grandair

Quand Waly titille You

01 Fév 2018
578 times

On ne peut pas comparer la carrière crépusculaire de Youssou Ndour (ce n’est pas méchant « nak », c’est la loi de la nature) et celle-là naissante de Waly Ballago Seck. Le garçon aura le temps de faire la sienne. Le premier s’est construit une identité, une personnalité, dans le temps, et a développé une musique à laquelle on a fini par l’identifier. Il a créé un empire financier enviable et s’est même permis une « intrusion » dans la mare boueuse de la politique, pour, disent les mauvaises langues, préserver son business. Mais « nak », il est permis, comme partout ailleurs, dans la compétition musicale, et ce n’est point un crime de lèse-majesté, d’opposer leurs produits quand ils investissent le même univers de rythmes au même moment. Dans le paysage musical, on enchante, on confirme et, à un moment du chemin, on s’essouffle.

D’autres profitent de cette brèche pour se fabriquer un destin. Et le « petit » Waly « wax dëg fa Yalla » (dire la vérité par crainte révérencielle) donne quelques coups de coude au grand de temps en temps. Et c’est normal. Kor Aida Coulibaly ne peut pas rivaliser avec le fils de son plus grand pourfendeur de l’heure, Thione Seck, dans certains domaines. Le Faramarène a l’atout du temps. Il est jeune et s’adresse à un public dont il comprend le langage et les extravagances que ne saurait se permettre le leader du Super Etoile. You chante pour les jeunes. Waly chante et s’amuse avec eux. Et ça buzze plus ! En outre, le streaming, outil moderne de démocratisation, abat les cloisons entre le réputé et l’aspirant à la notoriété. Les critères d’évaluation du produit artistique et de l’artiste lui-même ont fortement évolué. Il ne s’agit plus seulement de chanter comme un rossignol. Il faut aussi un peu de « thiass », de punch pour exciter les groupies. Et quand les papys font de la résistance en s’essayant à l’afro-beat tendance « thiakathiaka », on ne peut s’empêcher de les comparer avec la nouvelle vague. Sur ce registre, Waly titille You. «Lolou la Yalla dogal» (c’est la volonté divine)!

Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.