Print this page

Politiquement, Macky Sall dépasse Wade et Diouf !

25 Juil 2018
10196 times

Au fur et à mesure que l’on s’approche des présidentielles de février 2019, toutes les attentions sont braquées sur un seul homme : un président sortant qui veut rempiler face à tous ses adversaires.

Macky Sall, non content d’être sorti major de la promotion de l’école Wade, est un génie politique. Le pape du Sopi ou plus exactement Me Wade a vu plus fort que lui en la personne de l’élève Macky Sall. L’homme a très tôt pu déceler, contrairement à Diouf, quand et comment il fallait parler ou ignorer Wade. Qui aurait pu penser que Macky Sall parviendrait à déboulonner Wade à la présidentielle de 2012, trois ans seulement après avoir créé son mouvement, l’Apr ?

Une fois élu à la tête du pays, le président Macky Sall a, par finesse politique et à plusieurs fois, étouffé, voire déjoué, toutes les tentatives de Wade tendant à déstabiliser son régime.

Conscient que son parti, l’Apr, ne peut pas diriger le pays à lui tout seul, le président Macky Sall n’y est pas allé par quatre chemins en privant certains membres de sa formation politique de postes stratégiques dans les institutions comme l’Assemblée nationale et le Haut Conseil des collectivités territoriales.

Ces deux institutions seront confiées respectivement à Moustapha Niasse et à Ousmane Tanor Dieng. Qui aurait pu penser, un jour, que ces deux ténors socialistes se jetteraient des fleurs sur le perron du Palais présidentiel ou encore voir ces deux ennemis politiques depuis longtemps s’asseoir ensemble autour d’une table pour contribuer à maintenir, voire renforcer, la cohésion da la majorité présidentielle ? Seul Macky Sall pouvait réussir un tel fait avec brio. Il faut préciser que même Diouf n’a pas réussi à concilier les deux hommes. Qu’est-ce que Macky Sall a de plus que Wade, si l’on sait que ce dernier est pourtant décrit comme l’homme le plus généreux de tous ceux qui ont eu l’insigne honneur de diriger le Sénégal ? La réponse semble être la sincérité dans sa promesse de gagner ensemble et gouverner ensemble.

Jamais, dans l’histoire politique du Sénégal, une coalition aussi forte que Bby n’a pu tenir pendant aussi longtemps. Macky Sall, en homme de parole fédérateur mais aussi en fin politique, a su surmonter les humeurs des uns et des autres pour mettre à profit la survie de la dite coalition pour l’intérêt et la stabilité du pays. Car malgré les soubresauts politiques, il ne fait aucun doute que la coalition Bby prouve, aujourd’hui, qu’elle est une addition de volontés sincèrement orientées vers un compagnonnage durable pour l’émergence du pays.

Le génie politique de Macky Sall ayant compris la vulnérabilité de la presse, la précarité des journalistes, son accaparement par des hommes d’affaires qui ne sont mus que par les intérêts de leurs propres business, réussit, à nouveau, à se passer de la méthode Wade pour la museler. Pas besoin pour Macky Sall de distribuer des mallettes d’argent ou de créer des groupes de presse estampillés proches du Palais ou de la Primature. Il phagocyte certains d’entre eux par une méthode douce, en les ignorant royalement. Il ne restait plus à certains que de se rabattre sur des livres ou posts à travers les réseaux sociaux. Et là aussi, il faut reconnaitre que les marrons beiges ou plus exactement les Mackystes ont rendu quasi inexistant les opposants et les activistes sur la toile.

Le président Macky Sall, en bon ancien trotskyste et bon élève de Wade, est loin d’être « un lion qui dort » en termes de stratégies politiques, malgré ses discours taquins, voire sympathiques, qui peuvent le faire paraitre comme une personne qui n’a pas l’initiative politique.

C’est plutôt un lion vigilant, offensif qui ne laisse presque rien passer.

Force est de reconnaitre que, politiquement parlant, Macky Sall dépasse Wade et Diouf pour avoir su maintenir intact la grande coalition Bby tout en conciliant les principaux ténors de la majorité présidentielle, mais aussi en déjouant, à temps, tous les plans orchestrés par une certaine opposition visant à déstabiliser son régime.

Par Mame Ousmane DIOP
Responsable Apr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rate this item
(0 votes)