Kounta Kinte : Réponse à Awa Ngom Diop dans «Le Soleil» du 27/11/2017

07 Déc 2017
513 times

Ma chère Awa,

J’ai d’abord le plaisir de te transmettre les salutations affectueuses de Adam et Eve. Eve t’exprime toute sa fierté pour ta prise de position pertinente et responsable.

Adam, lui, est là, assis, rêveur et triste. Il se dit affligé par l’usage qui a été fait de l’héritage qu’il a laissé. Il se demande de qui descendent-ils ces gens qui réduisent leurs frères à l’esclavage.

Je te remercie pour ta lettre. Mais, sache, Awa, que de là où je me trouve, je vois tout ce qui se passe chez vous. Et si ça peut te consoler, sache que toutes les composantes de l’univers partagent ton indignation et n’attendent que l’ordre du Seigneur pour sévir contre ces esclavagistes.

Toutes les forces de la nature, tant qu’elles sont, que ce soit les océans, la terre, les volcans, le feu, le vent, sont tellement déçues par les humains, qu’elles ne cessent de demander à Dieu de les laisser mettre fin à ce cirque. Lui, dans son omniscience, leur dit : « Attendez, je sais ce que vous ne savez pas ». Mais, il n’empêche que, de temps en temps, qu’un élément excédé réagit spontanément et cause quelques dégâts, quelque part sur la terre, avant de demander pardon à Dieu pour son indiscipline. Si encore les humains y voyaient des avertissements, hélas !

Tu me demandes ce que j’aurais fait si j’avais été là. En guise de réponse, je te rappelle ce hadith du messager universel : « Passe toi de qui tu veux, tu seras son égal, reçois de qui tu veux, tu seras son esclave, donne à qui tu veux, tu seras son prince ». Tu vois où je veux en venir ?Face à cette résurgence de pratiques racistes dont vous êtes victimes, ne vous en prenez à personne.

Ne vous plaignez pas, mais réagissez et agissez. Les Arabes, du Sud du Sahara aux confins de la Péninsule arabique, vous les connaissez. Ils lisent le Coran, mais n’en retiennent que ce qui les arrange. Ils ont la conviction viscérale que Dieu a créé les Noirs pour eux, pour les servir. Une conviction qui plonge ses racines dans l’ignorance et l’incrédulité. Quant aux Occidentaux, après s’être vidés de toute spiritualité, après s’être laissés aveugler par la fulgurance des progrès scientifiques et technologiques, ils sont devenus, pour la plupart, des machines à gagner de l’argent et à se distraire, esclaves qu’ils sont de leurs passions et de leurs plaisirs malsains. Un de leurs philosophes, Henri Bergson, ne disait-il pas, au début du 20e siècle, qu’il leur faut désormais un supplément d’âme ?

Tu parles de vos chefs de village. Tu oublies que chaque village, comme dit l’adage, n’a que le chef qu’il mérite. Vos chefs de village, avec cette démocratie aveugle, dans ce monde devenu un village planétaire dans le mauvais sens, que peuvent-ils faire dans un contexte ou chacun fait ce qu’il veut, dit ce qu’il veut et aspire à mener une vie de prince dans la facilité. Certains de vos chefs de village se démènent comme de beaux diables, mais le meilleur d’entre eux reste celui qui ne détourne pas les deniers publics pour se payer une retraite dorée quelque part dans le monde.

Ma fille, le problème est en vous, la solution aussi est en vous.

Regarde votre magnifique Soleil. Regarde vos fleuves et vos rivières. Et vos plaines et vallées. Considère vos beaux hivernages, vos pâturages et vos terres à perte de vue encore inexploitées.

Pourquoi vos jeunes ne se ceignent-ils pas et ne saignent-ils pas pour mettre toutes ces potentialités en valeur au lieu d’aller mourir sur les rives endeuillées de la méditerranée ? Pourquoi aller ailleurs. Votre faiblesse serait-elle un manque de fierté et d’endurance, le goût de la facilité. En tout cas, vos ancêtres ne vous ont pas légué ces défauts. Je crois que vous êtes plutôt victime de votre ignorance.

Car si vous saviez, vous ne seriez partis ailleurs que pour une seule raison valable : la recherche du savoir. Le Prophète universel n’a-t-il pas dit d’aller chercher le savoir jusqu’en Chine ? Mais, une fois le savoir acquis, revenez chez vous, en faire profiter vos villages et vos frères. Je vous adjure donc de rester chez vous, riches de vos valeurs d’ouverture et d’hospitalité. Accueillez tous ceux des autres peuples qui veulent venir à vous. Appropriez-vous du savoir, de la science et de la technologie d’où qu’ils viennent, avec toujours en bandoulière votre foi en Dieu, cette foi qui est l’arme du croyant. Je vous demande de garder confiance en l’avenir. Mariez vos filles et vos garçons. Je dis bien mariez vos filles à vos garçons, n’ayez pas peur de vous multiplier, que vos enfants remplissent la terre pendant que certains continents se vident, leurs habitants ne voulant plus faire d’enfants. Vous serez appelés un jour à aller renforcer ces peuples et à occuper le vide qui va s’y créer. Alors comme un « rire de Saxophone », retentiront les vers de Senghor quand il écrit dans Ethiopiques : « New York, je dis New York, laisse affluer le sang noir dans ton sang – qu’il dérouille tes articulations d’acier, comme une huile de vie ». Alors, l’avenir du monde sera en train de se jouer en Afrique, comme l’a prédit récemment le président français M. Macron. Alors, Awa, en ce moment, je redescendrai pour le plaisir de revoir ton beau sourire. D’ici là, laisse-moi dormir encore un peu, de mon « grand sommeil nègre ». Décidément Senghor est toujours là.

KOUNTA KINTE

Par Maïmouna DIOP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.