banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Entrée en 6ème et Cfee : Les épreuves démarrent ce matin

26 Jui 2018
1204 times

Le concours d’entrée en sixième et l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) démarrent ce mardi 26 juin sur toute l’étendue du territoire national et en Gambie. Cette année, 265.831 candidats sont inscrits. Selon le directeur des Examens et Concours, toutes les dispositions sont prises pour un déroulement correct des épreuves.

A la veille du démarrage de l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) et du concours d’entrée en sixième, prévus les 26 et 27 juin 2018, le directeur des Examens et Concours du ministère de l’Education nationale a rencontré la presse. Amadou Moctar Ndiaye a décliné les dispositions prises pour un déroulement correct des épreuves. « Ces évaluations qui portent sur six années d’études élémentaires sont sanctionnées par le premier diplôme de l’enfant. Par conséquent, elles sont importantes et méritent beaucoup de sérieux et de précautions. C’est pourquoi le ministre de l’Education nationale tient à ce que tous les acteurs concernés et les partenaires soient plus vigilants, pour une organisation parfaite de ces évaluations », a-t-il indiqué. A l’en croire, cette année encore, le ministère de l’Education nationale a mobilisé assez de moyens techniques, humains, matériels et financiers pour relever le défi de l’organisation.

Concernant la sécurisation des épreuves, leur levée et leur acheminement vers le niveau déconcentré, M. Ndiaye a fait savoir qu’un important dispositif est mis en place à la Direction des examens et concours pour faciliter toutes les opérations y afférentes.

Cette année, le nombre de candidats a augmenté avec une légère domination des filles. En effet, sur les 265.831 candidats inscrits à la date du 20 juin 2018, les 145.674 sont des filles, soit 54,80 %.

En plus des 1.718 chefs de centre et leurs adjoints, 21.266 surveillants et 8.590 secrétaires sont aussi mobilisés. Mais, pour le directeur des Examens et Concours, ces données peuvent connaitre une évolution du fait du traitement tardif de dossiers liés à l’état civil de certains candidats. Selon Amadou Moctar Ndiaye, les dispositions sécuritaires et organisationnelles sont prises pour les candidats qui composent en Gambie. L’inspectrice d’académie de Kaolack qui a en charge ces écoles sénégalaises veille au grain pour un déroulement correct des épreuves dans ce pays.

Aujourd’hui à 8 heures, le directeur des Examens et Concours et d’autres autorités éducatives et scolaires vont visiter quelques centres d’examen pour s’enquérir de la situation dans laquelle l’examen se déroule.

Pape Coly NGOME

…18 879 COMPOSENT À MBOUR
18.879 candidats répartis dans 90 centres d’examen des 16 communes ! Ce sont les principaux chiffres de l’examen du Cfee et de l’entrée en sixième dans le département de Mbour où ces écoliers iront à la recherche de leur premier diplôme. Ces chiffres concernent les deux Inspections de l’éducation et de la formation (Ief) de Mbour 1 et Mbour 2 qui résultent du partage de 2011. Naturellement, l’Inspection de Mbour 1 dont est issue celle de Mbour 2 est la plus fournie avec « 12.516 candidats, dont 5634 garçons et 6.882 filles, qui vont composer dans 62 centres contre 61 l’an dernier. Il y a 28 centres dans la commune de Mbour et 34 en dehors », renseigne l’inspecteur Mamadou Lamine Sakho.

Pour un bon déroulement de l’examen, l’autorité soutient que plusieurs mesures ont été prises. « Nous venons de terminer la réunion avec les chefs de centre qui doivent être convoyés vers les différents centres. Une réunion pour leur dire comment s’y prendre avant, pendant et après les examens, avec tous les documents annexes qui permettent de rendre visibles et de permettre un déroulement normal de l’examen dans les différents centres », dit M. Sakho.

