Gamou (12)

À Thiénaba Seck, un village situé à 14 kilomètres de Thiès, la commémoration de l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (Psl) s’est toujours déroulée en deux jours. La première nuit est réservée à la veillée religieuse et la 2ème au khalife général qui participe à la prière de 17 heures, bouclant ainsi l’invocation en présence des disciples.
Jeudi dernier, le format a été respecté à Thiénaba Seck où, en présence du ministre des Infrastructures et des transports Thierno Alassane Sall, à la tête d’une forte délégation gouvernementale, l’actuel Khalife général Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Seck a salué la décision prise par le chef de l’Etat d’envoyer nos soldats au Mali. Par la voix de son porte-parole Serigne Ibrahima Seck, il soutient que le renforcement des confréries par les autorités du Sénégal est un gage de sécurité publique pour le pays. En ce sens qu’un citoyen bien éduqué à partir des attributs du Coran et de l’enseignement du Prophète (Psl) saura toujours faire la différence entre la bonne graine de l’ivraie en termes de pratiques religieuses. « Et sur ce plan, Serigne Mame Amary Ndack Seck est un modèle à tous points de vue, car il a fait la guerre Saint aux côtés de son guide Cheikhou Amadou Ba, fondé un daara où il a enseigné le Coran et formé des hommes dans la pratique religieuse au quotidien », a dit me guide.
Selon le porte-parole du Khalife général de Thiénaba Seck, « il est important pour le gouvernement d’ accompagner les chefs religieux dans leurs missions d’éducation et de formation des jeunes sénégalais pour éviter à notre pays les errements de certains illuminés qui s’arrogent le droit d’utiliser une violence aveugle sur de paisibles populations, au nom de courants de pensée rétrogrades, voire barbares et loin des enseignements édictés par l’Islam qui est une religion de paix, d’équilibre, de tolérance pour l’humanité toute entière ». Serigne Ibrahima Seck a rappelé aux autorités qu’à plus de 80 ans, le Khalife général des Tidianes de Thiénaba Seck, Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Seck n’a qu’une seule préoccupation : « l’amélioration des conditions de vie des populations de Thiénaba, œuvre dans laquelle il convie les pouvoirs publics en réfléchissant sur un programme spécial allant dans le sens de la modernisation de la localité, un des foyers religieux les plus ardents du Sénégal ».
Dans son adresse, le ministre Thierno Alassane Sall a lu un discours rassurant. « L’acte récemment posé au port par le chef de l’Etat à l’endroit de Serigne Amadou Ndack Seck démontre qu’il n’y a pas de risque d’oubli du côté du président de la République sur l’envergure religieuse de Thiénaba ». Selon le ministre des infrastructures, « 132 ans de commémoration, ce n’est pas deux jours. Le civisme, le respect des valeurs républicaines, sociales et culturelles, cultivés à Thiénaba résument la rupture à laquelle le président de la République appelle les sénégalais », conclut-il. Le khalife général a formulé des prières en faveur du président Macky Sall, mais aussi pour un retour à la paix au Mali et au Sénégal.

Mbaye BA

Pendant le Maouloud de cette année, le khalife général des Tidianes, Serigne Cheikh Tidiane Sy, a dépêché deux délégations pour le représenter à la mosquée de Maodo Malick Sy et à celle de Khalifa Babacar Sy. Ainsi, Pape Malick Sy et Serigne Babacar Sy Mansour ont dirigé la veillée religieuse à la première mosquée, tandis que Serigne Abdoul Aziz Al Amine et Maodo Ibn Abdoul Aziz Dabbakh en faisaient autant à la zawiya Serigne Babacar Sy.
A la mosquée de Maodo, ils ont été accueillis par des fidèles heureux de voir les deux guides ensemble. Cette rencontre empreinte de solennité a permis à Serigne Mbaye Sy Mansour, de souhaiter la bienvenue à Pape Malick Sy. Aussi, compte tenu de ces retrouvailles, a-t-il mis en garde les détracteurs de ne plus  s’immiscer dans les affaires de la famille Sy. «L’heure est venue pour certaines personnes d’être dignes, d’avoir le civisme, l’éthique et la probité morale», a martelé Serigne Mbaye Sy Mansour qui a rappelé ses souvenirs d’enfance avec Pape Malick. Pape Malick Sy, satisfait de la mission sacerdotale et très importante que son grand frère et khalife venait de lui confier, a replacé l’évènement dans son véritable contexte.  Il a saisi cette opportunité pour louer l’esprit de savoir-faire, d’entraide et de solidarité, dont ont fait preuve Serigne Mbaye Sy Mansour et Maodo Sy, en assistant leur porte-parole durant la cérémonie du deuil de Borom Daradji et les préparatifs de cette grande nuit. Pour lui, Serigne Cheikh se fonde toujours sur les enseignements de son vénéré père Seydi Ababacar Sy. «Ce sont là autant de raisons qui font qu’il ne gère pas des détails, mais plutôt des affaires de la Tarikha Tidjanya et de la société sur lesquelles il veille depuis sa tendre jeunesse». A la faille, Pape Malick Sy a dit qu’il urge de garder les relations, de les raffermir davantage et d’approfondir la réflexion devant aboutir à des retrouvailles définitives».

