Flash infos (135)

Le président Ali Bongo est réélu pour un second mandat (résultats offixciells provisoires). Il a battu son opposant Jean Ping lors de l'élection présidentielle qui s'est tenue le 27 août 2016.

Le Soleil online avec rfi.fr

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 7 décembre 2016, à 10 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de la célébration prochaine du Maouloud, marquant l'anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (PSL), le Chef de l’Etat présente ses meilleurs vœux à la communauté musulmane du Sénégal et à toute la Oumah islamique avant d’informer le Conseil, des visites qu’il effectuera dans ce cadre, à Tivaouane, Thiénaba, Kaolack, Médina Baye, Léona Niassène et Ndiassane, pour marquer la solidarité de la Nation aux familles religieuses, et prier, dans la communion avec les fidèles, pour la paix, la stabilité et la prospérité du Sénégal.
Le Président de la République, rappelle par ailleurs au Gouvernement, au titre de la gestion stratégique de nos ressources pétrolières et gazières, que la création et l’installation du Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz « COS PETRO-GAZ » procèdent de sa volonté d'assurer dans la transparence, un management performant des importantes découvertes de gisements de pétrole et de gaz. En conséquence, le Gouvernement devra apporter au Secrétariat permanent du COS- PETROGAZ, tout le concours nécessaire, pour assurer une gestion inclusive de nos ressources pétrolières et gazières.

En outre, le Président de la République invite le Premier Ministre à veiller à l'adoption, dans les meilleurs délais, du projet de loi d'orientation, encadrant la gestion et les modalités de répartition des ressources financières issues de l'exploitation des ressources tirées du sous-sol, et à l'adaptation de la loi n° 2012-34 du 31 décembre 2012, autorisant la création du Fonds Souverain d’Investissement Stratégique (FONSIS). En effet, relativement à la réforme indiquée du FONSIS, il convient de prendre en compte, dans sa doctrine d'investissement, la rentabilisation des actifs financiers affectés à partir des recettes budgétaires encaissées par l'Etat, au titre de l'exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières.

Le Chef de l’Etat demande enfin au Premier Ministre de veiller à la mise en place, en rapport avec les sociétés d’hydrocarbures et sous la coordination du Secrétariat permanent du COS - PETROGAZ, d’un Institut national du Pétrole et du Gaz, avec pour missions essentielles, la formation des cadres et des personnels de maîtrise dans les métiers du sous-secteur, ainsi que la recherche - développement.

Poursuivant sa communication autour du Programme stratégique de Modernisation des Systèmes de Sécurité des systèmes d’Information de l’Etat, articulé autour de la consolidation de la protection des communications téléphoniques gouvernementales, des informations transmises par télécopie par les différents départements ministériels et de la messagerie électronique gouvernementale, le Président de la République indique au Gouvernement l’impératif du renforcement significatif des capacités nationales de sécurisation des systèmes d’information et de leur inviolabilité.
Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en revenant sur les enjeux du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité, auquel plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris part et en adressant ses félicitations au Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, pour la parfaite organisation et le succès de cette rencontre de haut niveau, désormais inscrite à l’agenda international.

Le Premier Ministre a axé sa communication sur la mission qu’il a effectuée, au nom du Chef de l’Etat, à ABOU DABI, dans le cadre de la Première Conférence Internationale sur la Protection du Patrimoine culturel dans les zones de conflits avant de rendre compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :
• le projet de loi relatif à l’exercice de la profession de Sage-femme au Sénégal et portant création de l’Ordre des Sages-femmes et des maïeuticiens.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
• Madame Seynabou DIAL, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Washington DC, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Jorge Carlos de Almeida FONSECA, Président de la République de Cabo Verde, en remplacement de Madame Fatoumata Binetou Rassoul CORREA, appelée à d’autres fonctions ;

• Monsieur Waly FAYE, Conseiller en Planification, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement du Ministère de l’Education nationale, en remplacement de Monsieur Ndiaga DIAGNE, appelé à d’autres fonctions.


Le Ministre, Porte-parole du Gouvernement

Dimanche 4 décembre, les Italiens ont massivement rejeté - 70% de participation environ - par référendum la réforme constitutionnelle voulue par le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi. Celui-ci a reconnu la victoire « nette » du non au référendum et a annoncé qu'il présenterait sa démission au président de la République dès ce lundi.

Les Italiens ont décidé de s'exprimer largement pour rejeter la réforme constitutionnelle portée par le chef du gouvernement Matteo Renzi. Le taux de participation approcherait les 70%, un chiffre élevé pour un référendum, complexe qui plus est.

Côté résultats, les premières estimations placent le « non » entre 54 et 58% contre 42 à 46 % pour le « oui ».

Il y a un an, Matteo Renzi avait promis qu'il partirait en cas d'échec de la consultation populaire. C'est donc logiquement que le Premier ministre, à la tête de l'exécutif depuis deux ans, à annoncer sa démission dans la foulée des résultats. Démission qu'il remettra lundi au président italien Sergio Mattarella, après avoir réuni une dernière fois son gouvernement. « Mon expérience de chef de gouvernement s'arrête là », a-t-il déclaré lors d'une allocution en direct à la télévision.

Une large majorité de la classe politique, de la droite classique aux populistes du Mouvement 5 Etoiles ou de la Ligue du Nord, en passant par tous les extrêmes et même des « frondeurs » du Parti démocrate de Matteo Renzi, avait appelé à voter « non », en dénonçant une trop forte concentration des pouvoirs dans les mains du chef du gouvernement.

« La mère de toutes les réformes »
Alors qu'il venait de fêter ses mille jours à la tête du gouvernement italien, Matteo Renzi a donc vécu ce dimanche 4 décembre une terrible désillusion. Les électeurs italiens ont rejeté en nombre son projet de réforme constitutionnel qu'il avait tant défendu. Pour cause, le président du Conseil est peut-être allé trop vite en lançant des réformes courageuses : d’abord celle du marché du travail, puis celle de l’union civile pour les couples homosexuels, et enfin la réforme constitutionnelle. Celle qu'il appelait « la mère de toutes les réformes ».

