Visite du Premier ministre français au Sénégal : L’Afd va apporter 317 milliards de FCfa au Pse

24 Sep 2016
2145 times

La France fera plus que ce qu’elle avait promis en guise d’accompagnement dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent. De 282 milliards d’engagements, Paris est passé à 317 milliards de FCfa.

« La République française avait pris l’engagement d’assister la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent autour d’un volume de 282 milliards  de FCfa comme accompagnement. Plus de deux ans après, nous en sommes à 317 milliards de FCfa avec les deux conventions que nous avons signées entre l’Afd et l’Etat du Sénégal », a révélé hier le Premier ministre du Sénégal, Mahammad Boun Abdallah Dionne.
C’est pourquoi, le chef du gouvernement sénégalais a estimé que la coopération économique et financière entre Paris et Dakar, au-delà des questions de paix et de sécurité,  se porte de manière exemplaire. « Nous voudrions exprimer notre gratitude aux autorités de la République française pour la singularité qu’elles ont voulu accorder au Sénégal en matière de coopération », a affirmé M. Dionne lors d’un point de presse co-animé avec le Premier ministre français, Manuels Valls qui effectue une visite officielle de deux jours au Sénégal. « L’avenir, c’est toujours autour du capital humain, mais c’est aussi  davantage d’initiatives privées, d’investissements qui sont attendus autour de projets comme le Train express régional (Ter). D’un coût de 189 milliards de FCfa, ce projet sera réalisé par des entreprises françaises.
D’autres nouvelles infrastructures de chemin de fer et d’autoroutes sont attendues. Des investissements sont aussi attendus dans l’agrobusiness. « Le président prône la solidarité dans la croissance pour davantage d’emplois dans la cohésion sociale. Ces emplois, nous allons les chercher dans les projets à haut potentiel de création d’emplois avec notamment l’ouverture d’un deuxième club méditerranée, la réserve Saraba. Ce sont 1.000 emplois qui sont attendus. Des métiers du tourisme avec l’académie Accor pour professionnaliser davantage les jeunes dans le secteur du tourisme », a dit le chef du gouvernement. Le Premier ministre a rappelé que l’économie du Sénégal se porte bien avec un taux de croissance de 6,5%. « Demain, avec tous les investissements attendus du secteur privé  national et le secteur privé français, il y aura davantage de croissance et de valeur ajoutée », a-t-il souligné. Il a également indiqué que la coopération entre les deux pays peut être renforcée à travers l’exploitation du gaz et du pétrole découverts au Sénégal. « Que les entreprises françaises puissent arriver dans la mise en exploitation qui va arriver. Nous attendons la production de gaz dès 2021. Idem pour le pétrole. Ce sont des boulevards qui sont ouverts pour le secteur privé national et international qui ose entreprendre, faire confiance à notre pays », a dit M. Dionne.

Mahammad Dionne, Premier ministre : « Le Sénégal et la France travaillent main dans la main avec respect »
Le Premier ministre du Sénégal a déclaré hier que le respect mutuel est au cœur de la coopération entre Paris et Dakar. « Nous travaillons la main dans la main avec respect », a dit le chef du gouvernement lors du point de presse qu’il a co-animé avec son homologue français.
« Le Sénégal est divers dans ses partenariats, mais priorité est donnée à ceux qui réellement veulent venir et investir. En Afrique, la France nous fait confiance.  D’autres partenaires sont présents. Il n’y a pas de chasse gardée, de pré-carré », a insisté Mahammad Dionne. « C’est ce respect que Manuel Valls est venu témoigner. Cette compréhension mutuelle. Ce partenariat bénéfique que nous célébrons à travers ce séminaire », a ajouté M. Dionne.