Ben CHEIKH

A la grande mosquée, Serigne Maodo Sy Dabbakh, l’un des représentants du nouveau khalife général des Tidianes dépêché auprès du porte-parole de la famille Sy, Serigne Abdoul Aziz Sy a délivré le même message Sy aux fidèles. Maodo Ibn Dabbakh a fait une sortie remarquable et très appréciée, non sans rendre grâce à Dieu et à son Prophète (Psl), «qui nous ont donnés la chance de nous retrouver de façon exceptionnelle, c’est-à-dire, le jour du Maouloud. Dieu est Clément», a-t-il dit. Maodo Sy Dabbakh a aussi fait comprendre qu’il ne cessait d’inviter les fidèles à la retenue, à la patience. «J’ai toujours dit et affirmé qu’il n’y avait pas péril en la demeure, en ce qui concerne la bonne gestion de la confrérie Tidianya de Tivaouane et de la famille d’El Hadj Malick Sy. La clairvoyance et la dimension sociale et culturelle de Serigne Cheikh Tidiane Sy font qu’il conduira merveilleusement bien la Tarikha». Selon lui, Serigne Cheikh avait fait honneur à son vénéré père Dabbakh pour l’avoir compris et soutenu, lorsqu’il a eu l’idée d’unifier la famille Sy qu’il a réussi en décembre 1976 et janvier 1977. Lui succédant, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine s’est déclaré plus que satisfait de la charge que son grand frère a assigné à Serigne Cheikh à Maodo Dabbakh.      

B. CHEIKH

L’ombre de Serigne Mansour Sy Borom Dara-yi, le défunt khalife général des Tidianes a plané lors de la cérémonie officielle du Gamou de Tivaouane de cette année. Aussi bien le ministre de l’Intérieur Pathé Seck que Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, porte-parole de la famille Sy, tous ont eu une pensée pieuse pour le défunt khalife qui, à l’occasion de cette cérémonie, était toujours paré de ses plus beaux atours, pour accueillir la délégation gouvernementale. D’ailleurs, plusieurs prières ont été formulées, par l’assistance, pour le repos éternel de l’âme de Borom Dara-yi.                            

M. NDONG

Le porte-parole de la famille Sy, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, fidèle à son style d’orateur hors pair, a insisté sur la nette distinction entre le Jihad (guerre sainte) et le terrorisme qu’il dénonce de toutes ses forces. Il a également mis en garde les fidèles contre toute division des croyants.