Résultat, Matteo Renzi a épuisé ses forces et ses soutiens, divisé son parti et son pays. La campagne a été violente, notamment avec Beppe Grillo, qui a créé en 2009 le Mouvement 5 étoiles, qui a conquis les mairies de Rome et de Turin et qui talonne le Parti démocrate dans les sondages.

Traité de « dictateur », de « serial killer » ou de « truie blessé » par Beppe Grillo et ses proches, Matteo Renzi s’est battu jusqu’à la fin pour défendre cette réforme mal ficelée pour les uns, et fascisante pour les autres.

Dans un communiqué, François Hollande a pris acte « avec respect » de la décision de Matteo Renzi. Le chef de l'Etat français « souhaite que l'Italie trouvera en elle-même les ressorts pour surmonter cette situation ».

Rfi

Le Soleil en partenariat avec le groupe France Médias Monde

Suite à la proclamation officielle des résultats du scrutin présidentiel en Gambie, Son Excellence, Monsieur Macky Sall, Président de la République a eu un entretien téléphonique ce vendredi 2 décembre 2016 avec le candidat élu, Monsieur Adama Barrow.

A cette occasion, Le Chef de l’Etat a adressé ses chaleureuses félicitations à Monsieur Barrow pour sa brillante victoire, ainsi qu’à l’ensemble du peuple Gambien ami et frère, pour le calme et la sérénité dont il a fait montre au cours du scrutin, traduisant par là son attachement à l’idéal de liberté et de démocratie apaisée.
Le Président Sall s’est également réjoui du bon déroulement des opérations électorales et de la reconnaissance des résultats par le Président sortant.

Il a enfin exprimé à Monsieur Barrow, candidat élu, sa ferme volonté de travailler avec lui au renforcement des relations multiséculaires d’amitié, de parenté et de bon voisinage entre les peuples gambien et sénégalais, unis par une histoire et un destin communs.

Une annonce surprise intervenue dans l’après-midi ce vendredi. L’opposant, candidat de la coalition de sept partis d’opposition, totalise 263 515 voix contre 212 099 pour Yahya Jammeh et 102 969 pour le troisième candidat Kandeh Mamma.

Rfi

Le Soleil en partenariat avec le Groupe France Médias Monde

Last modified on vendredi, 02 décembre 2016 14:09

Dans une allocution surprise depuis le palais de l'Elysée, François Hollande a annoncé ce jeudi soir qu'il ne briguerait pas de second mandat à l'élection présidentielle de 2017.

Le suspense est terminé. L'air grave, la voix blanche, François Hollande a annoncé qu'il ne serait pas candidat à sa propre succession après avoir laissé plané le doute depuis plusieurs mois. « Je ne suis animé que par l'intérêt supérieur du pays. L'expérience m'a apporté l'humilité nécessaire dans ma tâche (...) Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat », a déclaré le chef de l'Etat lors d'une allocution surprise depuis le palais de l'Elysée.

François Hollande est le premier président de la Ve République à renoncer à briguer un second mandat. Son annonce intervient au terme d'un quinquennat marqué par une large impopularité. Elle arrive aussi alors que la baisse du chômage, son principal engagement, s'est confirmée en octobre. « Les résultats arrivent plus tard que je ne les avais annoncés, j'en conviens, mais ils sont là », a-t-il expliqué.

Dressant le bilan de son mandat, le chef de l'Etat a mis en avant des comptes publics « assainis », une Sécurité sociale « à l'équilibre » et une dette « préservée ». François Hollande a également évoqué la signature de l'accord mondial sur le climat lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 et la « transparence » qu'il a « imposée à tous les élus ». Son « seul regret » : avoir proposé la déchéance de nationalité. « Je pensais qu'elle pouvais nous unir alors qu'elle nous a divisés », a-t-il avoué.

La route est maintenant ouverte pour Manuel Valls. Lundi, après un déjeuner en tête à tête avec François Hollande, le Premier ministre avait écarté l'hypothèse d'une démission de Matignon et exclu une confrontation avec le chef de l'Etat lors de la primaire de la gauche.

Rfi

Le Soleil, en partenariat avec le groupe France Médias Monde

 

L’annonce a été faite ce jeudi par la famille de l’artiste qui avait fêté au mois d’octobre ses 81 ans.

Last modified on jeudi, 01 décembre 2016 12:07

L’annonce a été faite ce jeudi par la famille de l’artiste qui avait fêté au mois d’octobre ses 81 ans.

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 30 novembre 2016, à 10 heures, au Palais de la République.
Entamant sa communication autour de la gouvernance et de la coordination des programmes de développement territorial, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement l'importance primordiale qu’il accorde au développement durable et équitable des territoires. En effet, en vue d'améliorer de manière notable l'équipement des localités, le bien-être des populations, et bâtir le Sénégal urbain du futur, le Président de la République a initié, dans la dynamique des conseils des ministres délocalisés, de nouveaux programmes innovants et performants, et engagé l'aménagement et le développement de nouveaux pôles urbains, universitaires et touristiques.

Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Premier Ministre, dans une logique de consolidation de l’attractivité durable du territoire, de mettre en place un cadre interministériel de gouvernance et de coordination des programmes de développement territorial, notamment le PUDC, le PROMOVILLES, le PUMA, les projets urbains des collectivités territoriales et des agences de développement. En outre, le Président de la République indique au Gouvernement la nécessité de doter les Pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose d’un statut spécial, qui intègre leur mode d'organisation et de fonctionnement, ainsi que leur régime financier, sur la base d’un cadre législatif et réglementaire adéquat.

Rappelant par ailleurs ses directives relatives à l'urgence de déployer des mesures concertées pour un aménagement préventif optimal du littoral national, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement d’examiner les modalités d'aménagement et d’exploitation de la Grande Côte (de Dakar à Saint- Louis), en vue de valoriser davantage les zones côtières concernées. Il a en outre exigé du gouvernement l’élaboration d’un plan rigoureux et cohérent de protection du littoral national en général et de la Grande côte, en particulier. A ce sujet, le Président de la République demande également au Premier Ministre de lui faire un rapport circonstancié sur la situation foncière et immobilière le long de la bande des "Filaos", qui fait l’objet d’une grande convoitise, suite à la réalisation de la nouvelle voie de dégagement nord (VDN).