A l’Ief de Mbour 2, l’examen concerne moins de monde, mais le dispositif est pratiquement le même. Et l’inspecteur Moustapha Mbaye qui chapeaute le processus informe que l’inspection compte 6363 candidats répartis dans 38 centres dans 7 communes (Fissel, Joal, Ndiaganiao, Nguéniène, Sandiara, Sessène et Thiadiaye). Ici, plusieurs actions ont été prises pour une parfaite organisation. Pour parer à d’éventuels problèmes, M. Mbaye souligne qu’un dispositif de veille est mis en place avec des équipes dirigées par six inspecteurs et qui seront positionnées à Fissel, Joal, Ndiaganiao et Thiadiaye pour intervenir en cas de problème.

Ousseynou POUYE

…7 800 À KOLDA
CfeeMalgré les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires au développement dont l’Unicef, l’objectif « zéro candidat à l’examen sans état civil » n’est pas attend dans le département de Kolda.

Selon l’Inspecteur de l’éducation et de la formation (Ief) de Kolda, 1.500 potaches se présentent, cette année, à l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) et de l’entrée en 6ème sans disposer de pièce d’état civil. Une situation qui témoigne, encore une fois, du manque d’intérêt, pour ne pas dire de la négligence coupable de certains parents. Certes, de nets progrès ont été enregistrés au cours de ces dernières années, mais force est de constater qu’il reste encore beaucoup à faire pour arriver à zéro enfant à l’examen sans extrait de naissance. « Mille cinq cents élèves vont passer l’examen sans présenter d’extrait de naissance contre 1.800 l’année dernière », déclare El Hadji Kabinet Diané. Il se félicite, en revanche, des améliorations dans la scolarisation des filles (Scofi) dans le département de Kolda au cours de ces dernières années.

Sept mille huit cents potaches, dont plus de 4.500 filles, se présentent, cette année, à l’examen du Cfee et de l’entrée en 6ème dans l’Ief de Kolda. Les candidats vont composer dans 49 centres d’examen répartis entre la commune de Kolda et les zones rurales. Outre les secrétaires, 616 surveillants sont déployés dans les différents centres. A quelques heures du démarrage des épreuves, les autorités scolaires sont prêtes pour un bon déroulement de l’examen afin de permettre aux candidats de composer dans la sérénité.

Mamadou Aliou DIALLO

…3 477 DANS 24 CENTRES À LINGUÈRE
3.477 candidats dont 1.440 garçons et 2.037 filles se présentent, cette année, dans l’Inspection de l’éducation et de la formation (Ief) de Linguère. Ils sont répartis dans 24 centres. Toutes les dispositions utiles ont déjà été prises pour un déroulement correct des épreuves, selon Mamadou Aliou Diallo de l’Ief de Linguère. Sur les recommandations, l’autorité administrative, Amadou Bamba Koné déclare : « Il est formellement interdit aux potaches et aux surveillants d’avoir des téléphones portables dans la salle d’examen, mais également aux parents d’accéder aux centres d’examen dans le seul souci d’éviter les tricheries ».

Mass NDIAYE

…ET 13 056 EN LICE À LOUGA
La région de Louga présente à la session 2018 du Concours d’entrée en 6ème et de l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee), qui démarre aujourd’hui, 13.056 candidats répartis dans 78 centres d’examen : 19 à l’Inspection d’éducation et de la formation (Ief) de Kébémer, 35 à l’Ief de Louga et 24 à l’Ief de Linguère. Sur ces 13.056 candidats, 7.388 sont des filles, soit un pourcentage de 56,58 %. En termes de nombre, l’Ief de Louga arrive en tête avec 6.060 candidats. L’Ief de Kébémer se positionne à la deuxième place avec 3.519 candidats et celle de Linguère ferme la marche avec 3.477 candidats. Un constat : la baisse du nombre de candidats. De 14.234 candidats en 2017, le nombre d’inscrits de la région est passé à 13.056 en 2018, soit une baisse de 1.178 candidats. Cette baisse est plus importante dans les départements de Linguère et Louga et serait due principalement à un problème récurrent: l’état civil. Le Crd qui vient de se tenir a permis à l’inspecteur d’académie Bou Fall de partager les mesures prises pour une parfaite organisation des épreuves. « Toutes les dispositions nécessaires sont prises pour que tout se passe bien », rassure l’Ia de Louga.

A. DIALLO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.