Signaux de fumée

16 Aoû 2016
3912 times

« Dura lex, sed lex » (La loi est dure, mais c’est la loi). Un nouvel acte vient d’être promulgué pour tenter de sauver, avec l’application de la loi anti-tabac, ceux d’entre nous qui, depuis un certain temps, ont opté pour mourir… à petit feu. Comme le tabac tue, on nous impose de ne plus en user dans les espaces publics au Sénégal pour ne pas envoyer des signaux de fumée aux plus jeunes.

En même temps qu’elle fait un tabac auprès des non-fumeurs, l’application de la nouvelle fait rire jaune les consommateurs du tabac blond et du tabac à rouler. Les fumeurs cachent difficilement leur contrariété. Même si c’est leur droit de tirer sur une clope, maintenant ils ne peuvent plus le faire n’importe où. Leur liberté de « s’empoisonner » ne leur donnant pas le droit de « polluer » un cadre qu’ils partagent avec des non consommateurs de tabac. A tous ceux-là qui ne veulent pas du sevrage tabagique et continuent d’être encore des addictifs au tabac, il leur sera aménagé, dans les aéroports et restaurants, des espaces où ils pourront, à leur aise, prendre leur dose de nicotine. Donc, le problème est résolu pour les fumeurs privilégiés qui prennent souvent les airs ou mangent au restau.

Mais, une loi étant faite pour être enfreinte, il y a du souci à se faire pour les contrevenants moins nantis, surtout dans les cités religieuses où les clopes, comme on le sait, se vendent sous le manteau. Là, une bavure ou une dérive à l’actif de fanatiques « auto-défenseurs » de la loi anti-tabac est à craindre comme l’est toujours un coup de tabac pour des pêcheurs. Alors, laissons les seuls services compétents agir. Eux, ils ne vont pas user du passage à tabac pour faire payer un contrevenant. Passer à tabac quelqu’un peut l’amener à ce qu’il casse la pipe.

Par Cheikh Aliou AMATH

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.