Abordant l'amélioration du fonctionnement des structures sanitaires et l'accès des populations à des soins de qualité, le Chef de l’Etat demande au Ministre de la Santé et de l'Action sociale d'accélérer la mise en place des services d’accueil et d’urgence (SAU) dans les établissements publics de santé, et de procéder à l’actualisation de la tarification officielle des consultations et services offerts par les structures sanitaires publiques et privées.

En outre, le Président de la République invite le Gouvernement à examiner, en rapport avec tous les acteurs concernés, les modalités pratiques de la mise à disposition de plateaux techniques de standard international au niveau des structures hospitalières, et à mettre en œuvre un plan de redéploiement des médecins généralistes et spécialistes, dans toutes les régions du pays.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat indique au Gouvernement l’impératif d'accorder une attention particulière au secteur de la pharmacie, en veillant à l'amélioration des conditions de sécurité des officines et à l’interdiction stricte de la vente illicite de médicaments de la rue.

Concluant sur ce point, le Président de la République invite le Gouvernement à réfléchir à la mise en place d’un mécanisme national de Régulation des Services de Santé, en vue d’un meilleur contrôle technique et d’une évaluation permanente de la qualité des soins de santé offerts aux usagers.

Appréciant par ailleurs les réalisations remarquables en matière d’énergie renouvelable, notamment les deux centrales solaires à Bokhol et Malicounda, et les quatre autres prévues pour 2017, à Taïba Ndiaye, Mérina Dakhar, Méouane et Kahone, le Chef de l’Etat exhorte le Gouvernement à promouvoir l’autonomisation électrique des structures et édifices publics, par le recours progressif aux énergies renouvelables, en particulier le solaire. Le Gouvernement devra également, en relation avec les collectivités territoriales et la SENELEC, intensifier la mise en œuvre du Programme national d’éclairage public par le solaire. Ces efforts doivent être poursuivis pour assurer, dans un avenir rapproché la résilience de notre pays dans le secteur de l’électricité.

Poursuivant sa communication autour du développement de la formation continue des agents de l'Etat, un pilier de la modernisation de l'Administration, le Président de la République demande au Premier Ministre de lui faire le point de toutes les ressources budgétaires mobilisées dans ce cadre, par l'Etat et ses partenaires, et de lui soumettre, avant la fin de l'année 2016, un programme national de formation permanente des agents de l'Etat, à partir des propositions de chaque département ministériel.

Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil de sa participation au XVIème Sommet de la Francophonie, à Antananarivo, à Madagascar.

Le Premier Ministre a axé sa communication sur les activités gouvernementales en mettant l’accent, entre autres sur :
- sa participation au quatrième Sommet Afrique - Monde Arabe de Malabo ;
- le Conseil interministériel qu’il a présidé sur la préparation de la Campagne de commercialisation de l’arachide, et enfin sur :
- l’organisation du Forum mondial de l’Eau à Dakar.

Il a ensuite rendu compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur l’actualité africaine et internationale. Il a aussi rendu compte au Conseil de la conduite de la Présidence du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui est assurée par le Sénégal pour tout le courant du mois de Novembre. Appréciant le travail remarquable, au nom du pays, le Chef de l’Etat a félicité le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, l’Ambassadeur Représentant du Sénégal, ainsi que tous les diplomates et le personnel de la Représentation permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New York.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne agricole 2016-2017, et de la préparation de la campagne de commercialisation arachidière qui démarre le 1er décembre 2016, avec un prix du kilogramme d’arachide fixé à 210 francs CFA.

Le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté au Conseil une communication sur le rôle de la science et de la technologie nucléaires dans les différents secteurs de développement.

Le Ministre des Postes et des Télécommunications a présenté au Conseil une Note d’information sur la stratégie « Sénégal numérique 2025 » dont la mise en œuvre va être engagée autour de 28 réformes du secteur et 69 projets pour un montant global 1 362 milliards.
Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a fait au Conseil le point sur les opérations de délivrance des cartes d’identité nationale et de révision exceptionnelle des listes électorales. Il a rassuré le Conseil sur la mobilisation et l’accroissement des ressources disponibles pour faciliter le déroulement de l’ensemble des opérations dans de bonnes conditions.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :

- Projet de loi modifiant la loi n°2011-01 du 24 février 2011 portant code des Télécommunications ;

- Projet de décret relatif au partage d’infrastructures de Télécommunications ;

- Projet de décret relatif aux modalités d’attribution de l’autorisation d’opérateur d’infrastructures

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris la décision suivante :

• Madame Safiétou Ndiaye, ancien Ministre, est nommée, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Jacob Gedleyihlekisa ZUMA, Président de la République d’Afrique du Sud, en remplacement de Monsieur Momar DIOP, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Malick SOW, Administrateur civil, matricule de solde n°616 289/H, précédemment Directeur de Cabinet du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, est nommé secrétaire général dudit ministère en remplacement de Monsieur Ibrahima GUEYE, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Moussa LO, Professeur titulaire en informatique à l’Université Gaston Berger de Saint – Louis, matricule de solde n°607 883/E, est nommé Coordonnateur de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), en remplacement de Monsieur Mouhamadou Mansour FAYE, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Babacar GUEYE, Professeur titulaire de classe exceptionnelle, matricule de solde n°385 304/G, précédemment Directeur des Affaires académiques et juridiques à la Direction générale de l’Enseignement supérieur, est nommé Directeur général de l’Enseignement supérieur, en remplacement de Monsieur Mamadou SANGHARE, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

• Monsieur Amadou Thierno GAYE, Professeur titulaire en physique de l’atmosphère, matricule de solde n°102 530/A, précédemment Directeur de l’Ecole supérieure polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, est nommé Directeur général de la Recherche, en remplacement de Monsieur Cheikh Bécaye GAYE, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

• Madame Aminata NDIAYE, professeur titulaire, climatologue, matricule de solde n°385 304/G, précédemment Chef du Département de géographie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, est nommé Directeur des Affaires académiques et juridiques à la Direction générale de l’Enseignement supérieur, en remplacement de Monsieur Babacar Gueye, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Oumar NIANG, professeur assimilé en sciences informatiques à l’Ecole polytechnique de Thiès, matricule de solde n°104 215/A, est nommé Directeur de l’Institut Supérieur d’Enseignement professionnel (ISEP) de Diamniadio ;

