Diaspora et réseaux sociaux : Médias sociaux, un lien ombilical avec le pays d’origine

14 Jui 2016
1834 times

YouTube, Instagram, Snapchat et les plateformes de blogging personnel sont de plus en plus pris d’assaut par une jeune génération originaire ou native du Sénégal. Branchés et en général animés d’une passion, ces jeunes hommes et femmes manient parfaitement l’outil-réseau social qu’ils utilisent pour partager leur centre d’intérêt. Le pays d’origine, le Sénégal, est un thème souvent mentionné dans leur contenu.

Les passions qu’ils partagent avec leurs followers tournent autour de la mode & beauté et de la littérature. Avec une présence féminine plus marquée, cette blogosphère d’originaires du Sénégal et vivant principalement en France ou aux Etats-Unis partage des astuces et bons plans sur leurs cheveux, leur maquillage, leur garde-robe ou l’estime de soi. Elles puisent très souvent leur inspiration du Sénégal. C’est le cas de Maguette alias Nounette Afrostyle. YouTubeuse depuis 2013, sa chaîne compte aujourd’hui plus de 21.000 abonnés. Française d’origine sénégalaise, elle passait ses vacances d’été au Sénégal. Dans ses vidéos, elle évoque ses souvenirs sur le rituel de beauté de la femme sénégalaise et sur la coquetterie de cette dernière. Ce sont des gestes qui l’inspirent aujourd’hui dans sa vie de YouTubeuse beauté. Et pour Aïcha ou blackhairvelvet, YouTubeuse également depuis 2011, elle aborde souvent ses origines pour rappeler à ses 26.000 abonnées que c’est possible d’avoir de longs cheveux pour une Africaine. « J’ai de longs cheveux et pourtant, je suis d’origine sénégalaise et gambienne. Donc c’est bien possible les filles », répète-t-elle souvent. D’autres vont plus loin, en indiquant à leurs followers où trouver certains produits cosmétiques à Dakar. C’est le cas de la récente YouTubeuse, Make up by Rima. Sénégalaise vivant aux Etats-Unis et arrivée sur YouTube en 2014, elle compte aujourd’hui plus de 6.000 abonnés.

Si le thème du maquillage, des soins de la peau et des cheveux sont principalement abordés, l’estime de soi n’est pas en reste. Fatou Ndiaye, l’une des blogueuses françaises les plus influentes et originaire du Mali, du Sénégal et du Nigeria, et Gaëlle Prudencio, l’une des blogueuses mode pour les rondes les plus connues en France, traitent, très souvent, la question sur l'acceptation et l’estime de soi. A travers leurs plateformes de blogging, ces deux jeunes femmes montrent à leurs milliers de followers à quel point elles sont fières de leur peau noire, leurs cheveux crépus, leur forme, leur pays ou leur continent. Toutes ces blogueuses sont suivies sur les différents réseaux sociaux. Elles sont sur Facebook pour échanger avec leurs abonnées. Sur YouTube pour parler de méthodes et astuces. Sur Instagram pour poster des photos. Sur Twitter pour informer sur une actualité qui les concernent et sur Snapchat pour partager leur quotidien.

Peu nombreux, les passionnés de littérature ou de divers sujets autres que la mode et la beauté ne sont pas en reste. C’est le cas de ces jeunes auteurs Sénégalais vivant à Paris, Mbougar Sarr et Ndèye Fatou Kane. Ces derniers tiennent des blogs hébergés sur Wordpress ou Over blog où ils partagent des coups de cœur et coups de gueule lecture. Des sujets sur l’actualité sénégalaise y sont souvent traités. Contrairement à leurs homologues blogueurs mode, ils ne sont pas encore présents sur YouTube.

Il faut dire que ces natives ou originaires du Sénégal ne sont pas encore fans du BookTube, cette nouvelle forme montrant des YouTubeurs qui parlent de livres sur YouTube.

Aminata THIOR

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.