banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Lutte contre la salinisation à Fadial : Des femmes à la pointe du combat contre les changements climatiques

05 Juil 2018
1495 times

Des responsables de l’Ong Green Sénégal se sont rendus à Fadial, une localité confrontée à la salinisation des terres. Sur place, ils ont montré que, face à l’hostilité de la nature, la détermination des populations, couplée à un savoir-faire  technique réel, peut renverser une tendance  négative à leur profit.

Fadial est un village de la commune de Nguéniène situé précisément à 8 kilomètres de Joal, sur l’axe menant vers Samba Dia. Dans cette contrée du département de Mbour et ses alentours, les populations vivant dans un lot de 8 villages ont une longue tradition de culture du riz dans une vallée d’environ 400 hectares. Mais, avec la raréfaction des pluies liée aux effets du changement climatique, la salinisation des terres cultivables est devenue une question lancinante qui nécessite des solutions durables. A cet effet, des responsables de Green Sénégal se sont rendus sur le terrain pour montrer que, face à l’hostilité de la nature, la détermination des populations, couplée à un savoir-faire technique réel, peut renverser une tendance  négative à leur profit.

Selon Aïssatou  Diouf, présidente de l’Association des femmes de Fadial, pendant plusieurs années, des partenaires ont défilé dans leur village et fait des promesses allant dans le sens de les aider à lutter contre la salinisation des terres. Mais, ce fut sans suite. « Malgré tout, nous sommes restées optimistes, mobilisées et déterminées à poursuivre la recherche d’un partenaire à même de nous accompagner. Dieu a fait qu’en 2014 notre chemin et celui de Mme Woré  Gana Seck, patronne de l’Ong Green Sénégal, se sont croisés et un projet de récupération des terres salées en a découlé », a-t-elle rappelé, ajoutant qu’entre 2014 et 2015, un programme de reboisement sur 5 hectares avec des variétés adaptées comme le Mélaleuka, l’eucalyptus 8035, ayant mobilisé 128 personnes, a connu un succès éclatant. « Notre engagement et notre foi au travail bien fait nous a permis, aux côtés de Green Sénégal, d’avoir abattu un travail remarquable sur le terrain pour avoir produit 44 000 pépinières en 2 ans », a confié Mme Diouf.

Pour Pape Ndiaye, un technicien de l’Ong qui a eu à gérer l’exécution des tâches sur le terrain, la bonne organisation et le dynamisme des populations ont aussi permis de construire une digue anti-sel sur la vallée. Cette dernière freine non seulement la remontée des eaux salées, mais elle aide également les populations à gagner beaucoup de temps dans la mobilité, parce que la digue sert de pont. « Car en hivernage, pour se rendre à Joal, localité distante de 8 kilomètres, les populations de Fadial étaient obligées de faire un détour jusqu’à Nguéniène », a-t-il souligné. Aujourd’hui, les populations de 13 villages en profitent.
Outre cette dynamique communautaire, des reboisements  individuels sur les champs, des haies vives ou des brise-vent érigés ont tout aussi contribué à atteindre un taux de réussite de 80 %. « A Green Sénégal, nous avons pu conduire ce projet  grâce à un financement du Fonds mondial pour l’environnement qui a mis 23 millions de FCfa », a-t-il précisé.

D’après M. Ndiaye, aujourd’hui, grâce à cette persévérance des populations, la culture du riz dans la vallée de Fadial a de beaux jours devant elle, car la valorisation des variétés de riz locales tourne autour de huit. Avec les revenus de cette céréale, les femmes ont pu mobiliser 2 millions de FCfa pour être éligible auprès du Fonds d’appui pour le crédit rotatif qui a permis à l’association de se doter d’un tracteur subventionné à 12 millions et payable sur cinq années, à raison de 2 millions de FCfa par an. Au bout de 2 ans, cet outil de travail leur a permis de faire des rentrées de 5 millions de FCfa grâce aux prestations de services.

Récupération des terres salées
Très ravie des résultats obtenus par les femmes de Fadial via ce projet, Mme Woré Gana Seck leur a offert deux moulins pour les aider davantage dans l’allègement des travaux domestiques. Selon elle, ce combat pour la récupération des terres salées entre en droite ligne dans la vision du chef de l’Etat, Macky Sall, qui s’inscrit dans une dynamique de préparer les femmes du Sénégal de pouvoir faire face à toutes les éventualités du changement climatique ayant des incidences sur les productions agricoles, la foresterie et la vie des espèces animales. Pour partager cette expérience, des femmes venues de Thiénaba et de Bargny ont accompagné la patronne de Green Sénégal à Fadial. Mme Seck a profité de cette rencontre pour annoncer la gestation du Réseau des entreprises environnementales solidaires du Sénégal. Un outil de capitalisation des acquis dans le domaine de l’environnement au Sénégal. Sur le plan politique, elle a fait part du lancement imminent du mouvement « Natal Sénégal » qui va travailler sur le champ du développement du pays pour soutenir le président Macky Sall aux prochaines élections présidentielles.

Mbaye BA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.