• Madame Fatoumata HANNE, Maître de Conférences en anthropologie sociale et culturelle à l’Université Assane SECK de Ziguinchor, matricule de solde n°174 148/G, est nommée Directeur de l’Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Bignona ;

• Madame Awa NIANG, Professeur titulaire en Electronique, à l’Ecole supérieure polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, matricule de solde n°103 128/C, est nommé Directeur de l’Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Richard-Toll ;

• Madame Aminata DIASSE, Professeur titulaire de Chimie minérale et analytique à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, matricule de solde n°101 527/H, est nommée Directeur de l’Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Matam ;

• Monsieur Cheikh LO, Inspecteur des Impôts et Domaines, est nommé Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Bambey ;

• Monsieur Moustapha GUEYE, Juriste Expert, est nommé Directeur du centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Thiès ;

• Monsieur Mamadou DIOMBERA, Maître de Conférences en Aménagement et Gestion touristique à l’Université Assane Seck de Ziguinchor, est nommé Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires et sociales (CROUS) de Ziguinchor ;

• Monsieur Moussa SENE, titulaire d’un DESS en gestion des programmes de santé, matricule de solde n°513 935/D, précédemment Chef du Service administratif et financier du Centre Hospitalier national Matlaboul Fawzani de Touba, est nommé Directeur de l’Etablissement public de santé de niveau 1 de Richard-Toll, en remplacement de Monsieur Amadou Bakhaw DIAW, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

• Monsieur Moustapha KANE, Juriste, est nommé Président du Conseil de Surveillance de l’Agence sénégalaise de Promotion des Exportations (ASEPEX) en remplacement de Madame Marie BA ;

• Monsieur Abdoulaye SENE, Maître de conférences à l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (ISE-UCAD), est nommé Président du Conseil d’Administration de l’Autorité nationale d’Assurance Qualité de l’Enseignement supérieur (ANAQ-Sup), pour un mandat de trois (03) ans ;


Le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement

Last modified on jeudi, 01 décembre 2016 15:30

Un avion qui transportait l'équipe brésilienne de football Chapecoense s'est écrasé lundi soir près de la ville colombienne de Medellin, ont annoncé les autorités aéroportuaires qui n'ont pas précisé s'il y avait des victimes. L'appareil, qui arrivait de Bolivie, transportait 72 passagers et neuf membres d'équipage.

Source : Rfi.fr

Selon des résultats partiels communiqués par la Haute autorité de la primaire de la droite, François Fillon remporte très largement le scrutin.

François Fillon sort largement vainqueur du second tour de la primaire de la droite, avec 67,8 % des suffrages selon des résultats partiels portant sur 7 177 bureaux de vote (sur un total de 10 229). Alain Juppé, avec 32,2 % des voix, n’est pas parvenu à créer l’effet de surprise sur lequel il comptait au soir du premier tour, arrivé en deuxième position. L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy défendra donc les couleurs de la droite à l'élection présidentielle de 2017.

Rfi.fr

Cliquez ici pour lire la suite des développements du scrutin

« Le Soleil Online », en partenariat avec France Médias Monde

Last modified on dimanche, 27 novembre 2016 21:11

L’homme dont l’histoire se confond avec celle de Cuba est mort ce 26 novembre à l'âge de 90 ans.

Malade, Fidel Castro avait démissionné de ses fonctions de chef d'Etat en 2006 au profit de son frère Raul. Celui qu’on appelait le « Líder máximo » avait la haute main sur Cuba depuis le 8 janvier 1959, jour où il s’est emparé du pouvoir, les armes à la main.

Ennemi favori des Etats-Unis, le marxiste-léniniste Fidel Castro aura connu onze présidents américains, d’Eisenhower à Obama.

La dépouille de Fidel Castro « sera incinérée », a précisé son frère, Raul.

rfi.fr

« Le Soleil Online », en partenariat avec France Médias Monde

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 23 novembre 2016, à 10 heures, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat exprime sa gratitude et sa reconnaissance à Cheikh Sidy Mokhtar MBACKE, Khalife général des Mourides, à la Famille de Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE, et à l’ensemble des populations de Touba, pour la bonne organisation, l’accueil chaleureux et exceptionnel qui lui a été réservé avec sa délégation, lors de la visite qu’il a effectuée à Touba, les 17 et 18 novembre, à l’occasion de la célébration de l’édition 2016 du Grand Magal.

Ainsi, le Président de la République invite le Gouvernement à consolider le système d’assainissement global de l’agglomération de Touba, à veiller à la réalisation, dans les délais indiqués, de l’autoroute « Ila Touba » et du nouvel hôpital moderne de niveau 3 de Touba, la réhabilitation de l’hôpital Matlaboul Fawzayni, ainsi qu’à la finalisation des travaux d’aménagement des alentours de la Mosquée Massalikoul Jinan.

Le Chef de l’Etat réitère au Gouvernement ses instructions pour intensifier l’exécution des projets de modernisation des cités et villes religieuses du Sénégal, et diligenter l’élaboration du Programme d’Assistance aux Manifestations Religieuses et Coutumières (PRAMAREC).

Revenant sur la célébration, le 10 novembre 2016, de la Journée des Forces armées, le Chef de l’Etat, en sa qualité de Chef suprême des Armées, saisit ce moment privilégié pour renouveler ses félicitations et ses encouragements à l'ensemble des officiers généraux, officiers, sous-officiers et militaires du rang, pour leur engagement remarquable au service de la Nation, du développement du pays, à travers les réalisations du PUDC, et pour le rayonnement international du Sénégal, par leur participation exemplaire dans les opérations de maintien de la paix, en Afrique et dans le monde.

A ce titre, dans la dynamique des récentes mesures qu’il a prises en vue d'améliorer la condition militaire, le Président de la République demande au Gouvernement de veiller à l'accélération des programmes de réhabilitation des casernes et de réinsertion sociale des militaires invalides, au renforcement des moyens des écoles nationales militaires qui jouent un rôle fondamental dans la professionnalisation de nos armées. Il convient également d’accorder une importance primordiale à l'implication effective des Forces armées dans l'instruction civique de nos compatriotes.

