Rose Dieng, première africaine diplômée de Polytechnique

22 Aoû 2016
9113 times

Première femme africaine à intégrer l’Ecole Polytechnique de Paris, Rose Dieng (1956-2008), spécialiste en intelligence artificielle et en informatique, était ce qu’on appelle une savante. Ses compatriotes la découvrent en juillet 1972 quand elle remporte quatre prix au concours général. Le lendemain de la cérémonie, « Le Soleil » titre à sa « Une » : « Rose la forte en thème et le président-poète ».

Le discours d’usage est lu par le germaniste Booker Washington Sadji (membre fondateur du Pds) devant le président Senghor et l’ensemble du gouvernement. La pensionnaire de 17 ans du lycée Van Vollenhoven décroche trois « premier prix » et un « second ». Elle figure en tête du palmarès pour la composition française, la version latine et les mathématiques. En version grecque, elle se contente du deuxième prix derrière un certain…Souleymane Bachir Diagne, « lequel a lui-même joué les Poulidor là où Rose a pris la tête du peloton », écrit le journal. Le reporter s’échine à arracher quelques mots à la brillante jeune fille. « Je n’aime pas qu’on parle de moi », consent-elle d’abord à lâcher. Ensuite, elle avoue « être contente » mais précise qu’elle n’aime aucune matière en particulier. Il est étonnant au premier abord que le journal accorde au président Senghor le titre d’académicien » alors qu’il n’est entré sous la coupole du quai Conti qu’en 1983. C’est qu’avant l’Académie française, il a été membre correspondant de l'Académie bavaroise (1961) ; membre associé (étranger) de l'Académie des sciences morales et politiques (1969) ; membre (étranger) de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux ; membre (étranger) de l'Académie des sciences d'outre-mer (1971). C’est ce qui justifie cet usage, 11 ans avant la grande consécration.

Revenons à feue Mme Rose Dieng Kuntz. Après le Bac à Van Vo (mention Très bien), elle intègre les classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Fénelon à Paris, maths-sup, maths-spé, puis réussit l’entrée à Polytechnique en 1976. Après une spécialisation à l'École nationale supérieure des télécommunications, elle soutient une thèse de doctorat à l'université Paris-Sud en informatique sur la spécification du parallélisme dans les programmes informatiques. Elle travaille de 1985 à 2008 à l’Inria sur le partage de connaissances sur le web, notamment dans les débuts du web sémantique. Sa voie est trouvée : la recherche, à l'Inria de Sophia-Antipolis, pôle technologique de la région niçoise. Elle y est la première femme à monter et à piloter un programme, Acacia, exotique acronyme pour « acquisition des connaissances pour l'assistance à la conception par interaction entre agents », comme le soulignait le journaliste Pierre Le Hir dans « Le Monde ».

L'objectif de son travail : mettre au point des méthodes et des outils logiciels permettant à une communauté, entreprise ou institution, de « capitaliser et partager des savoirs » fondateurs d'une « mémoire collective. Rose Dieng avait choisi de vivre en France, mais elle avait conservé sa nationalité sénégalaise, selon « Le Monde ». Elle reçoit le prix Irène-Joliot-Curie en 2005 et est nommée chevalier de la Légion d'honneur en 2006, souligne sa biographie sur Wikipedia. Elle est désignée « scientifique de l’année » en France en 2005. A son décès, à 52 ans, La communauté scientifique a salué sa mémoire. A Nantes, il existe une rue Rose-Dieng-Kuntz. La scientifique n’a pas eu « le temps » d’écrire le roman autobiographique qui lui tenait tant à cœur.

Par Samboudian KAMARA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.