Ministère de l'élevage et des productions animales : 254 agents seront recrutés en 2017

02 Déc 2016
2590 times

Le budget 2017 du ministère de l’Elevage et des Productions animales est arrêté à la somme de  22.304.570.000 de FCfa contre 14.924.588 000 de FCfa en 2016. Les ressources allouées enregistrent ainsi une augmentation de 7.379.982.000 de FCfa en valeur absolue et 49,45 % en valeur relative. Annonce importante du ministre de l’Elevage : 254 agents seront recrutés au cours de l’année 2017.  

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales a annoncé, hier, lors de l’examen du budget de son département, à l’Assemblée nationale, que 254 agents seront recrutés en 2017. Parmi ce personnel, figurent des docteurs vétérinaires (32), des ingénieurs (64), des agents techniques d’élevage (122), des ingénieurs agronomes (04), des économistes, planificateurs, agents administratifs, entre autres. C’est d’ailleurs ces recrutements qui ont justifié, en partie, la hausse du budget de ce département. Selon Aminata Mbengue, c’est là la preuve des « efforts consentis par le gouvernement pour le renforcement des ressources humaines ».

Les députés ont attiré l’attention du ministre sur la vente de produits de mauvaise qualité qui auraient des conséquences sur l’ensemble de la filière avicole.  Selon eux, certains acteurs de la filière ont subi beaucoup de pertes à cause de ces produits néfastes.

En réponse, le ministre a marqué toute sa préoccupation. Elle a, à cet égard, souligné qu’une réunion s’est tenue en présence des producteurs d’œufs afin d’étudier cette question, en se focalisant sur la mévente, a-t-elle dit.  Aussi, a-t-elle indiqué qu’il a été décidé d’organiser une retraite de trois jours afin de mener une étude approfondie sur toutes les questions qui se posent dans la filière, y compris le prix et la qualité des intrants. Par ailleurs, les députés ont appelé à la baisse du prix des intrants de la filière avicole pour permettre de booster la production.

De même, il est important, selon eux, de surveiller les importations frauduleuses de cuisses de poulets congelées et de veiller à l’agression foncière en cours dans les zones de Niayes.
Concernant les maladies animales, le ministre a invité au partage des informations. « Il est important que le département soit saisi rapidement de toute situation suspecte », a-t-elle estimé.

Elevage des porcs
S’agissant de l’élevage des porcs, les députés ont insisté sur la nécessité d’encourager et de renforcer ce secteur. En effet, ce secteur constitue un marché porteur notamment dans les pays frontaliers tels que la Guinée-Bissau et la Gambie, ont-ils dit. Le ministre a précisé que ce secteur est hautement pris en compte. Un comité d’initiative a été mis en place pour réorganiser l’interprofession, car rien que dans la région de Dakar, il existe plus de 700 éleveurs. Cette donne confère du développement exponentiel et de la fertilité des truies. Toutefois, a dit le ministre, il se pose le problème, «  de la peste porcine », qui est une maladie foudroyante, pour laquelle il n’y a pas de vaccin ni de remède vétérinaire ».
Oumar BA

Les peines draconiennes pour le vol de bétail
Le vol de bétail a longuement retenu l’attention des députés. Ils ont tous unanimement, à tour de rôle, dénoncé la recrudescence des larcins, malgré la récente loi qui a durci les peines encourues. Les députés, exemples à l’appui, soulignent que l’application de la loi pose énormément problème. Ils se sont prononcés pour la fin des gardes à vue des voleurs de bétail. Le député Cheikh Seck a appelé au déferrement immédiat de ces malfrats. « Aucune remise d’immunité de peine », a plaidé le député Moustapha Diakhaté.
Le ministre reconnaît une recrudescence malgré le vote de la loi. Elle a toutefois rassuré les députés les informant avoir personnellement saisi le chef de l’Etat qui, à son tour, a instruit le ministre de la Justice, pour un point exhaustif de la situation.     « Il est également prévu la relecture de la loi pour un meilleur amendement », a promis le ministre.

 

O. BA

Les besoins en viande largement pris en compte
Soulevant la question de la sauvegarde du bétail, les députés ont indiqué que le tapis herbacé n’est pas bien fourni cette année. Ils en appellent, dès lors, à la prise de dispositions à temps. Ils estiment également que l’élevage des caprins doit faire l’objet de plus d’attention. L’autosuffisance en moutons leur parait tout aussi importante. Aussi, ont-ils invité à la prise de mesures conservatoires en faveur des brebis et des agneaux. Dans un mois, 1.000 vaches laitières seront importées au Sénégal, a informé le ministre. Les femelles seront conservées pour la reproduction tandis que les males serviront, pour l’essentiel, à la consommation. Ce qui permettra de fortement contribuer à l’autosuffisance en viande et en lait.                              

 

O. BA

Promotion de l’apiculture
Les députés ont fortement insisté sur la nécessité de promouvoir l’apiculture notamment en Casamance et dans les Niayes où les potentialités sont énormes. Le ministre a souligné que les mielleries sont prises en compte partout où c’est possible. Dans ce cadre, les nombreux efforts fournis par le gouvernement ont permis de poser des actes significatifs en Casamance, Mbour et Joal-Fadiouth.

 

O. BA

Last modified on vendredi, 02 décembre 2016 12:44
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.