Le Chef de l’Etat, après avoir condamné les crimes crapuleux commis ces dernières semaines et présenté ses condoléances aux familles éplorées, rappelle au Gouvernement l'impératif du renforcement de la sécurité des populations, et l’urgence de prendre toutes les dispositions préventives et coercitives requises, notamment par la police et la gendarmerie, pour juguler la criminalité.

A cet effet, le Président de la République réitère au Gouvernement la nécessité de la mise en action effective des contrats locaux de sécurité, afin de promouvoir une culture de sécurité, de prévention de la délinquance, de la violence et de la criminalité. A cet effet, il importe de renforcer la réglementation et le contrôle relatifs à l’acquisition et à la détention des armes et munitions, de veiller à l’application rigoureuse de la règlementation en matière de répression de l’ivresse publique et de gestion des débits de boisson.

Ainsi, le Chef de l’Etat indique au Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, l'impératif de procéder à l'adoption du projet de loi d'orientation sur la sécurité intérieure (LOSI), à la mise en place des comités départementaux de prévention contre la délinquance juvénile, et demande à chaque Gouverneur de Région de lui faire le diagnostic local de la situation sécuritaire au niveau de sa circonscription. En outre, le Président de la République demande au Gouvernement d’encadrer davantage le développement des activités des sociétés privées de sécurité et de surveillance, dans une dynamique de professionnalisation des personnels concernés.

Cependant, au-delà de ces mesures d’ordre législatif et réglementaire, le Président de la République indique au Gouvernement l’urgence de renforcer notre conscience citoyenne, mais également les mécanismes de capitalisation des valeurs psycho-sociales qui fondent le vivre ensemble des Sénégalais. Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de procéder à l’évaluation des mécanismes d’encadrement civique et d’éducation populaire de la jeunesse mis en œuvre depuis l’indépendance, au cours d’un forum national auquel devront être conviés tous les acteurs du secteur, afin de lui proposer un nouveau dispositif d’encadrement et d’accompagnement citoyen.

Ce dispositif devra s’appuyer, entre autres, sur l’amélioration des contenus éducatifs et des programmes des radios et télévisions, et prendre en compte la nécessité de faire des quartiers de véritables pôles d’équilibre social et de dialogue intergénérationnel, à travers la revalorisation du rôle des chefs ou délégués de quartiers ainsi que des notabilités religieuses et coutumières, dans la gouvernance sociale locale. Il devra également prendre en considération, l’impératif pour notre société, de bannir les gaspillages, la gabegie particulièrement dans les cérémonies familiales, et promouvoir les postures appropriées de sobriété en rapport avec les exigences d’humilité qui doivent être, chez nous Sénégalais, un legs fécond de nos cultures et traditions.

Poursuivant sa communication autour de la sécurisation durable et du pilotage stratégique de la gestion de nos ressources minières, le Chef de l’Etat félicite le Ministre chargé des Mines, les acteurs publics et privés concernés, ainsi que le Comité national de l'Initiative de Transparence des Industries extractives (ITIE), un instrument crédible de veille sur les secteurs minier et pétrolier, dont il convient de prendre en charge les enseignements et recommandations issus de ses rapports.

Au-delà de la contribution dynamique et positive du secteur, dans la création de richesses et l'amélioration des conditions de vie des populations, notamment celles des zones d'exploitation, le Président de la République salue l'adoption du nouveau Code minier qui préserve, plus que par le passé, l'intérêt général sur le patrimoine minier national. En effet, il importe de vulgariser les dispositions de ce Code innovant qui révise fondamentalement les contrats portant sur les ressources minières pour un partage optimal de la production au profit des générations actuelle et future, en même temps qu’il prend en compte l'exigence de rentabilité des capitaux privés investis ainsi que les impératifs économiques et sociaux du développement national.

Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en magnifiant l'excellence et l'exemplarité des relations diplomatiques et de coopération multiséculaires entre le Sénégal et le Royaume du Maroc, dont notre pays soutient le retour au sein de l’Union Africaine. Il a également informé le Conseil de sa visite au Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) et de sa participation, du 25 au 27 novembre 2016, au XVIème Sommet de la Francophonie, à Antananarivo, à Madagascar.

Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, assurant l’intérim du Premier Ministre a axé sa communication sur les diligences à entreprendre, suite à la publication du rapport Doing Business 2017, avant de rendre compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale, avant de présenter le Programme Triennal d’Investissements Publics 2017-2019, d’un montant global de 4 791, 787 milliards de FCFA.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne agricole 2016-2017

Le Ministre auprès du Président de la République en charge du Suivi du Plan Sénégal Emergent a rendu compte de l’état d’avancement des différents projets et réformes.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :
• le projet de loi organique modifiant la loi organique n°2011-15 du 08 juillet 2011 relative aux lois de finances ;
• le projet de loi portant approbation du Programme Triennal d’Investissement publics 2017-2019.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

• Monsieur Coly SECK, Conseiller des Affaires étrangères principal, Ambassadeur, Représentant permanent du Sénégal auprès de l’Office des Nations Unies, à Genève, est nommé cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès du Conseil fédéral Suisse, avec résidence à Genève ;

• Monsieur Talla FALL, Conseiller des Affaires étrangères principal, Ambassadeur du Sénégal en République arabe d’Egypte, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Reuven RIVLIN, Président de l’Etat d’Israël, avec résidence au Caire ;

• Monsieur Léopold DIOUF, Ambassadeur du Sénégal près le Saint-Siège, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, de la République du Sénégal auprès de Son Altesse Eminentissime, le prince et Grand Maître Fra’ Matthew FESTING, avec résidence à Rome ;

• Monsieur Cheikh NIANG, Conseiller des Affaires étrangères principal, de classe exceptionnelle, Ambassadeur du Sénégal au Japon, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Joko WIDODO, président de la République d’Indonésie, avec résidence à Tokyo ;

• Monsieur Aboubacar SARR, Docteur en Science islamique, est nommé, Consul général de la République du Sénégal à Djeddah (Royaume d’Arabie Saoudite), en remplacement de Monsieur Mamadou Habib KANE ;
• Monsieur Moussa SOW, Inspecteur principal des Impôts, est nommé, Coordonnateur national du Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers, (PUMA) ;

• Monsieur Papa Hamady NDAO, titulaire d’un diplôme supérieur de Gestion, est nommé Directeur général de l’Agence pour la Promotion et le Développement de l’Artisanat, en remplacement de Monsieur Ibra NDIAYE ;

