Développement des Pme au Sénégal : L’Adepme mise sur un réseau dynamique pour contribuer à la politique d’émergence

12 Aoû 2017
1503 times

En perspective du forum de la Pme prévu en octobre et qui sera présidé par le chef de l’État, Macky Sall, l’Agence de développement et d’encadrement des Pme (Adepme) peaufine ses stratégies à Saly, pour mieux fixer les éléments constitutifs du Réseau « Sénégal Pme » qui sera lancé à cette occasion. Son directeur général, Idrissa Diabira, a insisté sur la nécessité, pour les Pme, de disposer d’un cadre opérationnel d’actions afin qu’elles puissent jouer un rôle moteur pour poursuivre la nouvelle trajectoire de croissance du Sénégal.

L’Adepme organise depuis jeudi une retraite technique restreinte consacrée à la mise en place du Réseau « Sénégal Pme » qui vise à réunir les structures d’appui financières et non financières aux Pme pour s’assurer de la mise en œuvre effective de la politique du président de la République en matière de développement des Pme. Cette rencontre a regroupé une quarantaine d’acteurs provenant d’agences d’appui, de promotion et d’encadrement, d’organisations professionnelles patronales, de structures de financement, de partenaires institutionnels et de consultants qui, pendant trois jours, vont faire l’état des lieux du dispositif d’appui et ses défis, de fixer les objectifs du réseau « Sénégal Pme », d’élaborer le cadre logique et le plan d’action du réseau et planifier une feuille de route pour le réseau. Selon Idrissa Diabira, le chef de l’État, Macky Sall a, à plusieurs reprises, appelé à ce que le secteur privé puisse jouer tout son rôle dans la politique d’émergence du Sénégal. Pour le directeur général de l’Adepme, « l’un des enjeux sera d’améliorer les synergies et les articuler entre nos différentes structures, de nous donner un cadre opérationnel d’actions pour faire en sorte que les Pme jouent un rôle moteur pour poursuivre la nouvelle trajectoire de croissance du Sénégal qui, depuis 40 ans, a marqué les signes plus que prometteurs en dépassant, pour la première fois, 6 % en croissance ». Pour poursuivre cette croissance, M. Diabira a souligné la nécessité d’impliquer davantage les Pme et de faire en sorte que l’ensemble des structures travaille en synergie pour offrir des services qui leur permettent de se développer et d’être elles-mêmes émergentes.

Le défi de la formalisation et de la territorialisation
Le dernier Recensement général des entreprises effectué en avril 2017 a indiqué que le tissu des entreprises était à 99,8 % composé de Pme. M. Diabira a relevé que 97 % de ces entreprises étaient dans l’informel et plus de 60 % dans l’axe Dakar-Thiès-Diourbel. À en croire le directeur général de l’Adepme, les conclusions sont de trois ordres. « Il s’agit de renforcer la productivité, la formalisation et la territorialisation des entreprises. Pour ce faire, aucune structure ne peut se prévaloir d’avoir toutes les réponses. L’État a un dispositif complet dont l’Adepme est l’un des acteurs à côté de l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (Asepex), l’Agence nationale de l’aquaculture (Ana), 3 Fpt, l’Office national de la formation professionnelle et technique (Onfp), le Fonds de Garantie des investissements prioritaires (Fongip), le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis), la Banque nationale de développement économique (Bnde), la Caisse des Dépôts et consignation (Cdc) et différente directions, presque tous les ministères (Commerce, Finances, etc.), sous la coordination de la primature et du Premier ministre », a indiqué M. Diabira qui a ainsi précisé que la productivité, la formalisation et la territorialisation sont les grands défis des Pme. À son avis, « même si 97 % sont dans l’informel, elles ne pèsent que 16 % du chiffre d’affaires global des Pme ». D’où la nécessité, selon le directeur général de l’Adepme, de renforcer la Pme sénégalaise. Et cela passe par le renforcement de plusieurs axes. Il s’agit de la formation et de la formalisation, de l’accès à la commande publique. Aujourd’hui, a fait savoir M. Diabira, 28 % seulement des Pme ont accès à la commande publique. « Nous devons faire en sorte que la Pme accède à 50 % de la commande publique, que les impôts, les ressources nationales bénéficient à la Pme sénégalaise », a-t-il soutenu. De même, a-t-il indiqué, l’accès au financement bancaire constitue un défi à relever, tout comme la territorialisation pour que soient implantées dans chaque région du Sénégal des Pme qui puissent fournir de l’emploi et de la richesse.

Samba Oumar FALL

Last modified on samedi, 12 août 2017 15:46
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.