banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Première promotion de Sonatel : 48 apprenants ont bouclé leur formation

19 Jui 2018
667 times

La première promotion de Sonatel Academy, l’école de codage gratuite, a déjà bouclé sa formation. Ils sont 48 futurs développeurs web à constituer cette promotion test.

Youssouf Coly affiche le sourire. Il vient de terminer, après 7 mois de cours très intenses, sa formation à Sonatel Academy. Il fait partie de la promotion test de la première école de codage gratuite au Sénégal. Depuis novembre 2017, ils ont commencé les apprentissages dans cet institut qui se trouve à l’intérieur du Centre d’incubateur des Tic (Ctic) de Dakar. Au départ, ils étaient 50 apprenants sélectionnés sur plus de 13 000 candidats suite à un appel à candidature.

A l’arrivée, 48 apprenants ont suivi la formation en Développement web, d’applications sur mobile et de logiciels. Ils vont recevoir leur parchemin à la fin de leur stage. Youssouf Coly s’est dit prêt à utiliser les connaissances acquises. Dès la fin de ce mois de juin, il va démarrer son stage en entreprise. Donc, pendant 3 à 6 mois, il continuera son apprentissage, cette fois-ci dans le milieu professionnel. « En 7 mois, on a pu acquérir les compétences qu’il faut, la technologie qu’il faut », se réjouit-il.

Dans la cour de l’institut, les apprenants discutent. L’air joyeux, ils sont heureux d’avoir suivi cette formation qui leur ouvre les portes du monde professionnel. Après 6 mois passés ensemble, ils se sépareront bientôt pour démarrer leur parcours. Cependant, Youssouf Coly, lui, retient toujours cet « esprit de groupe et la cohésion sociale » qui ont régné dans le centre pendant la formation. Ces apprenants qui ne se connaissaient pas à leur arrivée à Sonatel Academy ont, aujourd’hui, tissé des relations fortes. Dans quelques mois, ils vont laisser la place à d’autres.

Mariama Diallo, une autre bénéficiaire, estime que « la formation a été riche en enseignements ». En seulement 6 mois, l’apprenante qui, par le passé, avait déjà fait une formation en informatique, a « appris à apprendre n’importe quel langage de programmation ». « La Sonatel ne m’a pas appris tel ou tel langage. Elle m’a remis les outils nécessaires pour pouvoir développer n’importe quelles solutions. Ils nous ont enseigné avec les dernières technologies », se félicite-t-elle. « Nous avons appris à apprendre tout seul d’abord. Nous n’avions pas des professeurs, mais des accompagnateurs qui étaient là pour nous diriger sur certaines choses. Mais, la majeure partie de la formation se faisait entre apprenants », renchérit son camarade Diafar Guèye.

Ce dernier a déjà commencé son stage en entreprise depuis le début de ce mois. Il informe que lui et trois de ses promotionnaires ont déjà une « idée de projet qui porte sur l’élevage ». Lequel est même en liste pour le Prix entrepreneuriat club de la Sonatel de cette année. « Au début de la formation, je ne m’attendais pas à tout cela. Aujourd’hui, j’ai toutes ces opportunités qui consistent à faire un stage et une formation très différente de la méthode classique et j’aspire à réaliser des choses au sein de cette entreprise », ajoute Diafar Guèye.

Aliou Ngamby NDIAYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.