Alioune Seck, consul honoraire du Sénégal à Djibouti : « Permettre aux Sénégalais de renouveler leur passeport à chaque passage annuel de la Commission du ministère »

27 Fév 2018
1566 times

Près de 120 Sénégalais résident actuellement à Djibouti. Nos compatriotes sont la plupart dans l’artisanat, notamment la bijouterie, l’enseignement et la vente de médicaments dans les pharmacies, selon le consul honoraire, rencontré récemment à Addis-Abeba où il était venu prendre part, comme à chaque année, au Sommet de l’Union africaine et participer à la rencontre du chef de l’Etat avec la communauté sénégalaise vivant en Ethiopie. D’après Alioune Seck, nommé, depuis 2002, consul honoraire du Sénégal à Djibouti, un poste bénévole, les Sénégalais ont une bonne image dans ce pays où ils travaillent dans la bijouterie, l’enseignement et dans la vente des médicaments. « Nous avons, jusqu’ici, recensé 120 Sénégalais inscrits régulièrement au consulat honoraire », a-t-il précisé. M. Seck a constaté que « les propriétaires de pharmacie préfèrent travailler avec nos compatriotes qu’on retrouve souvent devant les comptoirs pour la vente ». Il a ajouté que lors des contrôles de police, les Sénégalais ne sont jamais inquiétés. Sur les difficultés de nos compatriotes, le consul révèle que le renouvellement des passeports et des cartes nationales d’identité est l’un des problèmes souvent posés aux autorités. « Nous souhaiterions le passage annuel de la commission du ministère de l’Intérieur pour permettre aux Sénégalais de renouveler leurs passeports et ne plus faire le déplacement jusqu’à Dakar », a-t-il souligné. A en croire Alioune Seck, cela fait deux ans que les services du ministère de l’Intérieur ne sont pas venus à Djibouti. « Le service consulaire est obligé d’établir des sauf-conduits pour les compatriotes  dont les passeports ont expiré afin de leur permettre de voyager au Sénégal », a-t-il indiqué. Sur la coopération entre nos deux pays dont les deux chefs d’Etat se retrouvent en tête-à-tête à chaque grand Sommet de l’Ua, le consul honoraire se félicite des facilités offertes par le Sénégal aux Djiboutiens qui envoient leurs étudiants dans nos universités et instituts privés d’enseignement supérieur à Dakar.

Quid de l’intégration de nos compatriotes ? Alioune Seck souligne que, grâce au dahira formé sur place, les Sénégalais se retrouvent lors des Magal et nuit du Prophète régulièrement organisés à Djibouti. « Nous avons également un crédit revolving qui permet de s’entraider », a-t-il dit. Et M. Seck de se féliciter du travail remarquable de feu Badara Mbow qui avait ouvert les portes aux Sénégalais en 1977.

Grâce à ce dernier, une maison des Sénégalais de Djibouti a été créée. Nos ressortissants à Djibouti, ceux en Ethiopie et au Kenya ont grandement participé, en 2000, lors de la première alternance, à la délégation des Sénégalais de l’extérieur en étant représentés à une réunion fondatrice tenue à Dakar.

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.