Le ratio dette/Pib baisse de 60 à 50%

13 Juil 2018
2352 times
Le ratio dette/Pib baisse de 60 à 50% Crédit photo : Présidence de la République du Sénégal

La dette publique a subi les effets du changement d’année de base. Situé autour de 60% en 2016, le ratio dette/Pib est tombé maintenant à environ 50% alors que l’Uemoa fixe à ses membres un plafond de 70%, a fait savoir Pierre Ndiaye de la Dgppe. « En termes de solvabilité, cela veut dire que le Sénégal n’a pas de problème de dette », conclut-il. Concernant le ratio des liquidités (part des recettes utilisées pour financer le service de la dette), « nous sommes encore à un niveau très élevé même si ce ratio s’inscrit en baisse depuis 2012 », note-t-il. Il était de 46,8% en 2012 mais il a continuellement baissé pour atteindre 33,7% aujourd’hui, « c’est encore élevé », constate le patron de la Dgppe. Par ailleurs, le déficit des comptes courants de la balance des paiements s’est dégradé en 2017-2018, la vulnérabilité du Sénégal sur ce point ayant comme source la hausse du prix du baril de pétrole. Mais les perspectives, avec les découvertes de pétrole au Sénégal, laissent espérer un amoindrissement de cette vulnérabilité.

Malick CISS et Aliou KANDE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.