Tivaouane, mercredi 23 janvier 2013, il est environ 18 heures sur l’esplanade des mosquées abritant la cérémonie de réception de la délégation officielle, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine prend le micro devant une foule de musulmans venus des quatre coins du monde pour célébrer le Maouloud Al Nabi. Il fait un temps doux. De sa voix grave, le porte-parole de la famille de Mawdo Malick Sy s’adresse à une foule attentive. « Le musulman ne doit jamais démissionner sur le chemin de la défense d’Allah », affirme-t-il. Mais il ne manque pas de fustiger les actes des mouvements terroristes car, pour lui, « tuer des innocents dont des musulmans n’est pas du Jihad ». Très en verve, devant un public tout acquis à sa cause, Serigne Abdoul Aziz Al Amine définit alors le terrorisme comme tout acte consistant à verser le sang des innocents. Comme pour ne pas ménager ses coreligionnaires, le guide religieux Tidiane dénonce la division qui mine actuellement le monde musulman avec cette dichotomie provoquée entre confréries. 
Le Prophète Mohamad (Psl), rappelle-t-il, a dit de bâtir un Islam fort et de ne jamais se disperser. Citant au passage les cas de certains continents et pays réunis autour de leur religion, mais aussi des communautés religieuses fortes qui ne sont pas attaquées par les germes de la division, Serigne Abdoul Aziz Al Amine constate froidement que « l’Islam est dans une situation difficile ». Comme solution, il prêche un nouveau départ pour le monde musulman et l’exhorte surtout à ne pas avoir peur de s’investir par la Bonne parole pour défendre une religion attaquée même par des gens qui se réclament d’elle. À l’appel de la prière du « Timis » (crépuscule), au moment où la voix du muezzin déchire l’atmosphère ambiante, Serigne Abdoul Aziz Sy arrête son speech. On se prépare pour la prière. Il donne rendez-vous à ses coreligionnaires pour la veillée religieuse.

C. A. AMATH

 

Lors de la célébration de la nuit du Prophète aux Champs des courses de Tivaouane, le Dahira Moustarchidina Wal Moustarchidaty a sonné la grande mobilisation. Aux environs de minuit, les disciples de Cheikh Ahmet Tidiane Sy sont venus très nombreux écouter leur guide, Serigne Moustapha Sy. Il leur a rappelé la dimension mystique du Prophète Mohamed (Psl) et a remercié le chef de l’Etat, Macky Sall. 

À l’aide d'écrans géants installés tout autour de la vaste tente érigée pour la circonstance, avec une sonorisation impeccable et un éclairage parfait, les fidèles ont pu suivre la prestation de Serigne Moustapha Sy qui a présidé la soirée religieuse, avec à ses côtés Serigne Pape Malick Sy.
Devant la délégation gouvernementale conduite par le ministre de l'Hydraulique Oumar Guèye, qui avait à ses côtés ses homologues de l'Enseignement supérieur Marie Teuw Niane et des Sénégalais de l'extérieur Mme Seynabou Gaye, des adjoints au gouverneur de Thiès et du préfet de Tivaouane, Serigne Moustapha Sy a vivement remercié le président de la République Macky Sall, son Premier ministre Abdoul Mbaye et l’ensemble du gouvernement « pour tous les efforts fournis, afin de les accompagner dans l'organisation de cette veillée religieuse ». Au ministre, il a dit : « Vous avez multiplié par dix tout ce que nous recevions comme appui des pouvoirs publics. Nous vous en félicitons et acceptons cette main tendue au nom de l'intérêt national », a signifié Serigne Moustapha Sy qui a ainsi formulé des prières en faveur du chef de l’Etat et du gouvernement pour qu'ils réussissent leurs missions dans la conduite des affaires du pays.
Aux fidèles, Serigne Moustapha Sy a apporté le salut et la bénédiction de Serigne Cheikh Ahmet Tidiane Sy, leur guide spirituel. « Avant de quitter, il nous a reçu Serigne Pape Malick Sy et moi, pour nous bénir et nous rappeler un enseignement de Seydi El hadji Malick selon lequel il arrive dans le vie d'un guide un moment où il doit s'appuyer sur sa progéniture pour poursuivre son œuvre », a-t-il dit.

Une transition qui lui a permis de rentrer dans le vif du sujet, à savoir le caractère symbolique de la célébration de la nuit du Prophète Mohamed (Psl), grâce à qui tout être vivant a vu le jour. « Le Prophète Mohamed (Psl) est le leader de tous les autres prophètes qui ont été envoyés par le Seigneur pour lui baliser la voie. C'est pourquoi, il est le dernier Prophète venu au monde pour sauver l'humanité », a ajouté Serigne Moustapha Sy. Aux délégations venues des familles religieuses de Touba, de Ndiassane, de Thiénaba entres autres, il dit toute sa gratitude de même qu'aux partis politiques présents.
Durant toute la soirée du Gamou, Serigne Moustapha a revisité la dimension mystique du Prophète Mohamed (Psl) à travers les enseignements du Coran et de la Souna. Des éclairages qui retentissent comme des recommandations dans le comportement de tous les jours du musulman qui cherche à entrer dans les grâces du Seigneur.

