banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Bfem 2018 : Présence massive des surveillants dans les salles de classe

25 Juil 2018
10370 times

A l’instar des autres circonscriptions académiques de la capitale, la première journée des épreuves du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) s’est déroulée sans heurts à Grand Dakar. Ici, plus de 4800 candidats ont composé sous le regard des surveillants venus en surnombre.  

A notre passage au Cem de Hann, les candidats étaient en pleine concentration sur l’épreuve de français. Dans la cour de l’établissement, des gendarmes de la brigade de Hann veillent au grain. Et dans les salles de classe, les surveillants font les cent pas. Cette année, un renforcement des effectifs a été noté par endroit. Il s’agit de tout faire pour éviter les tentatives de fraudes, conformément aux instructions reçues des autorités académiques. Les sacs des candidats sont confisqués et déposés devant les bureaux. Trouvé dans un bureau, le chef du centre, El Hadji Malick Sy, était en train de travailler sur l’actualisation des dernières statistiques. Il a assuré que « tout se passe très bien depuis le démarrage des épreuves et qu’aucun problème n’a été noté ». Les surveillants ont aussi répondu présents, a-t-il renseigné, et même en surnombre. M. Sy s’est gardé tout de même de livrer certaines données, conformément aux instructions reçues de la hiérarchie. « Nous avons reçu l’ordre de ne pas donner d’informations à la presse ». Même situation au Cem Dr Samba Guèye des Hlm où se trouve une partie du centre Ouagou Niayes 3A. A notre arrivée, plusieurs candidats avaient fini de rendre les copies et discutaient en toute quiétude dans la cour de l’établissement. Le chef du centre, Mariama Kâ Ndiaye, s’activait sur les dernières copies reçues des surveillants. Elle aussi a soutenu que les épreuves ont commencé à temps et que tout se passe bien, tout en nous rappelant gentiment la directive de l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Grand Dakar, à savoir de ne pas beaucoup échanger avec les journalistes surtout concernant les données chiffrées. Interpellé sur la question, Abdoulaye Wade, inspecteur de l’éducation et de la formation de Grand Dakar, a souligné qu’il voulait éviter des malentendus dans la communication. « C’est ce qui m’a poussé à prendre la décision de centraliser toute les statistiques à mon niveau afin de donner la bonne information aux journalistes », a-t-il déclaré. Poursuivant, l’inspecteur Wade a informé que le Cem de Hann fait partie des 8 centres de sa circonscription. Ici,  421 inscrits  ont été enregistrés, dont 243 filles et 178 garçons. Pour cette première journée, il a noté 15 absents. Ouagouniaye 3A, avec ses 603 inscrits, a aussi enregistré 22 absents durant cette journée. 

Oumar KANDE

DES ÉPREUVES DIVERSEMENT APPRÉCIÉES PAR LES CANDIDATS
Au Cem Samba Guèye des Hlm5, les candidats qui ont fini de rendre leurs copies échangent sur les épreuves. Interpellé, le jeune Mamadou Guèye, 15 ans, juge un peu difficile le sujet de français. 

« C’était un texte suivi de questions et une dictée. J’ai trouvé ça difficile », a-t-il dit, regrettant ainsi les nombreuses grèves des enseignants. C’est tout le contraire de son ami Abdou Diop. Ce dernier est moins pessimiste et a trouvé que l’épreuve n’était trop compliquée. Badara Dieng a, pour sa part, estimé que les sujets étaient à la portée des élèves même s’il a déploré le fait que certains professeurs n’avaient pas fini leur programme à cause des perturbations notées au cours de l’année scolaire. Certains candidats comme Coumba Mboup ont prié pour que les mathématiques, prévues aujourd’hui, soient aussi abordables que l’épreuve de français.

O. KANDE

145 ABSENTS SUR 4877 CANDIDATS DANS L’IEF DE GRAND DAKAR
Globalement, selon les statistiques rendues publiques, 4877 candidats, dont 2730 filles et 2147 garçons, composent dans les 8 centres de l’Ief de Grand Dakar (Asselar, école Khadim Rassoul, Cem Liberté 6C, Ouagouniaye 3A, Cours Sainte Marie de Hann, Saldia, Saint Pierre et Cem de Hann). Ils ont été répartis dans 24 jurys à raison de 3 jurys par centre. Au démarrage des épreuves, 145 absences ont été enregistrées dans cette circonscription, soit un taux de présence de 96,79 %. Selon l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Grand Dakar, Abdoulaye Wade, ces absences sont dues au nombre élevé de candidatures libres dans la zone. M. Wade a toutefois précisé que les postulants officiels qui justifieront leur absence pourront bénéficier d’une session de remplacement. Dans la foulée, il a annoncé le démarrage des  corrections. 

O. KANDE 

TAMBACOUNDA : 5 332 CANDIDATS EN LICE
La session 2018 du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) se déroule normalement dans l’ensemble des 32 centres ouverts dans la région de Tambacounda. Répartis dans 37 jurys, 5332 candidats, dont 2771 filles, composent cette année, contre 5013 en 2017.

Un tour effectué dans certains centres de la commune, en compagnie des autorités académiques et administratives de la région, a permis de constater le bon déroulement des épreuves de la session 2018 du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) à Tambacounda. C’est le cas aux Cem de Qinzambougou, Jean XXIII, Moriba Diakité et Thierno Souleymane Agne. Dans ces centres, l’adjointe au gouverneur chargée des questions de développement, Awa Ndiaye Diop Marigo, qui conduisait la délégation, a constaté que l’examen se passe sans problème. « Toutes les dispositions ont été prises  pour que la session se déroule dans les conditions idoines », a-t-elle souligné. Mme Diop s’est félicitée du nouveau logiciel mis, cette année, à la disposition des présidents de jury pour faciliter leur travail.

Abondant dans le même sens, l’inspecteur d’académie Alassane Niane a précisé qu’aucune absence n’a été notée chez les surveillants et les correcteurs. Ces derniers, selon lui, ont été également mis dans de bonnes conditions de travail. M. Niane n’a pas manqué de souligner la présence remarquable des éléments de la police chargés de veiller à la sécurité dans les centres d’examen. « Nous avons noté une  bonne atmosphère dans les centres. Et globalement, tout se passe très bien dans tous les autres  départements de la région », a conclu l’inspecteur Niane.

Pour cette présente session, la région de Tambacounda compte 5332 candidats, dont 2771 filles. Ils sont  répartis dans les 32 centres ouverts pour la circonstance.  

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.