Des banlieues aux « bons lieux », cap sur l’émergence

07 Juil 2018
1317 times

Les banlieues sont à la croisée des chemins, dans un contexte national où l’enjeu le plus crucial demeure la mobilisation des énergies les plus fraîches pour doper les indicateurs de performance économique et assurer une redistribution juste et équitable des fruits de la croissance. Assurément, l’essor de nos banlieues est largement corrélatif au génie de ses filles et fils à pouvoir allier solidarité et action en valorisant les complémentarités et les synergies et en s’appuyant sur les identités les plus fortes. Depuis notre accession à la souveraineté nationale, quatre régimes politiques se sont évertués, avec des fortunes diverses, à poser les jalons pour bâtir des banlieues prospères.

L’accession du président Macky Sall à la magistrature suprême, en 2012, représentant la deuxième alternance politique au Sénégal, marque assurément une étape majeure dans la promotion de l’auguste projet de construction nationale autour d’une promesse républicaine. On serait tenté d’affirmer qu’il marque une rupture, autant dans son projet politique ambitieux visant l’émergence, que dans son approche managériale visant à capitaliser toutes les expertises et intelligences disponibles, en faisant fi des cloisons partisanes et/ou idéologiques. La matérialisation de ces visions et ambitions est en train de prendre forme grâce aux multiples instruments mis en place, par le président de la République, à travers le Plan Sénégal émergent.

En effet, après seulement 6 ans de magistère de Son Excellence Monsieur le président Macky Sall, force est donc de constater, sans glorification, que le visage du Sénégal est en train d’être profondément lifté. Dans tous les domaines de la vie des Sénégalais, des améliorations sont réalisées ou en cours de réalisation. Nous, habitants des banlieues de Pikine, Guédiawaye et Rufisque, sommes, plus que quiconque, bien placés pour attester de l’effectivité et de l’efficacité des programmes, projets et autres instruments dont la mise en œuvre va améliorer durablement les conditions de vie des populations.

Relativement aux secteurs sociaux, d’importants efforts sont en cours pour renforcer sensiblement le stock de capital humain. A cet effet, de nombreux programmes impactant sûrement sur tout le territoire et notamment les banlieues ont été initiés : Bourses familiales, Couverture maladie universelle, Carte d’égalité des chances, Programme d’urbanisation et de développement communautaire, Programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire…

Tout ceci participe à une bonne répartition des dividendes de la croissance et une meilleure participation des populations aux divers processus de production/ création de richesses afin d’effacer progressivement les inégalités sociales, notamment par la rupture de la transmission intergénérationnelle de la pauvreté. La dernière trouvaille de Son Excellence Monsieur le président de la République, à travers la Délégation à l’entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes (Der/Fj), permettra assurément de renforcer l’équité dans cette volonté de répartition égale des richesses nationales.

En plus de ces programmes d’envergure nationale, les banlieues de Pikine, Guédiawaye et Rufisque sont, aujourd’hui, renforcées par des programmes comme Promovilles et Progep qui ont efficacement résolu le problème des inondations. De même, de nouveaux axes routiers (prolongement de la Vdn jusqu’à Tivaouane Peulh, route des Niayes, pavage de routes dans plusieurs communes) sont réalisés avec des infrastructures pour l’assainissement. S’y ajoute le révolutionnaire projet du Ter entamé et qui va impacter positivement sur la mobilité. La santé n’est pas en reste avec l’ouverture de l’hôpital Dalal Jam. La rénovation des lieux de culte, la réalisation d’infrastructures sportives comme l’arène nationale achevée sont aussi l’œuvre du président Macky Sall.

Enfin, on peut porter à l’actif du chef de l’Etat en faveur de la banlieue, notamment Rufisque, la création d’une ville nouvelle dotée d’infrastructures de dernière génération à Diamniadio et Lac Rose. Cette réalisation est unique au Sénégal. Il demeure avéré que ces belles réussites, accumulées en six années d’exercice, sont le fruit d’une gestion saine et experte dont le modèle mérite d’être perpétué et affiné pour garder le cap et permettre au Sénégal d’entrer sereinement dans l’ère de la prospérité et d’y rester durablement.

En effet, aujourd’hui plus que par le passé, tous les ingrédients sont réunis pour, très rapidement, récolter les fruits de l’Emergence. Par les politiques hardies mises en œuvre, les banlieues deviennent des « bons lieux ». Il devient alors impératif pour les habitants des banlieues que nous sommes, concernés par le devenir de notre Nation et l’avenir de notre peuple, de nous lever comme un seul homme pour agir de concert en vue de sauvegarder les acquis, sécuriser les réalisations et garantir une continuation cohérente et maîtrisée des projets en cours ou planifiés dans un proche avenir.

Ainsi, au regard de l’agenda démocratique de notre pays, il demeure évident que le jalon crucial pour relever le défi de l’émergence des banlieues en cours reste la réélection du président Macky Sall aux prochaines élections présidentielles de 2019, et ce, dès le premier tour.

Pour ce faire, des cadres de la banlieue ont mis en place le Groupe de réflexion et d’action pour l’émergence des banlieues (Grape/B).

Le Grape/b est un think tank qui, en plus des réflexions prospectives sur la situation de la banlieue et du pays, se propose de porter des actions pour l’émergence socio-économique des territoires. En effet, ayant une claire conscience de la nature systémique de toute entreprise de transformation sociale, le Grape/b compte s’appuyer sur la vision politique du président Macky Sall pour accompagner, en banlieue, la matérialisation de la construction d’ « un Sénégal de tous et d’un Sénégal pour tous ».

Le Grape/b s’érigera en véritable acteur pour rendre visible les réalisations du président de la République, démontrer les enjeux de développement que comporte, pour les banlieues, la poursuite du contrat politique avec lui et vulgariser un argumentaire pertinent sur l’impératif de lui sécuriser son deuxième mandat. La grande randonnée pédestre, organisée le 25 mars 2018, va dans ce sens. Il en est de même du Forum sur l’emploi des jeunes et des femmes prévu en fin juillet 2018. Réitérant notre engagement au président de la République, Macky Sall, et le remerciant vivement pour ses réalisations concrètes, nous ne lui dirons jamais assez merci. Merci, merci.

Par Samba Laobé DIENG
Membre du Groupe de réflexion et d’action
pour l’émergence des banlieues (GRAPE/B)
Commune de Djiddah Thiaroye Kao / Pikine
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.