Moise Sarr, chef du Sgee : « Le Sénégal a mis en place des dispositifs incitatifs au retour de ses diplômés à l’étranger »

02 Fév 2018
2493 times

Responsable du Service de Gestion des Etudiants sénégalais à l’Etranger (SGEE) basé à Paris, Moise Sarr place le choix de la bonne formation des étudiants sénégalais en France au cœur de ses activités avec la sensible question du retour au Sénégal après les études.

Comment appréciez-vous votre relation et celle de votre structure avec les services français dans la gestion de vos étudiants ?
Nous avons noté avec satisfaction les améliorations, innovations (dématérialisation de la procédure) et facilitations des services français compétents, notamment Campus France, (à qui nous décernons une mention spéciale) au Sénégal, dans le traitement et la délivrance des visas au bénéfice des étudiants sénégalais.

A ce titre, rien que pour l’année académique 2017-2018, l’Ambassade de France au Sénégal a délivré 3.500 visas aux étudiants sénégalais, soit une augmentation de 1000 visas par rapport à l’année 2016. En outre et dans le même registre nous saluons la mise en place d’un visa de circulation favorisant la mobilité des alumnis. De même, les efforts soutenus de l’OFII (Office français de l’Immigration et de l’intégration) dans l’accompagnement au retour des diplômés à travers des dispositifs appropriés méritent d’être soulignés et encouragés.

Par ailleurs, la question du logement est au cœur de nos préoccupations. Certes des améliorations ont été notées à travers la signature de conventions entre le SGEE et les bailleurs sociaux publics ou privés, mais des problèmes de logement subsistent encore.

Dès lors, nous demandons aux autorités françaises compétentes de soutenir les initiatives du SGEE pour la signature prochaine d’une convention de mise à disposition de logements étudiants avec Campus France et au-delà avec le CNOUS.

L’autre question est celle des stages : Malgré l’entrée en vigueur de notre bourse de mobilité, nous avons noté ces dernières années une augmentation exponentielle du nombre d’étudiants en Master 2 qui, faute d’avoir obtenu un stage, sont obligés de repasser l’année universitaire.

Que fait le Sénégal pour récupérer ses enfants formés en France et limiter la fuite des cerveaux ?
Avec la nouvelle politique nationale des bourses initiée par SEM le Président de la République Macky SALL et adoptée par le décret n°2014 – 963 du 12 aout 2014, le gouvernement a mis en place des dispositifs incitatifs au retour de nos diplômés de l’Etranger. La bourse de mobilité permet par exemple à nos étudiants en master 2 ou en doctorat inscrits dans une école ou université étrangère de faire une mobilité entrante au Sénégal à travers un stage de 4 mois, 6 mois ou 10 mois. L’autre dispositif est la bourse doctorale de troisième cycle en alternance qui oblige désormais nos doctorants à avoir une cotutelle c’est-à-dire une inscription dans une école doctorale à l’Etranger et une autre dans une école doctorale sénégalaise. Cette bourse d’un montant de 600.000 F CFA/mois permet aux bénéficiaires de faire 6 mois à l’Etranger et 6 mois au Sénégal pendant 3 ans au moins et 4 ans au plus.

Par ailleurs, un autre dispositif incitatif – et un peu coercitif – est relatif à l’« ENGAGEMENT A SERVIR LE SENEGAL » obligatoire que doivent signer les boursiers d’excellence. Précisément, nos bacheliers ayant la mention Très bien, Bien ou une distinction au concours général et bénéficiant à ce titre une allocation de 430.000 Fcfa par mois s’engagent officiellement à servir le Sénégal à l’issue de leur formation. TOUT cela est mis en place pour que notre cher pays puisse profiter pleinement de la mobilité de nos étudiants et jeunes diplômés. Le PSE de SEM le Président de la République doit être porté par des ressources humaines sénégalaises de qualité et c’est à cela que nous nous travaillons et dès maintenant. Par ailleurs, le Service de Gestion des étudiants (SGEE), en partenariat avec les associations estudiantines sénégalais en France, le Réseau Back to Galsen et International Staffing Company (ISC) organisent un événement exceptionnel qui se tiendra le 7 avril 2018 à Paris autour du thème de : Premier emploi : Destination Sénégal. Il s’agit de réfléchir sur les opportunités d’emplois au Sénégal pour mieux accompagner et galvaniser les candidats au retour.

Moussa DIOP

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.