La résilience précède l’émergence, la preuve par des chiffres

05 Juil 2018
1845 times

Dans mon Alerte 9, j’ai tenu à rappeler un postulat simple : « la résilience précède l’émergence ». Aujourd’hui, il est  plus qu’aisé de convaincre  les sceptiques au regard de ces quelques chiffres : suite à la pluie du 25 juin 2018, le journal Vox populi rapporte que « 6354 têtes de bétail,  dont 128 vaches, ont été tuées  au Ranch de Dolly,  plus de 400 à Mboula, 300 à Déali et 254 dans les villages de Moguéré et Mayel, dans la commune de Barkédji ». Ces statistiques sont loin de refléter l’exacte ampleur des pertes qui seraient de loin supérieures.

Pour rappel, les pluies hors saison de  mars 2012 avaient affecté près  de 35 % du cheptel du département de Podor, évalué à l’époque à 300.000. Cette liste aurait pu être étendue aux dégâts causés à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) de Diass et partout ailleurs dans le pays. Mais, faute d’un système de collecte de l’information sur les risques majeurs, toutes ces données ne peuvent pas être disponibles en temps réel.

Dans un tel contexte de  vulnérabilité, l’atteinte des Objectifs de développement durable devient difficile à réaliser. Par conséquent, il s’impose à l’Etat comme aux communautés d’en prendre conscience et de s’inscrire dans une perspective de création des conditions d’une véritable résilience, un préalable à l’émergence. Et c’est là un défi auquel le Sénégal sera de plus en plus confronté vu, d’une part, le changement climatique et ses multiples conséquences et, d’autre part, les perspectives d’exploitation du pétrole et du gaz qui constituent autant de sources potentielles génératrices de risques majeurs naturels et  technologiques.

Par
Ousmane SECK

Formateur Rme,
membre de l’Institut
français des
 formateurs risques
majeurs et protection
de l’environnement
(Ifforme),
président de l’Association urgence et développement (Aud)

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.