Dans une cuvette sainte

08 Aoû 2017
3070 times

Flash-back- Déterminés à accomplir le pèlerinage, le groupe de compatriotes avait débuté sa journée, dès les premières heures de cette journée agonisante, à plus de 400 km de là, à Médine précisément, la ville du Prophète. Mis dans les conditions idéales par les hôtes saoudiens, les pèlerins sortaient de l’hôtel à 8 heures déjà, bain rituel accompli et drapés des étoffes de tissus ou encore tenue de sacralisation. A bord d’un confortable bus, se faisait le voyage. Entre les deux villes religieuses saoudiennes, tout un panorama de plateaux, montagnes, quotidien d’un monde de chaleur et de désert. L’argent du pétrole et du tourisme religieux est mis à profit pour développer des infrastructures : routes, ponts, échangeurs. Le monde rural des bédouins côtoie, par ici un habitat traditionnel, et des haltes pour voyageurs, moderne par-là, implantées en pleine brousse. Le voyageur est frappé par l’ampleur des travaux entrepris ici et qui visent à dompter cette nature hostile : des pans entiers de plateaux et montagnes sont terrassés pour des routes, des aménagements…

Un passage obligé pour nous pèlerins qui continuons à avaler des kilomètres pour d’aboutir à la ville de Bir Ali qui marquera véritablement le début de la Oumra. A peine les deux prières de l’après-midi célébrées en mode voyageur, réduites donc, commence notre Oumra par son intention nouée et formulée au fond de nous-mêmes. Cette station de démarrage est appelée miiqaat. Ainsi, s’enchaînent les « labbaay Allah houma labbayka… » répétés à rompre par les pèlerins maintenant détachés du monde. Le fidèle est heureux de répondre à l’appel de son Seigneur, mais surtout à témoigner Sa royauté unique et éternelle. Les louanges s’éteignaient et reprenaient au gré de la fatigue des cordes vocales et de la récupération dont elles font l’objet.

Une grande partie du reste du trajet sera mis à profit par un autre maître en sciences religieuses, l’ancien ministre Mouhamadou Bamba Ndiaye. Il revient d’emblée sur la signification du petit pèlerinage qui est une réponse à « l’ordre d’Allah qui dit dans la sourate Al Imraan, verset 97,  « Les gens sont tenus de se rendre à la Sainte mosquée pour adorer leur Seigneur, s’ils en ont la possibilité… ».

A l’aide d’un amplificateur, il se fait entendre dans tout le bus. Relayant aussi que le prophète (Psl), en répondant à l’ange Djibril, cite les piliers de l’Islam et précise, entre autres, « se rendre à la Kaaba et faire la Oumra… », selon la tradition rapportée par Umar Ibnoul Khattaab. « La Oumra est un acte de repentance pour tout musulman majeur, d’où la nécessité de commencer, dès les préparatifs, en commençant d’abord par régler tout différend avec ses voisins. C’est ainsi que lorsque le hajj (pèlerin) dit « labbaykal laahoumma labbayka » un ange lui rétorque s’il n’a pas réglé ses comptes avec les gens « ta réponse est irrecevable, tu ne t’es pas acquitté de tes dettes envers les autres ». En revanche, si tout est réglé, l’ange lui dira : « sois le bienvenu que ton hajj ou ta oumra soient agréés » », explique encore Mouhamadou Bamba Ndiaye.

De notre envoyé spécial
Ibrahima Khaliloullah NDIAYE

Pour lire l'intégralité du reportage, Cliquer ICI

Last modified on mardi, 08 août 2017 16:40
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.