Mbaye BA

La communauté Tidiane a célébré, dans la nuit du mercredi au jeudi à Tivaouane, l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamad (Psl). La cité religieuse, sortie de l’anonymat par Mawdo Malick Sy, a été le pôle d’attraction de plusieurs milliers de fidèles venus boire à la divine source de la miséricorde.
Tivaouane, mardi 22 janvier 2013, sur les coups de 10 heures, le thermomètre affiche 25°. La capitale de la Tidianya au Sénégal est comme une fourmilière éclatée. Le déferlement est impressionnant. De partout, les gens sont venus répondre à l’invitation de la famille de Mawdo Malick Sy, à l’occasion du Maouloud Al Nabi ou célébration de la naissance du prophète Mohamad (Psl). Tous sont des croyants fascinés par l’œuvre monumentale du Meilleur de tous (Psl), mais aussi par l’implication personnelle de Mawdo Malick Sy dans le rayonnement continu de l’Islam à travers le monde.  

Tivaouane est donc ce point de débarquement de ces hôtes du prophète Mohamad (Psl). C’est ici que les pèlerins sont venus sublimer Dieu qui leur a donné le Prophète Mohamad (Psl) comme référence. La foule occupée à se recueillir dans les mausolées nous donne déjà un avant-goût de cette fête grandiose qui sera donnée, dans la nuit du mercredi au jeudi, en l’honneur du Messager de l’Islam. Au regard de l’affluence notée à Tivaouane, l’on est vite édifié sur l’intérêt que les Tidianes portent à Mawdo Malick Sy, un ardent défenseur de la religion musulmane et propagateur de la Tidianya en Afrique subsaharienne.
La grande masse est donc là, à Tivaouane. Sous la force du rush, il n’y a plus une seule maison sans hôtes dans la capitale de la Tidianya, constate-t-on. Les moyens de transport, à intervalles réguliers, continuent de charrier des pèlerins, tous des hôtes du prophète Mohamad (Psl). Pour l’événement, les autorités compétentes ont pris toutes les mesures à Tivaouane pour permettre aux fidèles de passer un excellent Gamou. Le constat est que Tivaouane est bien une terre de foi. En effet, toute la journée du mercredi passée à Tivaouane est révélatrice de l’engouement que suscite la célébration de la naissance du prophète Mohamad (Psl), avec les récitals de Coran, chants de louanges à Dieu et hommages au Prophète de l’Islam (Psl).

Cette succession d’événements sur l’esplanade des mosquées traduit tout l’attachement des Tidianes d’ici au Prophète Mohamad (Psl), dont la venue au monde a empli les cœurs de foi et satisfait les demandeurs de nourritures spirituelles. Quand, après une journée et une nuit de dévotions, nous avons encore tâté le pouls de Tivaouane, la foule observée la veille était toujours nombreuse. On était le jeudi 24 janvier. Les coups de 9h sonnaient. Les pèlerins reprenaient le chemin du retour. Il s’agissait de responsables d’institutions islamiques, d’imams et oulémas, de disciples... Ils quittent Tivaouane qui leur dévoile ses charmes de ville religieuse : une succession de lieux de culte bien entretenus, des rues décorées par des banderoles et slogans exprimant l’importance du Maouloud et reflétant le rôle d’avant-gardiste assumé par Mawdo Malick Sy, toujours vivant dans le cœur de ses coreligionnaires venus, en masse, prendre part au Maouloud Al Nabi 2013.

C. A. AMATH

Les fidèles ne connaissent que le Comité d’organisation au service du khalife Ababacar Sy (Coskas), qui s’occupe bien de l’organisation du Maouloud de Tivaouane. Mais, une autre entité dénommée « Action Borom Dara-yi » vient de voir le jour. Cette structure née des flancs du Coskas, est portée sur les fonts baptismaux par les inconditionnels du défunt khalife, Serigne Mouhamadoul Mansour Sy. Elle s’est bien distinguée lors du Gamou de cette année. 

