banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Renforcement de la production en eau potable à Dakar : 20 forages supplémentaires seront mis en service avant la fin août

14 Jui 2018
841 times
20 forages seront mis en service d'ici fin août pour améliorer l'alimentation en eau potable de Dakar. 20 forages seront mis en service d'ici fin août pour améliorer l'alimentation en eau potable de Dakar.

Pour répondre à la demande pressante des Dakarois en eau, le gouvernement du Sénégal avait lancé, il y a un an, le Programme d’alimentation en eau potable de Dakar. Sur les 26 forages prévus, les 20 sont achevés et réceptionnés avec un débit dépassant les prévisions initiales. Ils seront mis en service entre la mi-juillet et la fin du mois d’août, selon le directeur général de la Sones.

Tassette : ouvriers, techniciens et ingénieurs sénégalais et chinois sont en plein dans les travaux de finition du réservoir et de la chambre de comptage. Au moment de l’arrivée de la délégation du directeur général de la Sones, qui a effectué une visite sur ces chantiers le 12 juin 2018, ils étaient tous à l’œuvre. Comme si le temps était compté. Sur ce site, il est prévu une dizaine de forages interconnectés. Ceux-ci refouleront l’eau vers le réservoir. Elle est ensuite aspirée par une station pour l’envoyer à Thiès afin de relever le niveau des réservoirs de cette ville, optimisant ainsi le fonctionnement de la station de Carmel, pour que l’eau puisse arriver en quantité suffisante et en bonne pression à Dakar. La mise en service de cette infrastructure hydraulique est prévue d’ici la fin du mois d’août.

Après Tassette, c’est Bayakh qui a accueilli la délégation de la Sones. Dans cette zone, il est prévu une batterie de 11 forages en deux sous-composantes. Pour la première phase, les 5 forages prévus sont achevés. Ils permettront de mobiliser 20.000 m3/jour, soit plus des 15.000m3/jour initialement prévus. Ici, une station de pompage en phase de finition est également en cours de réalisation. Il s’agit d’équipements de supervision, c’est-à-dire des conduites reliant ces forages et une conduite principale amenant l’eau jusqu’à la station pour ensuite l’acheminer à Rufisque afin de renforcer cette ville et ses environs. L’eau qui arrivait à Rufisque, à peu près 10.000 m3, sera, dès lors, détournée vers Dakar.

Déconnection des maraîchers de Pout
Hormis ces deux programmes, a mentionné le directeur général de la Sones, Charles Fall, il y a un programme de déconnection des maraîchers de Pout comme réponse. « Les plus grands maraîchers au Sénégal sont à Pout. Ils utilisent de l’eau potable d’un volume de 15.000 à 20.000 m3 pour arroser. Cela représente le volume de consommation d’une ville comme Saint-Louis. Heureusement que le président de la République avait initié un programme dans ce sens pour permettre aux producteurs de Gorom et de Sangalkam d’avoir une maîtrise parfaite de l’eau pour booster le maraîchage dans la région du Cap-Vert. Nous allons les reporter à ces forages avec une nouvelle conduite dont la réalisation est confiée à la Sde. Elle sera opérationnelle d’ici un mois », a-t-il rassuré.

Ces trois réponses principales, outre les forages complémentaires en cours de réalisation dans la région de Thiès, vont soulager des populations de Dakar. Ce, puisque la capitale du rail tire aussi son eau des conduites qui quittent le Lac de Guiers pour un volume d’à peu près 15 000 m3. « Renforcer la production à Thiès est une façon de renforcer la production à Dakar. Tous ces forages sont dotés de groupes électrogènes, pour qu’ils soient autonomes énergétiquement », a fait savoir M. Fall. Non sans relever qu’en plus de ces trois réponses urgentes, il y a une quatrième composante qui va entrer en ligne. Il s’agit des 6 forages de Thieudeum, Diender et Ndiar qui viendront se rajouter aux 5 forages de Bayakh pour consolider cet équilibre recherché depuis tant d’années.

A en croire le patron de la Sones, l’alimentation en eau de Dakar tire sa source au Lac de Guiers et d’une batterie de forages qui se situent le long de la Petite côte. « A Dakar, nous n’avons plus, aujourd’hui, la possibilité d’y faire des forages parce que nous avons atteint la limite de saturation. Depuis l’année dernière, l’Etat a mis en place un ambitieux programme pour apporter une réponse aux demandes des populations en eau. En attendant que les projets structurants, à savoir la troisième usine de Keur Momar Sarr et l’usine de dessalement, soient en service, le président de la République nous a instruit d’apporter des réponses urgentes, rapides, par anticipation à l’évolution de la demande en eau des populations de Dakar », a-t-il souligné.

Ndiol Maka SECK

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.