Coopération agricole Sénégal - Japon : Lutter contre la pauvreté et cibler l’autosuffisance alimentaire

11 Déc 2017
6276 times

L’agriculture et le développement rural sont parmi les secteurs privilégiés par la coopération japonaise au Sénégal, eu égard aux objectifs de Stratégie de lutte contre la pauvreté et aux politiques d'autosuffisance alimentaire que l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) a toujours accompagnés.

Cette volonté politique de promouvoir le développement de l'agriculture au Sénégal s'est confirmée davantage avec le lancement de l'initiative Card (Coalition pour le Développement du Riz en Afrique) lors de la Ticad IV (Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l'Afrique en mai 2008) dont l'objectif principal est de doubler la production du riz en Afrique dans les 10 années à venir, à travers une meilleure coordination des investissements et de l'assistance technique dans ce secteur. Dans le passé déjà, le Japon a financé sous forme de subvention non remboursable plusieurs projets dans le cadre de l'augmentation et l'intensification de la production agricole.

La coopération sénégalo-nipponne est très dynamique et cible des axes prioritaires. C’est ainsi qu’un certain nombre de programmes et projets agricoles ont été mis en avant par la coopération japonaise pour améliorer le secteur agricole. Bras armée et outil de cette coopération l’Agence japonaise de la coopération internationale (Jica), explique que le Programme d’amélioration de l’économie rurale (Paer) met essentiellement l’accent sur l’appui aux filières agricoles et productives qui représentent la première source de revenus des ménages. Mis en place pour « booster l'économie rurale », le Paer poursuit l’objectif de « promouvoir/les chaînes de valeurs agricoles à travers diverses composantes telles que l'amélioration de la productivité et de la qualité des produits, l’amélioration des circuits de distribution, l’optimisation de la gestion des exploitations agricoles, etc. »

Le Programme est, rappelle la Jica, mis en œuvre conformément aux orientations stratégiques contenues dans le Plan Sénégal émergent (horizon 2035). Il veut aussi répondre aux priorités contenues dans le Programme d'accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (Pracas) ainsi qu’à la Stratégie nationale de sécurité alimentaire et de résilience, déclinée dans un Programme quinquennal d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (Pnasar 2018-2022). Un autre projet agricole non moins important est le Projet d’amélioration de la productivité du riz dans les aménagements hydro-agricoles de la Vallée du fleuve Sénégal (Papriz 2). Il s’inscrit dans la poursuite des acquis du Papriz 1 que la Jica avait mis en place cet appui dans le cadre de la coopération technique afin de booster la production et la productivité du riz dans l’aménagement hydroagricole de la vallée du fleuve Sénégal. L’amélioration de la productivité et de la rentabilité de la riziculture dans la vallée était l’objectif général du Papriz 1 lancé en 2010 pour une période de 4 ans.

Des experts mis à disposition
L’appui japonais à l’agriculture a compris également l’envoi d’experts en qualité du riz et en emballage. L’expert riz a appuyé pour la « planification, le suivi et l’évaluation du programme de promotion de riz local » tandis que l’expert en emballage aura mis à profit son séjour de trois mois pour imprégner les organisations de producteurs, les distributeurs et les commerçants sur l’amélioration de l’emballage du riz local, le label, l’étiquetage, etc.

Le Projet de renforcement des capacités des petits producteurs horticoles (Shep) est mis en œuvre dans le but « d’augmenter les revenus des petits producteurs horticulteurs par la mise en pratique d’une approche nouvelle orientée vers le marché ». La formulation d’une approche d’agriculture orientée vers le marché adaptée au contexte de la zone des Niayes ; le renforcement des capacités des ressources humaines impliques dans la vulgarisation de l’agriculture orientée vers le marché tout comme une pratique, par les producteurs des zones cibles, d’activités de production et de commercialisation basées sur l’approche d’une agriculture orientée vers le marché sont des résultats fortement attendus. Le projet Shep est mis en œuvre avec la collaboration de l’Association des Unions maraichères des Niayes (Aumn) pour une durée de 5 ans (2017-2022), et en partenariat avec la Direction de l’horticulture et l’Ancar.

Un autre et non moins important projet de renforcement est le Projet de renforcement des capacités en matière de gouvernance de la sécurité alimentaire et de la résilience. Mis en œuvre avec le Secrétariat exécutif du conseil national de sécurité alimentaire du Sénégal (Secnsa), il a pour but de « renforcer la sécurité alimentaire et la résilience à travers, notamment l’amélioration des mécanismes de coordination et de suivi évaluation ». Ce projet est mis en œuvre pour une durée pour une durée de 4 ans entre 2017 et 2022.

La Jica veut ainsi travailler à « stimuler le développement global de l'économie rurale et la résilience contre le risque du changement climatique par le développement communautaire basé sur l’entretien de la durabilité des bases de production, l'augmentation des revenus des ruraux, la diversification des sources de revenus, la création d'activités économiques et la maîtrise de la dégradation de l'environnement ».

Ibrahima Khaliloullah NDIAYE

Last modified on lundi, 11 décembre 2017 10:09
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.