Grands Dossiers (309)

« Nous assurons, dans ce projet, le suivi environnemental. La dimension environnementale doit être prise en compte dans tous ces genres de projets. Car, il y a un impact sur la qualité de l’air et l’utilisation des ressources. Nous assurons régulièrement des missions de suivi pour voir également l’aspect social dans l’exécution de ses travaux. Nous discutons avec les populations pour voir si la dimension sociale est intégrée dans la réalisation des pistes. En somme, nous sommes assez satisfaits par la prise en compte de ce volet dans ce projet. L’entreprise est en train de respecter certaines recommandations sur le plan environnemental ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Je félicite le Ppc/Pndl qui était très disponible à respecter la réglementation. C’est un projet qui est extrêmement important pour nous. La zone de Diambati a une forêt que nous avons toujours voulu surveiller, mais nous avions eu beaucoup de difficultés pour y arriver. Il a fallu l’ouverture de cette piste pour mettre un terme au blocage que nous rencontrions souvent dans notre travail. Auparavant, par rapport à notre projet aménagement forêt, les produits qui étaient dégagés n’avaient pas de voie d’accès car, la zone était bloquée. Avec cette piste, les produits peuvent être dégagés sans problème ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Il s’agit d’un projet assez particulier parce que c’est la première fois que des collectivités locales gèrent un programme de cette dimension. Un programme qui est aussi complexe du point de vue de l’exécution technique et financier. Aussi, c’est la première fois qu’un projet dépassant un milliard soit exécuté par de petites communes. Au départ, il y avait des appréhensions, mais avec le dispositif qui a été mis en place par la concertation et le renforcement des capacités, nous sommes parvenus à dépasser ces contraintes. Il a été question, dès le début, de négocier parce que les projets de pistes sont des linéaires qui traversent des localités. D’où toute la pertinence de l’ingénierie sociale qui a été mise en place. Elle a permis d’aller vers une intercommunalité. Du point de vue réglementaire et juridique, il y avait un certain vide qui risquait de causer problème. Toutefois, nous sommes parvenus à contourner ces difficultés en faisant porter le projet à une collectivité. Au-delà de la réalisation des pistes, il y a toute une organisation sociale avec la mise en place de coopératives et la redynamisation d’infrastructures qui gravitent tout autour. C’est une expérience vraiment réussie grâce aux synergies créées entre les différents acteurs mais aussi au soutien du centre de formation des travaux publics qui a renforcé les capacités de l’ensemble des acteurs ainsi que celles des autres partenaires. L’ingénierie sociale alliée à l’ingénierie technique, la relation entre l’Ard et les autres acteurs et partenaires de développement ont permis d’arriver à ce résultat. Au-delà de ce processus organisationnel et d’intervention, il y a une forte mobilisation des populations dans ce projet ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« L’accompagnement Ppc/ Pndl s’inscrit dans la gestion environnementale et sociale du projet. Il s’est fait durant les visites des sites mais aussi les travaux. L’objectif était de veiller au respect des différentes recommandations. Les entrepreneurs étaient donc tenus de respecter les clauses environnementales. Nous avons organisé des séances de sensibilisation sur les risques de pollution liés aux travaux à l’endroit des bénéficiaires. Par la suite, ce sont les populations qui jouaient le rôle de relais. La réhabilitation des carrières ouvertes a été aussi au centre de notre collaboration. C’est ainsi qu’il a été décidé, à l’unanimité, d’en faire des mares pastorales pour l’abreuvage des bétails. Globalement, beaucoup d’efforts ont été faits pour respecter les normes environnementales et sociales ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Il s’agissait, pour le Padaer, de prendre en charge la contrepartie des 5% que la commune doit verser afin que la piste soit réalisée. Parallèlement, nous avons également mené des activités avec ses communes en ce qui concerne l’appui en semences et intrants de qualité pour augmenter la production. C’est dans cette optique que nous avons remarqué qu’il y avait un besoin en pistes dans ces localités regroupant les communes de Saré Bidji, Théyti, Ndorna, Bourouco, Méréwé et Pakour. C’est ainsi