Premier ministre francais : « La France, un partenaire de référence dans la lutte contre le terrorisme »
Le Premier ministre français, Manuel Valls, a promis, hier, le renforcement de la coopération avec le Sénégal dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. « La France entend être un partenaire de référence dans la lutte contre le terrorisme », a dit Valls lors d’un face à face avec la presse. Pour Manuel Valls, Paris veut aussi être un partenaire privilégié dans le domaine de la sécurité.
Il s’adressait à la presse après avoir été reçu par le président de la République, Macky Sall, au terme du séminaire intergouvernemental qu’il a co-présidé avec son homologue sénégalais, Mahammad Dionne. Le Premier ministre français n’a pas révélé les détails de la coopération entre les deux Etats, mais il a souligné les échanges d’information, l’implication de la France et du Sénégal à travers leurs forces armées pour la stabilité du Mali, pour lutter contre le terrorisme et tous les trafics. « Cette implication  n’est plus à démontrer », a dit Manuel Valls qui a salué l’engagement du président Macky Sall dans ce domaine comme dans tant d’autres secteurs.
Sur un autre sujet, Manuel Valls a rappelé que l’Europe est confrontée à une crise migratoire. Selon lui, cette crise a une double nature : les migrations qui sont les conséquences des violences et des turbulences au Moyen Orient et celles liées à des raisons économiques en Afrique subsaharienne. C’est pourquoi, il a estimé que la France doit davantage travailler  sur tout ce qui contribue au développement de l’Afrique.

Manuel Valls salue la stabilité du Sénégal 

Arrivé à Dakar jeudi dans l’après-midi, Manuel Valls, Premier ministre de la République française, a résumé ses impressions sur le Sénégal en trois points : une stabilité démocratique, une société civile vivante, une situation économique marquée par un très haut niveau de croissance et par une maîtrise des finances publiques et surtout des projets d’avenir.
En visite de deux jours, au Sénégal, Manuel Valls, Premier ministre français, n’a pas caché sa satisfaction sur la situation politique et économique du Sénégal. « Je salue la stabilité démocratique du Sénégal, une société civile particulièrement vivante », a –t-il déclaré lors du point de presse qui a suivi le séminaire intergouvernemental qu’il a co-présidé avec le Premier ministre du Sénégal.  
Le premier séminaire entre les deux gouvernements a eu lieu à Paris, en juillet 2015, sur  instruction des deux chefs d’Etat, Macky Sall et François Hollande. Qualifiant la rencontre de « match retour très amical », Manuel Valls a exprimé sa satisfaction sur les efforts entrepris par le gouvernement du Sénégal à travers le Plan Sénégal émergent. Il a salué « une situation économique marquée par un très haut niveau de croissance et par une maîtrise des finances publiques et surtout des projets d’avenir ». Le chef du gouvernement français a dit qu’il attendait, avec impatience, son déplacement à Dakar. « La France et le Sénégal, ce sont 350 années d’histoire commune, des relations  basées sur un partenariat ancien et solide, un partenariat dans tous les domaines de coopération », a-t-il dit. Valls a ajouté : « les relations, ce sont aussi celles humaines. La communauté française est nombreuse ici. C’est l’une des plus importantes d’Afrique. Nous avons une diaspora sénégalaise très bien implantée en France pas seulement dans ma ville d’Evry. Nos relations ce sont aussi les 10.000 étudiants dans les universités françaises ». Manuel Valls a estimé que les deux pays ont de grands défis à venir. Il s’agit des énergies renouvelables, la lutte contre le changement climatique, les migrations.
« Nous allons poursuivre dans le domaine des hydrocarbures. Nous avons tant à faire ensemble. C’est ma conviction. L’avenir du monde se joue, en grande partie, dans cette relation entre l’Europe, l’Afrique, la France et le Sénégal qui a évidemment un rôle de leader dans ces continents », a-t-il dit. «  Cet avenir du monde est basé sur une même conception de l’équilibre, les mêmes conceptions de ce que doit être l’humanité, ouverte et diverse. Et le Sénégal incarne incontestablement cet exemple. C’est ensemble que nous travaillons », a-t-il ajouté.

Par Babacar DIONE

Last modified on lundi, 26 septembre 2016 14:24
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.