Aux alentours du domicile du défunt khalife Serigne Mansour Sy Borom Dara-yi, de jeunes talibés Tidianes, tous vêtus d’un ensemble vert très vif, ne passent jamais inaperçus. Ils sont dans les rues et ruelles et orientent les fidèles qui se rendent à l’esplanade des mosquées. Ils veillent également à la sécurité des lieux saints, comme au mausolée du défunt khalife général des Tidianes, un des points de rassemblement des talibés. À l’opposé des membres du Comité d’organisation au service du khalife Ababacar Sy (Coskas), ces jeunes sont tous d’« Action Borom Dara-yi ». Par la volonté du défunt khalife, « Action Borom Dara-yi », comme son nom l’indique, regroupe l’ensemble des dahiras de Serigne Mansour. En période de Maouloud comme à l’occasion de la ziarra générale, cette structure est principalement chargée de veiller à sur la sécurité de la famille d’El Hadj Malick Sy, à travers des « détachements » venus des différents dahiras. « Notre mission consiste à veiller sur la sécurité, à escorter les membres de la famille et à les conduire aux lieux de culte ou de rassemblement des fidèles », explique maître Demba Guèye, un de ses responsables. Aujourd’hui, cette organisation compte des milliers de membres, tous des talibés de feu Serigne Mansour disséminés un peu partout au Sénégal. Il existe en ce moment treize sections de ce mouvement, notamment celles de Pikine, Dakar, Rufisque, Bargny et des Parcelles Assainies-Guédiawaye dans la région de Dakar. « Action Borom Dara-yi » compte aussi des cellules à Thiès, Diourbel, Louga, Fass-Kane, Mbacké et Ziguinchor. Mieux, maître Demba Guèye signale que sa structure est un mouvement international dont les membres œuvrent dans la cordialité, la familiarité et la spiritualité. Avec la disparition de Serigne Mansour Sy, « Action Borom Dara-yi » a choisi un de ses fils, Serigne Habib Sy Mansour, comme responsable moral.

M. NDONG

L’édition 2013 du Maouloud de Médina Baye, marquant la naissance du Prophète Mohamed (Psl) a vécu. Un événement qui a enregistré des milliers de talibés de toutes les régions du Sénégal et de l’étranger, venus se ressourcer et s’abreuver à la divine source de Cheikh Al Islam dit Baye Niasse.  

La cérémonie officielle a été l’occasion pour le khalife Cheikh Ahmed Tidiane Niasse de prier pour le retour de la paix au Mali, un pays voisin du Sénégal. Pour Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, tout ce qui touche le Mali, touche le Sénégal,  « tant les deux nations ont un destin commun et partagent beaucoup de valeurs. Et ce n’est nullement un hasard si des milliers de fidèles, talibés de Cheikh Al Islam Baye Niasse, ont tenu, malgré les événements qui se déroulent dans leur pays, à venir participer au Gamou. C’est là une preuve de foi musulmane et de soumission à  Baye Niasse dont le message et les enseignements sont allés jusqu’au Mali et au Burkina Faso ». Aussi le Khalife a-t-il prié pour les soldats Sénégalais qui sont au Mali, appréciant au passage le geste combien noble et significatif du président Macky Sall en direction de cette nation sœur. Cheikh Ahmed Tidiane Niasse n’a pas manqué de prier pour le chef de l’Etat, le gouvernement et le peuple sénégalais, réaffirmant son attachement au monde rural et aux populations démunies. « C’est un impératif pour les autorités d’être aux côtés des paysans pasteurs et éleveurs », a souligné le khalife qui, en outre, a prié pour la prospérité du Sénégal.

Au paravent, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, à la tête d’une délégation représentant le chef de l’Etat, le Premier ministre et l’ensemble du gouvernement et comprenant entre autres le ministre Mariama Sarr, Amsatou Sow Sidibé et le gouverneur Amadou Sy, a transmis au guide le salut du président de la République et du Premier ministre. Il a insisté sur les relations d’amitié et de fraternité qui lient la famille de Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niasse au président Macky Sall. Il a sollicité du marabout des prières en faveur du chef de l’Etat, mais aussi pour un Sénégal émergeant. La veille du Maouloud, la traditionnelle journée Al Qods, marquant la solidarité avec le peuple palestinien, a été organisée en présence de l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal et de plusieurs autres personnalités diplomatiques et administratives. Une occasion de rendre hommage à Serigne Mamoune Niasse, qui, de son vivant, avait initié cette journée, suivant ainsi les recommandations de son père Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse qui fut un défenseur acharné de la cause palestinienne.

