Francs Cfa : Une monnaie difficile à changer à Paris

13 Jui 2017
1344 times

Changer des Francs Cfa en France n’est pas chose aisée. Même si c’est une monnaie fabriquée et imprimée à Chamalieres, une ville proche de Clermont-Ferrand, les Français ignorent tout ou presque de ces « Francs africains ». C’est le parcours du combattant pour tout touriste sénégalais disposant de Francs Cfa dans ses poches. Le premier réflexe consistant à se présenter devant un bureau de change n’est pas forcément couronné de succès. C’est même surprenant. « Nous ne connaissons pas cette monnaie », rétorque-t-on à la question de la possibilité d’acheter des euros avec des Francs Cfa. Si le premier circuit formel et normal ne fonctionne pas, il en reste un autre. Direction les bureaux de Western Union situés sur le boulevard de la Chapelle dans le 18ème arrondissement de Paris. « Oui, on le fait », répond l’agent servant à l’un des guichets. La satisfaction est de courte durée. Car le taux de change pose problème. Si vous déposez la somme de 100.000 Francs Cfa, vous recevez une somme équivalente à 80.000 FCfa en Euros. Donc un taux de change de près de 20%. « C’est énorme », serait-on tenté de s’exclamer. La pullule passe mieux au quartier africain de Paris avec les circuits parallèles et pas toujours légaux. Dans plusieurs boutiques, il est 5 et 10%. Pour les transferts d’argent, avoir des Francs Cfa ne pose pas d’obstacles majeurs. C’est un système clandestin donc très informel. Il faut montrer patte blanche car la confiance lie les parties. En présentant la même somme de 100.000 FCfa, le destinataire au Sénégal reçoit 97.000 FCfa. En Afrique, en dehors de la zone franc de l’Afrique de l’Ouest, la difficulté reste la même. C’est le cas, par exemple, pour la nombreuse diaspora sénégalaise au Maroc.

Moussa Diop

Last modified on mardi, 13 juin 2017 14:24
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.