Aux frontières du bon voisinage…

07 Sep 2016
7832 times

Après 02 ans et demi de rupture de leurs relations diplomatiques, le Sénégal et la Mauritanie les reprennent le jeudi 23 avril 1992. Cette décision fait suite à la visite de deux jours que le chef de la diplomatie mauritanienne, Mohamed Abderrahmane Ould Meine, venait de boucler à Dakar. Fait notable, il a été nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération par le président Ould Taya 03 jours seulement avant la visite. Il signe le communiqué conjoint qui sanctionne la visite avec son homologue, Djibo Kâ. La reprise des relations sera effective par la nomination des ambassadeurs, de même que par les liaisons aériennes et postales. En ce qui concerne les frontières terrestres, « elles seront ouvertes à une date ultérieure, suivant des modalités à définir dans les meilleurs délais », informe « Le Soleil ».

Les relations diplomatiques entre les deux pays avaient été rompues le 21 août 1989 à la suite de troubles graves, en avril de la même année, à Nouakchott et à Dakar, conséquences d’un incident frontalier. Un affrontement entre des agriculteurs sénégalais et des éleveurs mauritaniens au cours duquel, les gardes-frontières mauritaniens ont ouvert le feu sur  des habitants de Diawara, village sénégalais, et, coûte la vie à 2 personnes, faisant 3 blessés alors que 13 autres sont pris en otages. Les 18 personnes sont toutes acheminées entre Doundé khoré et Sélibaby, ville de la Mauritanie, située à environ 15 kilometres. Suite à cette situation, la panique s’installe. Des pogroms anti sénégalais ont lieu à Nouakchott, alors que des boutiquiers maures sont agressés, dont certains mortellement, à Dakar. Les deux pays sont au bord d’un conflit majeur…

Après un exode forcé de milliers de mauritaniens Hal Pulaar, Wolofs et Soninkés vers la rive gauche du fleuve Sénégal, les deux pays se regardent en chiens de faïence. Il faudra des années de médiation pour reprendre le cours normal des relations entre les deux pays liés par Tout. Quelques semaines avant la signature de l’accord de Dakar, des signes laissaient transparaître une décrispation : visite en Mauritanie du ministre sénégalais en charge de l’Hydraulique, Cheikh Abdoul Khadre Cissokho dans le cadre de l’Omvs ; participation du ministre mauritanien des Affaires étrangères au sommet de l’Oci, en janvier 1992 ; envoi d’un message du président Ould Taya à son homologue sénégalais lors de la fête du 04 avril.

La classe politique, à des nuances près, salue la reprise des relations. L’ancien président du Conseil, Mamadou Dia, qui se définit comme « un citoyen sénégalais, musulman et frère des mauritaniens », interrogé par « Le Soleil », estime qu’il faut « maintenant réconcilier les deux peuples », alors que Madia Diop, secrétaire général de la Cnts, salue de son côté « une décision très sage ». Toutefois, Seyni Niang, chargé de l’organisation du Plp, juge qu’il faut « régler les questions primordiales », alors qu’Amath Dansokho salue « le sens du réalisme » des deux chefs d’Etat, non sans rappeler, qu’il ne voit pas comment quelqu’un pourra-t-il empêcher que « les gens expriment leur solidarité à leurs frères noirs de l’autre côté (sic) ».

Cerise sur le gâteau, le Pr Ely Madiodio Fall, secrétaire général du Rnd, met les pieds dans le plat : « nous voulons la paix avec tous nos voisins. Mais nous tenons à la préservation de la dignité des Sénégalais. Que la Mauritanie reconnaisse surtout les frontières telles qu’elles ont été délimitées par l’ex-puissance coloniale dans le décret du 08 décembre 1933 ! » Depuis, le temps a fait son œuvre. La Paix sur les deux rives du Fleuve…

Samboudian KAMARA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.