• Monsieur Djibril SOW, Ingénieur en génie rural, est nommé Président du Conseil de Surveillance de l’Agence pour la Promotion et le Développement de l’Artisanat (APDA), en remplacement de Monsieur Papa Hamady NDAO, appelé à d’autres fonctions ;

• Madame Mame Khady Sidy Aly BADJI, Administrateur civil, est nommée Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement, au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, en remplacement de Monsieur Mouhamadou DIOP, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Daouda MBAYE, Administrateur civil, précédemment Conseiller Technique au Cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement, au Ministère du Tourisme et des Transports Aériens, en remplacement de Monsieur Edmond KAMARA, appelé à d’autres fonctions ;

• Docteur Ousmane Adama DIA, Professeur d’Université, est nommé Directeur de l’Apprentissage, au Ministère de la Formation professionnelle, en remplacement de Monsieur Samba FALL, appelé à d’autres fonctions ;

• Monsieur Ibrahima DIALLO, Administrateur civil principal, est nommé Secrétaire général de l’Agence de Gestion du Patrimoine Bâti de l’Etat (AGPBE) ;


• Madame Marième NDOYE DECREANE, ingénieur polytechnicienne, est nommée Coordonnatrice de l’Unité de formulation et de Coordination du Millénium Challenge Account (MCA).

• Monsieur Gueladio Abdoul SOW, professeur de l’Enseignement secondaire, titulaire d’un diplôme d’Etudes supérieures spécialisées en Administration et gestion, est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, en remplacement de Monsieur Mamadou WADE, appelé à d’autres fonctions ;

Le Ministre, Porte-parole du Gouvernement

 

Last modified on mercredi, 23 novembre 2016 21:07

Nicolas Sarkozy n’aura pas gagné son pari de retourner à l’Elysée. Dans un discours prononcé dimanche 20 novembre peu après 22 heures, l’ancien président de la République a concédé sa défaite au premier tour de la primaire de la droite. Les derniers résultats provisoires, portant sur près de 9 000 des 10 000 bureaux de vote, le donnent à 21 %, loin derrière François Fillon (44,1 %) et Alain Juppé (21 %).

« Je ne suis pas parvenu à convaincre une majorité d’électeurs, je le respecte et comprends la volonté de ces derniers de choisir d’autres responsables politiques pour l’avenir », a déclaré M. Sarkozy.
Soutien à François Fillon.

L’ancien président a dit qu’il voterait au second tour pour son ancien premier ministre, François Fillon, dont les « choix politiques » sont « plus proches » des siens que ceux d’Alain Juppé : « L’idée que je me fais de mon devoir est de dire avec franchise, avec clarté, avec loyauté, que quels que soient mes désaccords passés avec lui, François Fillon me paraît avoir le mieux compris les défis qui se présentent à la France. »

Un soutien toutefois tempéré par plusieurs marques de respect à l’égard d’Alain Juppé, une personnalité « de grande qualité », qui fait « honneur à la France », et pour lequel il a « beaucoup d’estime ». « Les électeurs qui m’ont fait confiance sont naturellement libres de leur décision », a-t-il poursuivi, tout en leur enjoignant de ne « jamais emprunter la voie des extrêmes ». « Mon unique objectif sera que celui que vous avez choisi gagne l’élection présidentielle, seul l’intérêt de la France compte à mes yeux ».

Nicolas Sarkozy a enfin esquissé un nouveau retrait de la vie politique par une formule énigmatique, sans toutefois l’annoncer directement : « Il est donc temps pour moi d’aborder une vie avec plus de passions privées et moins de passions publiques. »

Lemonde.fr

Le président de la République n’a pas pris part à la traditionnelle prière du vendredi à la Grande Mosquée de Touba afin de faciliter l’accès des fidèles au lieu de prière, a annoncé la présidence dans un communiqué.

La même source explique que cette décision « a été prise à la demande du comité d’organisation du Magal ».

Macky Sall tient ainsi à « faciliter l’accès à la ville sainte et à la Mosquée aux nombreux pèlerins », selon la présidence, soulignant que « c’est dans ce même état d’esprit qu’il a décidé de retourner à Dakar par voie aérienne ».

Le chef de l’Etat et son épouse séjournent à Touba depuis jeudi pour une visite s’inscrivant dans le cadre de l’édition 2016 du Magal, prévue ce week-end.

Avant de quitter Touba, le président de la République a procédé à la pose de la première pierre d’un hôpital de niveau 3.

Le Magal commémore le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur de la confrérie mouride, l’une des plus importantes au Sénégal.

Source : APS

Last modified on vendredi, 18 novembre 2016 15:26

Un vent fort soufflera, à partir de vendredi à 12h, sur la Grande côte, Dakar, la Petite côte et en Casamance, indique l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim).

Dans son Bulletin de prévision spécial (Bms), l’Agence annonce « un vent momentanément assez fort de secteur nord, pouvant atteindre ou dépasser 40km/h sur toute la Côte du vendredi 18 novembre à 12h au samedi, 19 novembre à 23 h ».

Source : APS

(APS) – L’Afrique du Sud s’est imposée, 2-1, ce samedi, face au Sénégal, en match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

La rencontre s’est jouée à Polokwané.

Les deux buts sud-africains dont le premier sur pénalty ont été inscrits en première période. Le Sénégal a réduit le score en seconde période.

Last modified on samedi, 12 novembre 2016 15:49

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a quitté Dakar, jeudi, en début d’après-midi, pour Washington (Etats-Unis), une visite qui répond à une invitation du Fonds monétaire international (Fmi).

Devant le conseil d’administration du Fmi, le président Sall prononcera « un important discours » sur le Plan Sénégal émergent (Pse), « les questions sécuritaires et sanitaires, la crise migratoire, le changement climatique et la lutte contre l’évasion fiscale », apprend-on des services du palais.

Il recevra par ailleurs un prix de la Chambre de commerce américaine, en reconnaissance de son « leadership extraordinaire au sein de la Cedeao », la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

L’agenda du président Sall, dont la visite est d’ordre essentiellement économique, prévoit des rencontres avec des personnalités des milieux économique et politique, ainsi que des investisseurs.

