Point de mire : La vague Macron (Par Dié Maty Fall)

19 Jui 2017
688 times

Le second tour des législatives parachève une année électorale riche en rebondissements. Pas de surprise au final, la vague Macron submerge définitivement les ambitions des partis traditionnels qui tous boivent la tasse. Oubliés les rêves de cohabitation pour la droite ou d’opposition frontale pour la France insoumise. Quant au Parti socialiste, il sauve l’honneur avec un groupe parlementaire. L’élection au Palais Bourbon de sa présidente masque l’ampleur de la déroute du FN. Avec 513 candidats qualifiés pour le scrutin de ce dimanche et 449 arrivés en tête il y a une semaine, le parti présidentiel et son allié du MoDem étaient assurés de disposer d’une très large majorité, même en cas de démobilisation de leur électorat.

Après la bérézina, l’opposition laminée revoit sérieusement à la baisse ses objectifs. Seuls la République en Marche-MoDem, les Républicains-Udi et la France insoumise sont assurés de pouvoir former un groupe parlementaire, dont le seuil minimum est passé de 20 à 15 à l’Assemblée nationale, depuis la réforme du 27 mai 2009.

L’élection de Jean Louis Mélenchon symbolise l’entrée de la jeune France insoumise dans le paysage politique et sa structuration en groupe parlementaire indépendant. Objectif atteint car il n’a pas eu à dépendre de l’apport du Parti communiste français. L’objectif de frapper un grand coup, en faisant battre l’ancien Premier ministre Manuel Valls par sa candidate Farida Amrani, à Evry, est tombé à l’eau, par 139 voix d’avance seulement. Quant à la cerise sur le gâteau, obtenir plus d’élus que son grand rival socialiste, c’est également raté.

Le Front national a perdu l’espoir de disposer d’un groupe parlementaire, mais sa présidente est élue, une revanche après avoir échoué en 2012 à quelques dizaines de voix. L’objectif d’obtenir davantage d’élus a été atteint. De 2 députés en 2012, le FN affiche une progression de 6 à 8 députés ce dimanche et autre soulagement, parvient à sauver le siège du sortant Gilbert Collard, au coude à coude dans le Gard avec l’ex-torera Marie Sara.

Pour la droite arrivée deuxième (21,5%), la casse est limitée mais la défaite est actée: avec 125 élus, lR-Udi a battu son record à la baisse de 1981 lorsqu’elle n’était parvenue à envoyer que 150 députés à l’Assemblée nationale.

La situation est encore plus précaire pour le Parti socialiste qui après 295 députés en 2012 se retrouve à 49, et encore, contraint pour cela de s’allier avec les élus écologistes et radicaux de gauche. Le PS remplit toutefois son objectif prioritaire de former un groupe à l’Assemblée, ce qui lui permet de sauver l’honneur et d’exister à la marge pendant le quinquennat. Un temps utile pour amorcer la rénovation de fond en comble du parti.

Pour la République en Marche, l’objectif de ce second tour des élections législatives était de transformer la victoire présidentielle en majorité parlementaire, pour avoir les coudées franches afin de gouverner et réaffirmer la légitimité de la nouvelle majorité. La République en Marche n’a pas confirmé les résultats du premier tour qui lui assuraient une un raz-de-marée de 400 à 470 sièges, mais il dépasse tout de même la majorité absolue de 289 députés.

Les chiffres de l’abstention montrent que les Français veulent tourner cette longue page politique. Sous l’effet de la vague Macron, le renouvellement de l’Assemblée est d’une ampleur inédite et ouvre les portes à une nouvelle génération d’élus, dont une partie novices en politique. Deux cents (200) députés ne se sont pas en effet représentés.

 

Last modified on lundi, 19 juin 2017 16:31
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.