grandair

Au pays où tous les hommes sont bons...

05 Fév 2018
651 times

On dit souvent que le Burkina Faso est le pays des hommes intègres. C’est certainement parce que tous les hommes qui y vivent le sont tous. Dans notre cher Sénégal aussi, pays de la Téranga qui se glorifie d’être le champion de l’hospitalité, tous les hommes sont bons. Il suffit, pour s’en rendre convaincre, d’aller aux funérailles d’un proche qui sont souvent des moments de pures réjouissances. On se rassemble, pleure avec tout le cinéma qui va avec, verse des larmes de crocodile, cancane ensuite, s’empiffre, se rince la dalle, rigole. Puis, place aux multiples témoignages à l’endroit, tous plus beaux les uns que les autres. On liste toutes ses qualités, sans jamais évoquer ses défauts. Le défunt est toujours bon. Eh oui. Qu’il soit imam ou mendiant, voleur ou violeur, pédophile ou pervers, agresseur ou vagabond, proxénète ou ivrogne, truand ou escroc, il était bon, aimable, bienveillant, chaleureux, pieux, gentil, généreux, aimait son prochain. Il était ceci, il était cela. C’est à croire même que tout le monde dans ce pays est bon. Et le plus cocasse, c’est qu’on attend toujours que la personne trépasse pour faire tous ces témoignages qui frisent parfois l’hypocrisie. Tout le monde joue le jeu, à commencer par l’imam. C’est sûr que du fond de leur tombe, ces gens (les mauvais qu’on a qualifiés de bons) qui sont partis pour le dernier voyage se gaussent chaque fois qu’ils entendent les balivernes débitées sur leurs comptes.

Au cours de mes pérégrinations, j’ai rencontré, dans le Fouta des profondeurs, un érudit qui a refusé de diriger la prière mortuaire d’un défunt pour la simple raison qu’il ne l’avait jamais vu prier, donc ne pouvait aucunement attester de sa croyance en Dieu. Chose très rare ou même exceptionnelle dans notre cher pays où l’hypocrisie a pris quartier dans nos vies et s’y est installée de façon chronique.

« L’hypocrisie est un mensonge timide et bas ; le mépris est sa punition», disait Jean François de la Harpe. Mais dans notre société où les fondements sont ébranlés par les mensonges, on ne tarit pas d’éloges en présence de nos patrons, de personnes qui peuvent nous rendre un service. Pour gagner leur confiance, on sort de nos bouches ce qui n’existe pas dans nos cœurs. On est tout aussi prompt à critiquer, blâmer et dévorer de notre langue fourchue une personne absente. De même, certains aiment qu’on leur dise que ce qu’ils aiment entendre et pour ne pas les frustrer, on évite de leur dire des vérités qui les dérangeraient. On préfère les arroser de mensonges qui résonnent bien dans leurs oreilles. On est dans l’hypocrisie tant qu’on continue sur cette voie. Mirabeau ne croyait pas si bien dire en disant que « L’hypocrisie cache, sous le masque de la piété et de la bonne foi, le punissable dessein de tromper ». Car être hypocrite, c’est aussi faire semblant d’être ce qu’on n’est pas et d’avoir ce qu’on n’a pas. Par orgueil et par crainte de ne pas être perçu comme on le voudrait, on a tendance à nous laisser ronger par ce fléau. Mais on peut bien tromper les hommes, pas le Seigneur qui est plus proche de l’homme que sa veine jugulaire. Même Satan sait reconnaître les hypocrites.

« Pour combattre l’hypocrisie, les meilleures armes sont la franchise et la simplicité », disait Saint Vincent de Paul. Vaincre les racines d’hypocrisie ancrées dans nos vies est bien possible. On peut y arriver en vivant dans la vérité et en menant une vie pure, dénuée de toute fourberie et duplicité. Il faut aussi que notre amour, notre amitié, notre jugement et nos sentiments soient sans hypocrisie. Et réussir à nous débarrasser de cet incommodant désir de toujours paraitre meilleur que nous ne sommes et d’éviter de toujours montrer une image de nous-mêmes qui ne reflète pas la réalité.

Samba Omar FALL

Rate this item
(0 votes)
More in this category: Les dérives de la langue ! »


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.