La délégation du président de la République comprend le ministre de l’Economie, des Finances e et du Plan, Amadou Bâ, et Mouhamadou Makhtar Cissé, directeur général de la Senelec, la société nationale d’électricité.

Source : APS

Donald Trump va devenir le 45ème président des Etats-Unis d'Amérique. Le magnat de l’immobilier de 70 ans, candidat Républicain, l’a emporté devant la Démocrate Hillary Clinton.

Dans un discours, Donald Trump a dit : « je fais la promesse à chaque citoyen de ce pays que je serai le Président de tous les américains ».

Devant ses partisans réunis au Hilton, Trump a joué l'apaisement et a appelé au rassemblement. Il a rendu hommage à sa concurrente qui l'a appelé pour reconnaître sa défaite. En retour, dit-il, il l'a remercié pour tout ce qu'elle a fait pour le pays.

Après s'être posé en rassembleur, Donald Trump à fait ses premières promesses : doubler la croissance américaine à l'aide d'énormes investissements pour construire des infrastructures; et aussi s'occuper des vétérans.

Hillary Clinton ne fera pas de discours pour le moment en raison des « résultats trop serrés », mais elle a fait un pas en appelant Trump pour reconnaître sa défaite et le féliciter.

Trump succèdera à Barack Obama à la Maison Blanche, le 20 janvier prochain à midi, heure de Washington (17h00 Gmt). Date constitutionnelle à laquelle débute le mandat de quatre ans d'un président américain.

Au cours de cette élection, les Républicains ont conservé le contrôle de la Chambre des représentants et ont également remporté le Sénat.

@lesoleilonline
Avec Dié Maty Fall (envoyée spéciale à New York)
Last modified on mercredi, 09 novembre 2016 08:29

Hillary Clinton ou Donald Trump, qui va succéder à Barack Obama à la Maison Blanche ? Sur "Le Soleil Online", suivez avec notre partenaire France Médias Monde, minute par minute, le déroulement de la nuit électorale américaine.

Election US FMM

"Le Soleil", le quotidien de référence, le journal des décideurs !

Last modified on mercredi, 09 novembre 2016 00:47

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a salué « le soutien inébranlable » selon lui toujours témoigné par le Sénégal à l’endroit du royaume chérifien dans la défense de son intégrité territoriale, rapporte l’Agence Magreb Arab Press (Map).

Le Sénégal « a démontré, par les actes et par la parole, à plusieurs occasions, qu’il considère la question du Sahara marocain comme étant sa cause nationale propre », a-t-il dit dans son discours prononcé dimanche depuis Dakar, à l’occasion du 41ème anniversaire de la "Marche verte".

La ’’Marche verte’’ désigne une grande marche pacifique partie du Maroc le 6 novembre 1975 vers le Sahara occidental, lancée par le Roi marocain Hassan II dans le but de récupérer le Sahara occidental, le considérant historiquement lié au Maroc et comme faisant partie du Sahara marocain.

Dans son discours, le Roi du Maroc, arrivé dimanche à Dakar pour une « visite d’amitié et de travail » au Sénégal, a souligné que le peuple marocain n’oubliera pas « la position solidaire courageuse » du Sénégal lors de la sortie du Maroc de l’Organisation de l’Unité Africaine (Oua, actuelle Union Africaine) en 1984.

Il a rappelé que cette position a été exprimée à l’époque par de nombreux Etats africains, tels que la Guinée, le Gabon et l’ex-Zaïre, actuel République démocratique du Congo (RD Congo).

Le Roi du Maroc a fait état de « la place particulière » occupée par le Sénégal en Afrique, « grâce à son modèle démocratique historique, à sa stabilité politique et sociale et à son dynamisme économique ».

A cela s’ajoutent « les relations de fraternité, de solidarité et de communauté de destin, qui unissent, à travers l’histoire, les peuples sénégalais et marocain, comme un seul peuple, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants respectueux de leurs spécificités mutuelles », a déclaré Mohamed VI.

Le souverain chérifien sera reçu par le chef de l’Etat, Macky Sall, lundi à 13 heures, au palais de la République.

Après un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat, les gouvernements sénégalais et marocain procèderont à la signature de « deux grands accords économiques importants », indique un communiqué, sans plus de détail.

Le président Sall et le roi du Maroc se rendront aussitôt à la base navale "Amiral Faye Gassama", pour y présider la réception solennelle de « douze embarcations pneumatiques offertes par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche du Royaume du Maroc au ministère de la Pêche et de l’Economie maritime de la République du Sénégal ».

A l’issue de cette cérémonie, le chef de l’Etat sénégalais offrira un déjeuner officiel, à la salle des Banquets du palais de la République, en l’honneur de Mohammed VI.

Source : APS

Last modified on lundi, 07 novembre 2016 12:31

Le Roi du Maroc Mohammed VI est arrivé peu avant 19h à Dakar, où il entame une visite d’amitié et de travail, à partir de ce dimanche.

Accompagné de son frère, le prince Moulay Rachid, le souverain marocain a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Léopold Sedar Senghor par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Des membres du gouvernement ainsi que le président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, étaient également à l’aéroport, où l’avion du Roi s’est posé précisément à 18h40.

Le président Macky Sall et son hôte auront « des entretiens approfondis sur des sujets d’intérêt commun ». Ils signeront également des accords entre les deux pays portant sur la coopération et le développement.

Le Roi Mohammed VI « mènera également d’importantes activités sociales au profit des populations ».

Selon la Présidence de la République sénégalaise, ce déplacement « s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations anciennes et privilégiées d’amitié cordiale et de coopération multiforme entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal ».

Fait inédit et signe de l’importance qu’il accorde au Sénégal, Mohammed VI « a décidé d’adresser le Discours royal à Son peuple fidèle, à l’occasion de la célébration du 41e anniversaire de la glorieuse Marche Verte, depuis la ville de Dakar ».

C’est « en considération de la profondeur des liens fraternels, spirituels et humains qui unissent le Maroc et le Sénégal, de la place spéciale dont jouit l’Afrique auprès de Sa Majesté le Roi et de l’ensemble des Marocains, et de la haute sollicitude que le Souverain lui accorde », que le Roi a décidé de s’adresser aux Marocains depuis le Sénégal, explique un communiqué du ministère de la Maison royale, repris par des médias maorocains.

