La chronique de Ngagne Demba : Du mental !

17 Aoû 2016
4412 times

Ce qui est bien avec le sport, c’est qu’au-delà des muscles qu’il sollicite et qui lui donnent son sens et sa substance (un peu comme moi Ngagne Demba, les JO sont ma raison de vivre), c’est aussi une affaire de mental. Se surpasser face à l’adversité, se transcender devant la difficulté, se sublimer face au défi, dépasser les limites pour entrer dans l’histoire !

C’est cela aussi qui fait les grands sportifs ou plutôt les grands champions. Car, un grand sportif, c’est celui qui arrive à battre ses pairs. Un grand champion, c’est celui qui parvient à vaincre à la régulière meilleur que soi ou celui qui répond présent lors des rendez-vous capitaux.

Je vous parlais seulement hier de ce « Phelpsnoménal » nageur américain aux 23 médailles d’or. Croyez-vous que ce gars-là recule devant les défis fous qu’il s’impose ? Quid alors du Sud-Africain Van Niekerk, positionné au couloir 8 (et courant donc en aveugle) lors de la finale du 400 mètres, et qui a détalé comme s’il avait le diable à ses trousses, pour finalement effacer des tablettes le vieux record de la « Loco de Wacko » ? Et puis, pensez-vous un seul instant que ce n’était qu’un coup de bluff lorsque dans la nuit pluvieuse de Rio, le perchiste local Thiago Braz Da Silva a fait l’impasse sur une barre à 5,98 m (record olympique), alors que le champion français en titre Lavillenie alignait les sauts parfaits ? Ben non !

Le jeune homme de 22 ans qui n’était jamais auparavant monté plus haut 5,93 mètres, a en fait flanqué une belle baffe au moral de celui qui allait bientôt devenir son prédécesseur au palmarès olympique du saut à la perche. Et lui pouvait s’envoler dans le ciel de Rio, comme propulsé par le souffle de près de 100 millions de Brésiliens qui attendaient désespérément une deuxième médaille d’or.

Moi Ngagne Demba, c’est pour des exploits de ce genre que je suis branché télé presque 24 heures sur 24 pendant les JO, à zapper sur toutes les chaines du monde pour vivre en direct et à revivre en rediffusion et même en boucle certaines performances. Et je puis même vous dire qu’à force de papillonner d’un canal à un autre, je suis tombé sur un commentateur brésilien de SporTV, tellement ému par le titre et le record olympique de son compatriote da Silva, qu’il a pleuré en direct.

Oh, ce n’est pas pour lui jeter la pierre ! Je m’imagine à sa place, le jour où un de mes compatriotes m’offrira (vous avec) un sacre aux JO. J’en verserai tant de larmes de joie que je ne sais même pas si j’honorerai notre rendez-vous olympique quotidien dans cette chronique.

Last modified on mercredi, 17 août 2016 11:56
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.