banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Malnutrition : Une baisse sensible du taux notée à Touba

17 Juil 2018
1855 times
Malnutrition : Une baisse sensible du taux notée à Touba Photo d'archives

« Au début de notre implantation, le taux d’enfants souffrant de malnutrition était de 20 %. Aujourd’hui, dans toutes nos zones d’intervention, nous avons moins de 3 % de cas. Cela prouve que notre combat porte ses fruits », a fait savoir, à Touba, le Dr Néné Hawa Sy, de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm).

« Nous nous félicitons des efforts menés dans la lutte contre la malnutrition dans la région de Diourbel. L’on constate, en effet, que la malnutrition aiguë globale y a baissé. En 2016, nous étions à 10 % et en 2017, nous sommes à 8 % », a informé le Dr Néné Hawa Sy, représentant le coordonnateur de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm). Elle se prononçait sur la situation de la malnutrition dans la région de Diourbel en marge d’une conférence organisée à Touba et axée sur le thème de la « Maltraitance des enfants et quel impact sur la nutrition ».

Citant les résultats de la dernière enquête smart, elle a relevé qu’une baisse sensible a été notée grâce aux efforts déployés. « Donc, à Touba, il y a naturellement une amélioration au niveau des sites d’intervention du Programme de renforcement de la nutrition (Prn). Le dernier dépistage de la malnutrition aiguë globale, mené en 2017, fait état de 3 et 4 % », a informé le Dr Sy.

Tout en magnifiant la présence des chefs religieux et des partenaires dont l’Ong Horizon action solidarité pour le développement (Hasdet), elle s’est réjouie de la bonne maitrise du sujet par le conférencier. Ce dernier a surtout évoqué les aspects liés à la nutrition de l’enfant, de la naissance avec le lait maternel, en prenant des références coraniques (pour l’allaitement maternel) jusqu'à l’âge de 2 ans. « Dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, c’est, par exemple, ce genre de manifestation qu’il faut promouvoir », a déclaré Mme Sy pour qui « il ne suffit pas de peser ou de dépister un enfant ». Poursuivant, elle a indiqué : « Il faut surtout communiquer, sensibiliser, partager avec les populations ce que nous faisons pour lutter contre la malnutrition ».

Toujours dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, des Foyers d’apprentissage, de réhabilitation nutritionnelle et de veille (Farn) ont été mis en place pour la prise en charge des enfants avec un paquet de services comprenant le dépistage, la démonstration culinaire à base de produits locaux, le don de vitamine A et de mebendazol pour le déparasitage, entre autres activités de causerie pour le changement de comportement. Il y a aussi les Visites à domicile (Vad), surtout si l’enfant est mal nourri ; ce qui inclut la prise en charge au niveau du ménage pour en déterminer les facteurs.

Cette manifestation a noté la présence du médecin-chef du district sanitaire de Touba, des directeurs des hôpitaux de Touba et de leurs représentants, en plus de plusieurs chefs religieux et des relais communautaires dont les plus actifs ont reçu des distinctions. 

Mamadou DIEYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.