La visite officielle que le Roi du Maroc, Mohammed VI, entame à Dakar à partir de ce dimanche sera sa troisième visite au Sénégal en moins de quatre ans.

La dernière visite d’amitié et de travail effectuée par Mohammed VI au Sénégal remonte à mai 2015. Celle-ci avait été marquée par plusieurs accords bilatéraux et l’installation d’un Groupe d’impulsion économique Maroc-Sénégal.

Avant mai 2015, Dakar avait déjà accueilli Mohammed VI en mars 2013, un déplacement à l’issue duquel plusieurs accords avaient été signés par les deux pays dans plusieurs domaines. La première visite du souverain marocain au Sénégal remonte à 2001.

Le Maroc et le Sénégal ont établi leurs relations diplomatiques le 15 novembre 1960. Ces relations jugées « exemplaires », sont également considérées comme « un modèle de réussite en matière de coopération Sud-Sud ».

Les deux pays entretiennent un large portefeuille de coopération dans plusieurs domaines : commerce, transport, agriculture, énergie, banques, mines, ...

Dans le domaine de l’éducation, le Maroc réserve aux étudiants sénégalais un quota de 558 places pédagogiques, 100% boursiers. De son côté, le Sénégal compte quelques centaines d’étudiants marocains (plus de 600), principalement pensionnaires de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar.

La coopération entre les deux pays concerne également le domaine religieux, notamment à travers la Zawia Tijania. Elle s’est illustrée par la construction, en 1964, de la Mosquée Hassan II de Dakar (restaurée en 2002).

Source : APS

Last modified on dimanche, 06 novembre 2016 19:27

Le président de la République, Macky Sall, et le Roi du Maroc Mohammed VI auront « des entretiens approfondis sur des sujets d’intérêt commun », à l’occasion de la visite que ce dernier entame au Sénégal, à partir de dimanche.

Dans un communiqué, le Pôle communication de la présidence de la République sénégalaise, qui précise qu’il s’agit d’une visite d’amitié et de travail, souligne aussi que le séjour du souverain marocain sera également marqué par la signature d’accords portant sur la coopération pour le développement entre les deux pays.

Le document indique que ce déplacement « s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations anciennes et privilégiées d’amitié cordiale et de coopération multiforme entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal ». Il ajoute que le Roi Mohammed VI « mènera également d’importantes activités sociales au profit des populations. »

La visite officielle que le Roi du Maroc Mohammed VI entame à Dakar à partir de ce dimanche, sera sa troisième visite au Sénégal en moins de quatre ans.

Selon un communiqué du ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, Mohammed VI « a décidé d’adresser le Discours royal à Son peuple fidèle, à l’occasion de la célébration du 41e anniversaire de la glorieuse Marche Verte, depuis la ville de Dakar ».

Il précise que c’est « en considération de la profondeur des liens fraternels, spirituels et humains qui unissent le Maroc et le Sénégal, de la place spéciale dont jouit l’Afrique auprès de Sa Majesté le Roi et de l’ensemble des Marocains, et de la haute sollicitude que le Souverain lui accorde », que le Roi a décidé de s’adresser aux Marocains depuis le Sénégal.

La dernière visite d’amitié et de travail effectuée par Mohammed VI au Sénégal remonte à mai 2015. Celle-ci avait été marquée par plusieurs accords bilatéraux et l’installation d’un Groupe d’impulsion économique Maroc-Sénégal.

Avant mai 2015, Dakar avait déjà accueilli Mohammed VI en mars 2013, un déplacement à l’issue duquel plusieurs accords avaient été signés par les deux pays dans plusieurs domaines. La première visite du souverain marocain au Sénégal remonte à 2001.

Sa visite de travail du 14 novembre 2006, était par exemple sa quatrième en cinq ans. Le Maroc et le Sénégal ont établi leurs relations diplomatiques le 15 novembre 1960. Ces relations jugées « exemplaires », sont également considérées comme « un modèle de réussite en matière de coopération Sud-Sud ».

Les deux pays entretiennent un large portefeuille de coopération dans plusieurs domaines : commerce, transport, agriculture, énergie, banques, mines, etc.

Dans le domaine de l’éducation, le Maroc réserve aux étudiants sénégalais un quota de 558 places pédagogiques, 100% boursiers. De son côté, le Sénégal compte quelques centaines d’étudiants marocains (plus de 600), principalement pensionnaires de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar.

La coopération entre les deux pays concerne également le domaine religieux, notamment à travers la Zawia Tijania. Elle s’est illustrée par la construction, en 1964, de la Mosquée Hassan II de Dakar (restaurée en 2002).

Source : APS

Last modified on dimanche, 06 novembre 2016 10:28

Très imprégné des rythmes traditionnels de son pays, Soul Bang's n'en a pas moins investi la musique urbaine et en particulier le r'n'b.

Les artistes haïtien, Atis Constant et guinéen Kandia Kora, sont arrivés respectivement en deuxième et troisième position du vote du jury présidé par le rappeur français Kery James.

Rfi.fr

"Le Soleil Online" en partenariat avec France Médias Monde

Un ciel chargé de nuages denses entraînera des pluies intermittentes faibles sur la moitié nord du territoire, selon l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim).

Dans une prévision à très courte échéance valable de vendredi à 12h00 à samedi à la même heure, l’Agence signale qu’ailleurs sur les régions sud et centre, le ciel sera passagèrement nuageux.

Selon le bulletin reçu, « les températures seront en baisse au cours de la journée et la sensation de chaleur sera moins marquée sur le pays, notamment sur les localités nord et centre où les températures varieront entre 30°C et 32°C ».

Les visibilités resteront bonnes, tandis que les vents dominants, d’intensité faible à modérée, seront de secteur nord-est.

Source : APS

Last modified on vendredi, 04 novembre 2016 12:41

Le prix Goncourt a été décerné à la Franco-Marocaine Leïla Slimani pour « Chanson douce ».

Le prix Renaudot a lui été attribué à la romancière et dramaturge Yasmina Reza pour « Babylone ».

Ces deux prix littéraires font partie des plus prestigieuses récompenses culturelles.

Last modified on jeudi, 03 novembre 2016 19:02


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.