Contraception : Le Dispositif intra utérin post-partum pour réduire les besoins non satisfaits

16 Jui 2017
7113 times
Contraception : Le Dispositif intra utérin post-partum pour réduire les besoins non satisfaits Fatou Ndiaye Sène, coordinatrice de la Santé de la reproduction de la région de Diourbel.

Afin d’améliorer le recrutement des femmes pour la planification familiale, une nouvelle stratégie est en train d’être testée dans la région de Diourbel. Il s’agit du Dispositif intra utérin post partum (après accouchement).

De nombreuses femmes veulent recourir à la planification familiale, mais elles peinent souvent à accéder aux informations, aux services et aux méthodes. C’est pourquoi, dans le souci d’améliorer l’offre dans la région de Diourbel, il est mis en œuvre une nouvelle stratégie visant les femmes qui viennent d’accoucher. Il s’agit du Dispositif intra utérin (Diu) post-partum (après accouchement). « On le propose à toutes les femmes qui viennent d’accoucher », informe le Dr Balla Mbacké Mboup, médecin-chef de la région médicale de Diourbel. Selon lui, le travail se fait pendant la grossesse lors des Consultations prénatales.

L’étude de faisabilité de cette méthode a été effectuée à Sédhiou (Sud), et celle d’acceptabilité se déroule dans la région de Diourbel, précisément dans les deux hôpitaux de Touba (Ndamatou et Matlaboul Fawzeini), renseigne Adjaratou Fatou Ndiaye Sène, coordinatrice de la Santé de la reproduction (Sr) de la région de Diourbel. Si les tests sont concluants, cette méthode de planification familiale efficace et peu coûteuse sera étendue dans le territoire régional, projette Mme Sène, précisant que le Diu-Pp vise « à améliorer le recrutement des femmes » pour la planification familiale, de sorte que l’intervalle inter-génésique dure au moins 3 ans, même si le Diu peut aller jusqu’à 10 ans, fait-elle remarquer.

Selon elle, la pose peut se faire dans les premières heures ou premiers jours qui suivent l’accouchement (10 minutes à 2 jours après). Avec 500 FCfa, toute femme compatible peut accéder au Diu-Pp, elle est de ce fait « rassurée, mieux elle gagne en temps et en coût », rapporte la responsable régionale de la Sr qui révèle que 441 femmes sont déjà recrutées à travers cette méthode. Poursuivant, elle mentionne que le Diu-Pp est « une intervention qui peut permettre de booster la prévalence contraceptive dans la région de Diourbel ». Surtout qu’un objectif de 31% de prévalence contraceptive est assigné à cette dernière d’ici à 2020 à travers le Cadre stratégique national de planification familiale (Csnpf). Si le but visé est atteint, le Sénégal peut espérer arriver aux 45% de Tpc fixé pour 2020. D’ailleurs, admet le Dr Balla Mbacké Mboup, médecin-chef régional, « si le Tpc bouge dans la région de Diourbel, il va bouger dans le pays ».

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.