Coordonateur du Comité d’organisation des manifestation de la Fayda de Cheikh Ahmed Tidiane Cherif (Comaf), Baye Mamoune Niasse, fils ainé et khalife de Serigne Mamoune Niasse, s’est félicité de l’engagement des talibés et des membres de la structures qui ont su conduire avec succès les innovations apportées cette année dans l’organisation du Maouloud. Pour ce qui est du Gamou, sa nuit  a été ponctuée de chants à la gloire du Prophète Mohamed (Psl), des poèmes d’étudiants en langue arabes et des messages des différentes délégations venues de la Mauritanie, du Nigéria, de la Gambie et des Etats-Unis d’Amérique. Le spectacle fascinant des talibés de Baye Niasse qui ont fait le voyage des îles du Saloum à Kaolack en pirogue, a attiré au Wharf de Ndangane des centaines de Kaolackois impressionnés par la navette des dizaines d’embarcations. Cette année comme par le passé, le palme de la participation a été remporté par les fidèles venus du Nigéria.

Mamadou CISSE   

L’imam de la mosquée omarienne, Thierno Seydou Nourou Tall, a prêché, lors du Maouloud, la culture du pardon. Selon lui, si la Oumah islamique et les autres croyants mettent en évidence l’esprit de tolérance du Prophète de l’Islam (Psl), ils pourront vivre en paix et en parfaite harmonie.  

La communauté omarienne, à l’instar des autres foyers religieux du pays, a célébré la naissance du Prophète Mohamed (Psl). Des milliers de fidèles ont pris d’assaut, dès les premières heures de la soirée, l’enceinte de la mosquée omarienne, sise sur la Corniche de Dakar, pour assister à la célébration du Maouloud. À cette occasion, l’Imam Thierno Seydou Nourou Tall, est largement revenu sur le sens du pardon en Islam et les bienfaits de la célébration de la nuit de naissance du Prophète de (Psl), mais aussi sur ses qualités intrinsèques. Se référant au Coran, à la Sunnah et aux écrits d’El Hadji Oumar Tall, il a démontré avec des exemples précis comment le Prophète (Psl) est le meilleur des créatures divines. L’imam a indiqué qu’il était clément envers ses fidèles, même ses ennemis, et avait le sens du dépassement. Selon lui, au plus fort de la bataille entre les musulmans et les non croyants, le Prophète Mohamed (Psl) a toujours fait du pardon un principe. « Les musulmans ne persécutaient jamais leurs ennemis », a-t-il rappelé.

Pour lui, la Oumah islamique et les autres croyants doivent mettre en évidence les valeurs de la tolérance et du pardon pour vivre en paix. Il a aussi indiqué que grâce à l’esprit de tolérance du Prophète de l’Islam (Psl), beaucoup de gens ont embrassé la religion musulmane. Pour sa part, le serviteur de la communauté omarienne Thierno Madani Tall a insisté sur le mérite du Prophète (Psl). Son avènement se caractérise par la mécréance et des pratiques animistes. « C’est grâce à lui que toutes ces pratiques ont été abandonnées mais aussi que la lumière a jailli sur les croyants », a-t-il expliqué, avant d’exhorter les fidèles à cultiver la paix, la solidarité et à l’amour du prochain. Des prières ont été formulées pour la paix, la stabilité du pays et de la sous-région ainsi que la prospérité. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence du gouverneur de la région de Dakar, Cheikh Ahmed Tidiane Ndoye qui a demandé au serviteur de la communauté omarienne, Thierno Madani Tall, de prier pour la paix et la cohésion sociale dans le pays et le retour de la paix au Mali. Thierno Madani Tall a vivement remercié les autorités qui n’ont manégé aucun effort pour la réussite de l’événement.

Souleymane Diam SY


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.