BAISSE DES PRIX, OFFRE DE GADGETS… : La guerre des laitiers sur l’esplanade des pavillons

03 Mar 2011
31988 times

 

Beaucoup d’entreprises de lait sont installées à l’esplanade des pavillons. Toutes ont baissé les prix de leurs produits. Elles offrent des gadgets, des calendriers, des dégustations aux clients et aux visiteurs. Dans l’après-midi, elles recrutent des artistes pour attirer la clientèle et se livrent une concurrence saine au bonheur des clients.

Sur l’esplanade des pavillons marocains et sénégalais, les laitiers, «Satrec», «Bonnet rouge», «Senico» étalent leurs produits. Leurs stands sont côte-à-côte. Des jeunes bouffons, les mèches en paillasse et portant des pagnes se défoulent devant un stand. Ils crient, ils applaudissent, d’autres s’élancent avant de se retirer. Les enfants crient. Le comédien «NDiol Todj Todj», les mèches sur la tête, avec un cuissard, exhibe une tenue extravagante qui suscite des rires. Comme ici, l’ambiance est à son comble au stand de son concurrent. Ce sont les comédiens, Tony et  Amdi Mignon qui sont à l’œuvre.

Le comédien «Tombondé» s’y produit de façon régulière. « Nous avons signé des contrats avec des artistes. Ils viennent se produire à tour de rôle», confie Sokhna qui n’a pas dévoilé le montant du contrat signé avec les artistes. En plus de l’animation, cette société propose des paniers de tous ses produits. Le panier est  à 10.000 francs, alors que le sachet contenant plusieurs articles et deux pots de lait est échangé à 2000 francs, soit une baisse nette des prix. « Un sachet de 400 gr est vendu entre 1300 et 1400 francs. Ici, en plus de ce sachet, vous avez deux pots et une dizaine de petits sachets de 75 francs », compare un client.

Outre les affiches vantant la qualité de leurs différents produits ou les filles à la tenue raffinée qui vous accueillent le sourire aux lèvres, ces entreprises vous proposent des séances de dégustation. « C’est vrai que nous sommes ici pour vendre, mais l’intérêt de la foire pour nous, c’est de montrer au grand public, nos produits », confie Kama, responsable marketing d’une marque bien connue. Les entreprises offrent des gadgets, des gobelets ou des calendriers à leurs clients. «Nous sommes dans une concurrence saine, nous avons bien commencé à vendre. Le pic a été atteint le week-end dernier», a-t-elle laissé entendre. Mais, Sokhna ne veut pas entendre parler de concurrence. Pour cette dame de tient clair, les entreprises ne proposent pas les mêmes produits. « Nous ne craignons pas la concurrence. Nous avons déployé tous les moyens pour vendre », dit-elle.

De l’autre côté du hangar, face aux restaurants, sur cette allée fréquentée dans l’après-midi, on peut voir, entre autres artistes, Ngoné Ndiaye ou Secka se produire au stand du troisième laitier. Cette entreprise a confectionné des emballages en sachets et paniers avec, cerise sur le cadeau, des prix rabaissés. « Ce ne sont pas les mêmes prix qui sont appliqués. Nous avons des tarifs spéciaux pour la foire. », rapporte Babacar. Dans l’après-midi, tous mettent la musique à fond. Des belles notes s’élèvent.

L’effervescence s’empare de l’esplanade. Le visiteur trouve la paix de l’âme avec ses filles qui dansent dans les stands ou d’autres accompagnent les chansons des chanteuses sénégalaises. On a l’impression qu’aucune entreprise ne veut laisser du répit à l’autre. Tous veulent faire entendre leur voix. Elles ne se font pas cadeaux. « Fi la Guëne Yombe » « c’est ici que c’est moins cher », entonnent  tous les artistes qui dansent. Plusieurs chefs de famille achètent des paquets et des paniers. Alioune Guèye vient de faire ses achats. Il tient dans sa main deux sachets. Pourtant, il n’était pas venu pour ça. « En réalité, j’étais venu pour acheter du matériel électronique et particulièrement un appareil pour la cuisine. Mais j’ai trouvé que le prix des produits laitiers est intéressant. Dans les boutiques, le lait est très cher », estime  M. Guèye. Tant mieux pour la clientèle.

Idrissa Sané

Last modified on dimanche, 24 avril 2016 13:53
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.