que ce partenariat nous a permis, aujourd’hui, d’avoir 75 km de pistes. Pour les ouvrages d’accompagnement, on prévoit de mettre un complexe commercial à Bourouco et à Saré Bidji. Aussi, avec le partenariat que nous allons nouer avec le Ppc/Pndl, il sera question de voir les possibilités de construire dans ces localités des magasins de stockage et des unités de transformation. Une piste est indispensable dans une collectivité. Ces pistes arrivent à un moment opportun et vont permettre aux populations de se déplacer mais aussi de commercialiser leurs produits aux marchés de Kolda. C’est en quelque sorte un outil de travail qui permet aux populations, aux services de l’Etat et acteurs de développement de se déplacer facilement ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Notre but était d’assister le Ppc/Pndl dans le déroulement de la réalisation des pistes de production dans la région de Kolda. Nous avons collaboré dans trois départements de la région. Il s’agit du département de Kolda avec la piste Saré Bidji-Thieyty, du département de Médina Yoro Foula à travers la piste Ndorna-Bourouco et celui de Vélingara pour la piste Maréwé-Pakour. Il y a un bureau de contrôle qui coordonnait toutes les activités techniques. Ainsi, en tant qu’assistant à la maîtrise d’ouvrage, en partenariat avec les techniciens de l’Ard, nous avons suivi le déroulement des travaux, de l’élaboration à la réception des pistes. Sur le plan technique, les travaux se sont déroulés dans de bonnes conditions en respectant les prescriptions techniques du cahier d’appel d’offres. La satisfaction des populations montrent que les travaux ont été exécutés dans les règles de l’art. La piste a été exécutée avec tous les ouvrages d’assainissement nécessaires pour une bonne durabilité de la piste. Les garde-barrières qui ont été faites contribuent à l’augmentation de la durabilité de la piste. Le système d’assainissement a été réglé. Nous avons espoir que si l’entretien suit, cette piste peut durer plus de 15 ans ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Il s’agit des pistes de nouvelle génération aptes à recevoir des revêtements avec des couches de fondation de 15 cm sur une largeur de 6 m. Les ouvrages sont dimensionnés et tiennent compte de l’hydrologie de la zone. Nous avons également des radiers dimensionnés de manière optimale pour prendre en compte les eaux des pluies. Il s’agit de pistes dont la conception est faite pour une durée d’une quinzaine d’années. Mais, on peut aller au-delà, s’il y a un bon entretien. C’est d’ailleurs, pourquoi nous avons mis en place des barrières de pluie pour la gestion de ces pistes durant la saison des pluies. Il y a trois barrières qui ont été installées pour éviter la détérioration prématurée de ces pistes ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« La direction de la comptabilité publique et du trésor qui a accompagné les collectivités locales et Ppc/Pndl est en phase avec ce genre d’initiatives. Le Ppc /Pndl est un exemple à suivre. Il a cru aux collectivités locales en les accompagnant, du début à la fin, de ce projet. Elles ont pu également respecter toutes les procédures et d’être à un niveau satisfaisant. Nous remercions également l’Ard, qui est un partenaire de toujours. L’Agence régionale de développement a compris qu’avec le trésor, elle a les deux pieds qui doivent accompagner et aider les collectivités locales. Il s’agit d’une prouesse sur le plan financier et technique. Il faut consolider le projet Ppc/Pndl ainsi que ce partenariat avec les collectivités locales ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier

« Nous tenons d’abord à remercier le président Macky Sall, car c’est grâce à lui qu’il y a eu tout cela. Il a tenu ses promesses. C’est l’occasion également de féliciter tous les acteurs qui ont participé à ce projet. La piste Ndorna-Bourouco est une distance de 28 km. Elle est composé de deux couches de 15 cm en latéritique avec 6 m de largeur. Pour assurer sa durabilité, nous avons veillé à ce qu’elle ait des ponts et des radiers. A cela, s’ajoutent les panneaux de signalisation et les balises pour assurer la sécurité des usagers. Tout au long de mon travail, j’ai toujours pris le soin d’écouter les populations et de faire ce qu’elles veulent exactement. C’est dans ce sens qu’un sentiment de complicité s’est finalement créé entre elles et moi ».

I. BA

Cliquer ici pour voir l'ensemble des articles du dossier


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.