banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Réponse d’urgence au manque d’eau à Dakar : La Banque mondiale rassurée par le rythme d’exécution des travaux à Tassette

02 Juil 2018
900 times

D’ici fin août, les Dakarois seront soulagés en attendant la fin des travaux de la troisième usine d’eau de Keur Momar Sarr (Kms3). C’est l’assurance donnée à l’administrateur de la Banque mondiale au Sénégal, Seydou Bouda, qui a visité les chantiers de Tassette.

L’administrateur pour le Sénégal au Conseil d’administration de la Banque mondiale, Seydou Bouda, accompagné du directeur général de la Sones, du vice-président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), etc., a visité, le 26 juin 2018, les chantiers de Tassette qui font partie des réponses d’urgence du gouvernement face aux pénuries d’eau notées dans certains quartiers de la capitale. Il s’agit de grands travaux hydrauliques financés par la Banque mondiale à travers le Projet d’approvisionnement en eau potable en milieu urbain. Lequel est estimé à 100 millions de dollars Us (environ 55 milliards de FCfa). M. Bouda s’est dit rassuré quant au respect des délais de livraison des travaux pour soulager les populations dakaroises. « Nous nous sommes entretenus avec les responsables des travaux. Ils sont tous optimistes que les chantiers seront livrés à temps et que, dans le courant du mois d’août, l’eau résultante de toutes ces opérations sera disponible dans le réseau urbain de la ville de Dakar », a-t-il laissé entendre.

30.000 m3 d’eau/jour supplémentaires
Sur la qualité de l’eau, il s’est aussi dit rassuré, d’autant plus que « la Sones est une vieille entreprise qui travaille selon les standards internationaux ». « Nous n’avons aucun doute que tous les processus techniques seront mis en œuvre pour que l’eau qui arrive aux consommateurs soit de standard international », a soutenu Seydou Bouda. La composante hydraulique urbaine exécutée par la Sones dans ce projet représente 70 % des financements. Elle permettra de mobiliser jusqu’à 30.000 m3 d’eau par jour qui vont se greffer à la production actuelle destinée à Dakar. « Tenant compte des difficultés que nous connaissons dans la capitale, accentuée par la période de pointe, cette production sera très importante à l’amélioration des conditions d’alimentation en eau potable de Dakar. En plus de la capitale, il y a une composante qui permettra de renforcer la production dans la Petite côte. Nous sommes très satisfaits, aussi bien du taux d’exécution du financement du projet qui tourne autour de 52 % que du taux d’exécution physique », a souligné le coordonnateur du projet. Amadou Diallo s’est également dit rassuré que, déjà au mois d’août, on commencera à pomper l’eau vers le réseau de Dakar. « L’autre satisfaction est que le projet a pu déjà mobiliser du financement additionnel », a-t-il relevé.

Pour sa part, le vice-président de l’Ascosen a reconnu que la demande est toujours supérieure à l’offre. C’est pourquoi un plan d’urgence est toujours la bienvenue. Momath Cissé espère qu’avec ce projet les souffrances des consommateurs seront bientôt atténuées, insistant surtout sur le respect des délais.

De son côté, le directeur général de la Sones, Charles Fall, a promis de veiller au respect des délais fixés.

Ndiol Maka SECK

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.