Papa Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture : « Le Sénégal s’achemine vers l’autosuffisance en riz en 2017 »

06 Mar 2017
2855 times

Introduisant le thème de « l’agriculture : une opportunité pour l’Afrique, une priorité pour le Sénégal », retenu cette année par notre pays à l’occasion de la journée qui lui a été dédiée au Salon international de l’agriculture, le ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a dit son optimise par rapport à l’atteinte des objectifs que le Sénégal s’est fixé pour l’autosuffisance en riz en 2017. Selon le Dr Seck, le Sénégal a réuni, aujourd’hui, toutes les conditions pour que les agriculteurs produisent plus et mieux afin d’atteindre l’autosuffisance.

Le ministre de l’Agriculture est parti d’un questionnement sur les mesures prises par le gouvernement et leur impact dans le secteur agricole pour soutenir son argumentaire. Il cite d’abord, l’amélioration des facteurs de production tels que les subventions accordées à hauteur de 60 % sur le matériel agricole et les intrants, les efforts notés dans la maîtrise de l’eau, l’augmentation des aménagements hydro-agricoles au profit des petits producteurs et de l’agrobusiness, la réhabilitation des vallées rizicoles et l’introduction des nouvelles variétés à haut rendement ainsi que les stratégies mises en place par l’État pour booster le financement agricole par les banques.

Des mesures qui, selon le ministre de l’Agriculture, ont permis de porter, aujourd’hui, la production de riz paddy à 950.000 tonnes. « Avec le Pdidas, l’État va aménager 20.000 hectares de terre dans 9 communes de la région de Saint-Louis en sus des 5.000 hectares de périmètres irrigués mis au profit des petits producteurs », a déclaré le ministre. Selon Papa Abdoulaye Seck, « le Sénégal s’achemine vers l’autosuffisance et la sécurité alimentaire ». Il a saisi l’occasion pour inviter la diaspora sénégalaise à amplifier sa contribution dans le secteur agricole. « Il y a toujours de l’espace pour investir dans la riziculture », a ajouté Waly Diouf, directeur du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar). M. Diouf a tenu à préciser, néanmoins, que la voie la plus indiquée, pour cela, reste la contractualisation.

1.000 tracteurs d’ici fin 2017
Revenant sur les mesures prises par le gouvernement pour booster la production agricole, Papa Abdoulaye Seck a annoncé entre autres la décision de l’Etat de mettre à la disposition des producteurs 1.000 tracteurs d’ici à 2017 pour une enveloppe financière de 85 milliards de FCfa. Une décision qui vient ainsi renforcer les 5 milliards de FCfa que le gouvernement consacre à la fourniture de matériel attelé chaque année dans le monde rural, a affirmé le ministre. Il a indiqué aussi que tout le matériel agricole importé, aujourd’hui, est détaxé.

Le Prix de l’Innovation décerné au Gie « Etounature »
Une des innovations majeures apportées à la participation du Sénégal au Sia, a été le concours que le comité a organisé à l’attention des exposants. Il a réuni une vingtaine d’exposants pour la qualité de leurs produits et au terme de la compétition organisé en marge de la journée du Sénégal, c’est le Gie, « Etounature », qui a remporté le prix. Il est composé d’un titre de voyage à l’étranger et des garanties et une prise en charge totale de la prochaine participation du Gie au Salon, en 2018, ainsi qu’un publireportage à la télévision nationale. Crée par Mariétou Diouf, cette entreprise s’active dans la création d’huile naturelle à base de fruit de baobab, de karité parfumé et des infusions naturelles à base de Kinkéliba et de Moringa « Nger ».

La diaspora sénégalaise satisfaite des résultats du gouvernement
Venus assister à la journée dédiée au Sénégal au Salon de l’agriculture, à Paris, les différents intervenants qui ont pris la parole au nom de la diaspora sénégalaise vivant en Europe et particulièrement celle de France, n’ont pas manqué de magnifier les efforts entrepris par le chef de l’État et son gouvernement dans le domaine de l’agriculture. C’est l’exemple d’Alimatou Sylla qui, aujourd’hui, grâce au soutien du gouvernement, a pu bénéficier d’un tracteur et divers matériels agricoles pour revenir s’investir dans son village d’origine, Oudoukar, dans la région de Sédhiou. « Je tiens à féliciter le gouvernement à travers le ministère de l’Agriculture qui m’a aidé à disposer d’un tracteur pour se lancer dans la riziculture dans mon village », a déclaré Alimatou Sylla.

Mouhamed Lamine Touré, étudiant en France, s’est aussi confondu dans la même lancée, non sans demander au gouvernement de renforcer la formation des jeunes agriculteurs. Pape Seck, un jeune sénégalais de France qui s’investit, aujourd’hui, dans la production de bissap dans la région de Diourbel souhaite, pour sa part, plus d’accompagnement des sénégalais qui ont décidé de retourner à la terre, après plusieurs années vécues dans l’hexagone.

De notre envoyé spécial, Seydou P. SADIO

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.