Lu : « Murambi, le livre des ossements » de Boubacar Boris Diop…

25 Sep 2017
7982 times

Longtemps après avoir terminé la lecture de cet ouvrage et tourné la dernière page, je suis restée prostrée, ne sachant quelle direction donner à la note de lecture que j’allais rédiger … Car Murambi, le livre des ossements n’est pas un livre comme les autres, un livre que l’on lit et au fil du temps, l’on en oublie l’histoire et la trame …

Boubacar Boris Diop a écrit un livre VIOLENT, mais surtout SENSIBLE et HUMAIN …
SENSIBLE, dans le sens où lire ce livre m’a émue aux larmes, car tout comme les excellents ouvrages sur le génocide rwandais de Jean Hatzfeld, Dans le nu de la vie et Une saison de machettes, le livre de Boubacar Boris Diop relate avec une sincérité à nulle autre pareille les souffrances qu’ont endurées par les Tutsis, leur incompréhension face à la cruauté de ceux qui avant le génocide étaient leurs voisins, maris, et cohabitaient en parfaite harmonie avec eux … Les tueries qui ont été perpétrées se heurtent à un mur d’étonnement, près de deux décennies après la « fin » du génocide …

VIOLENT, car la plume de Boubacar Boris Diop relate sans faux – semblant ni complaisance ce qui s’est passé sur les collines de Nyamata et alentour … Le ton est cru, car le lecteur ne doit pas occulter toutes les horreurs qui se sont passées au pays des mille collines !

Ce qui rend le roman d’autant plus intéressant, c’est sa structure éclatée. L’auteur mêle astucieusement victimes et bourreaux, entrelace leurs destinées avant et après le drame, de sorte à pouvoir s’appesantir sur le ressenti qu’il y a réellement eu …

Cornelius, dont le père, le vénéré et vénérable Dr Karekezi, était un notable fortement apprécié, par les Hutus bien entendu et ses congénères Tutsis, qui n’a pas hésité à tuer femme (Hutu) et enfants … De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas, dit – on souvent … Quand Cornelius revient de son long exil effectué à Djibouti, il essaie de trouver les réponses, essaie de comprendre comment et surtout pourquoi ce père tant aimé a pu se laisser aller à cette bestialité sans nom … Tous savent qui il est, le « fils du Dr Karekezi », celui en qui les Tutsis avaient confiance et qui a commis et fait commettre l’innommable !

Jessica, jeune femme pleine d’énergie et d’ambition, se perdra dans les méandres de sa souffrance, et ne sera plus que l’ombre d’elle – même, fatiguée d’avoir enduré tant de choses …

A travers les regards de Cornelius, qui découvre sa famille décimée et Jessica qui a du mal à mettre des mots sur ce qu’elle a vécu, l’auteur nous offre une fresque contemporaine remarquable sur l’un des événements les plus effroyables qu’il ait été donné d’exister dans l’histoire de notre cher continent : le génocide rwandais !

Ecrit par un Africain et pour les Africains (et le monde entier), Murambi est un livre remarquable. Au détour de la résidence d’écriture qui a été le prétexte de l’écriture de ce roman, Boubacar Boris Diop a pu constater de visu les insuffisances d’information qui existaient sur le Rwanda … Comme il le dit lui – même dans la postface, « les intellectuels africains sont les seuls à dénier ce qui se passe chez eux », opposant aux questionnements la réponse que le Rwanda ce n’est pas si grave que ça !

Murambi, un livre à lire pour comprendre ce carnage qu’a constitué le génocide rwandais, dans sa complexité, de ressentir une part du choc et de l’effarement qu’a subis le peuple rwandais, s’identifier à lui, pour que plus rien de pareil ne puisse se produire dans le futur !
Murambi, le livre des ossements : un livre A LIRE et A FAIRE LIRE !

Bonne lecture

Par Ndèye Fatou KANE (écrivain)

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.