Tradition respectée

20 Jan 2017
17475 times
Babacar Khalifa NDIAYE Babacar Khalifa NDIAYE

On craignait particulièrement ces Warriors à la lumière de leur superbe prestation d’entrée face à l’Algérie. Hier, on ne les a pas vus. Ce sont plutôt des Lions déterminés et engagés qui étaient de sortie. On craignait surtout Mahachi et Billiat, les n°10 et 20 zimbabwéens. On a plutôt vu Sadio Mané et Diao B. Keïta, leurs pendants sénégalais. Les garçons de Cissé savaient qu’il leur fallait mettre de l’impact, de l’agressivité. Et comme ils ont eu une relative réussite d’entrée (en tenant compte des deux occasions matinales gaspillées par Mame Birame), l’affiche a vite été bouclée. Les Guerriers portaient mal leur surnom. Les Lions, eux, ajoutaient un deuxième succès sur le même score de 2 buts à 0 à leur carte de visite et s’invitent d’ores et déjà en quarts de finale. Les premiers, toutes poules confondues. Comme ils avaient été les seuls à remporter tous leurs matches des éliminatoires à cette Can.

Onze ans que le Sénégal n’avait pas passé le premier tour, depuis qu’à la Can 2006 en Egypte, ils avaient même été jusqu’en demi-finale ! Quinze ans qu’il n’avait pas remporté ses deux premiers matches et cette qualification avant terme au Mali en 2002 où ils avaient disputé leur seule et unique finale continentale. Ce qui est rassurant, c’est que cette équipe peut encore progresser. Puisque face à la Tunisie, sa défense avait quelque peu inquiété. Et hier contre le Zimbabwe, son attaque a quelque peu prêté le flanc. Comme « le plus dur est à venir », ainsi que l’a reconnu le capitaine Cheikhou Kouyaté, il ne faut pas tomber dans l’autosatisfaction qui grise. L’objectif intermédiaire (passer en quarts) désormais atteint, avec, cerise sur le gâteau, la certitude de finir premiers du Groupe B, les Lions peuvent regarder devant.

  Cette « génération est talentueuse » n’a cessé de répéter le coach. Ses joueurs l’ont prouvé en étant les seuls à s’être imposés deux fois par deux buts d’écart et les premiers à s’inviter en quarts de finale. Finalement, la tradition a été respectée : à chaque fois que le Sénégal a battu le Zimbabwe, il a franchi une étape (Cf. notre édition d’hier). Cette fois, il ne faut pas qu’il s’en contente. Il y a le talent et la place pour aller au bout. Ce serait dommage de s’en priver et de ne pas saisir cette occasion.

D’un de nos envoyés spéciaux, B. Khalifa NDIAYE

Last modified on vendredi, 20 janvier 2017 10:15
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.