banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Enseignement supérieur : L'histoire et les défis du Cames traités par des chercheurs

30 Jui 2018
567 times

L'ouvrage de Chikouna Cissé, Maître de conférences en Histoire moderne et contemporaine à l'Université Houphouët-Boigny d'Abidjan, sur les 50 ans du Cames a servi de prétexte pour des chercheurs de l'Ucad de revenir sur le processus d'institutionnalisation de cette structure et ses défis actuels.

1968-2018. C'est 50 ans d'existence pour le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (Cames). En vue de la célébration de ce cinquantenaire, Chikouna Cissé a écrit un livre sur l'histoire de cette structure régionale d'intégration de l'enseignement supérieur commune à 19 pays francophones d'Afrique et de Madagascar. « Le Cames 1968-2018 : un demi-siècle au service de l'enseignement supérieur et de la recherche en Afrique » est le titre de l'ouvrage de ce Maître de conférences en Histoire moderne et contemporaine à l'Université Houphouët-Boigny d'Abidjan.

Présentant son livre, le 23 juin 2018, à l'Ucad, lors d’une conférence publique organisée par le Laboratoire d'études historiques sur les inventions culturelles (Ethic) et le Groupe d'études et de recherches sur la marginalité et l'exclusion au Sénégal (Germes), M. Cissé est revenu sur l'histoire et le processus d'institutionnalisation du Cames. Selon l'enseignant ivoirien qui a fait son Diplôme d’études approfondies (Dea) en Histoire à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Ucad, la création du Cames, en 1968, est en quelque sorte le triomphe de la ligne senghorienne. Le premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, est l’un des pères fondateurs de cette institution.

Rôle majeur de Senghor
Même si « les prêtres de la liturgie nationaliste considèrent Senghor comme le paravent de la Françafrique, Senghor a été le catalyseur du Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur » en utilisant le terme Cames en 1966, deux ans avant sa création à Niamey. Même le disciple de Cheikh Anta Diop, à savoir le Pr Aboubacry Moussa Lam, a reconnu à Senghor sa rigueur et sa clairvoyance pour un système éducatif sénégalais de qualité.
L'auteur a insisté aussi sur les problèmes financiers du Cames qui avait souvent des difficultés pour fonctionner correctement. Sur cet aspect, il a souligné le rôle important du Sénégalais Moukhamadou Moustapha Sall qui, dès son arrivée au Cames comme secrétaire général, en 2000, a affirmé que l’organe avait les moyens pour fonctionner correctement ; seulement, il faudrait que les pays membres s'acquittent de leur cotisation. C’est ainsi que le Gabon a déboursé plus de 300 millions de FCfa qui ont servi à la construction d'un siège digne de ce nom.

Par rapport au côté obscur du Cames, M. Cissé, à travers des témoignages et des archives et un regard croisé interne et externe à l’institution, y a noté un copinage qui serait favorable ou défavorable à certains candidats. Cela, en fonction des relations. De même, il a constaté que le Cames est une structure consultative soumise à la volonté politique qui s'est souvent imposée. « Le Cames, à 50 ans, doit moderniser la gouvernance dans nos universités. Il y a des défis, par exemple, la corrélation des grades. C’est ce qui pousse le Sénégal à réformer ses titres. Le Cames en est encore à 4 titres universitaires ; ce qui n’existe plus dans le monde », a relevé Chikouna Cissé.

O. KANDE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.