8 mars 2018 : La femme rurale à l’honneur

08 Mar 2018
3285 times

« Le temps est proche : les activistes ruraux et urbains transforment la vie des femmes », c’est le thème retenu cette année à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme.

Un hommage particulier est ainsi rendu aux vertueuses femmes qui travaillent la terre pour nourrir leur pays. L’objectif est également d’instaurer une dynamique d’autonomisation des éléments féminins évoluant en zone rurale.

En connaissance ou méconnaissance de cause, les femmes rurales contribuent à assurer la sécurité alimentaire de nos communautés. Et pourtant, du fait des inégalités profondément ancrées, elles n’évoluent pas dans de bonnes conditions. C’est le lieu de rendre un vibrant hommage à ces braves citoyennes qu’un préjugé savamment entretenu a fini de leur ravir la place de choix qu’elles ont longtemps occupée dans nos sociétés. Pour beaucoup, la femme africaine traditionnelle n’est rien d’autre qu’une épouse soumise, un être ne vivant que pour effectuer des travaux domestiques et n’ayant pas de droits à faire valoir.Dans la société africaine traditionnelle, la condition féminine n’était pas dégradante. Ici, la femme était bien considérée. D’ailleurs, la succession au trône, dans certains royaumes pré-coloniaux se faisait en fonction de la lignée maternelle. Ce n’est pas un hasard si dans certains noms africains, on retrouve le prénom de la mère. Cela montre la marque de considération attribuée à la femme qui, au-delà des tâches ménagères, s’occupait de l’éducation des enfants dont les premières humanités sont incontestablement confiées à sa bienveillance. C’est pour renforcer le pouvoir de la femme que le Sénégal a ratifié beaucoup de conventions et d’accords qui luttent contre la discrimination.

Toutefois, il subsiste encore quelques points noirs à gommer. Selon la ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Mme Ndèye Saly Diop Dieng, des dispositions discriminatoires en défaveur des femmes « demeurent encore manifestes » dans les textes législatifs. Elle s’exprimait devant le collectif des femmes parlementaires dans le cadre d’une rencontre de partage du rapport du Comité technique de révision des normes discriminatoires contre les femmes. Dans le but de trouver une solution idoine à ce problème, le Ministère de la Justice a mis sur pied un Comité technique de révision des dispositions législatives et réglementaires discriminatoires à l’encontre des femmes. L’objectif est de revisiter les textes et d’aller résolument vers une mise en cohérence des normes internationales.

Oumar BA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.