grandair

Nos illusions

22 Mar 2018
662 times

Les enlèvements d’enfants, dont certains subissent un sort atroce comme dernièrement avec cette âme innocente de Rufisque, Serigne Fallou Diop, ont fini de créer une psychose collective. Il y a des créatures que la violence émoustille et que la tendresse répugne. Ces individus de conduite infamante, que la conscience, pour ceux qui en ont, n’assaille point, que le remords ne hante et que les geôles ne dissuadent, ne tirent jouissance que dans la vilenie, l’horreur dont ils sont capables. Mais, il y a à dire sur cette fameuse société sénégalaise de « vertus » et sur ce qu’elle est devenue (à moins qu’elle n’ait jamais été autre chose) sans vouloir admettre ces souillures ou justifier le mal. Nous ne sommes plus ce que nous prétendons être. Nous nous gargarisons de l’héritage des aïeux et des vénérables figures religieuses d’un autre temps pour trouver un accotoir à nos égarements et inconséquences. Nous entretenons l’illusion sur notre être profond. Il suffit d’évaluer le lien affectif avec notre entourage immédiat pour se rendre compte de la désarticulation de la société. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Le patient est devenu pour le toubib un vulgaire client. Le dévot, une vache à lait pour le marabout avide de privilèges ; la mosquée, une gentilhommière de recyclage pour vieux flemmards. Le politicien s’octroie le droit de « pigeonner », de mystifier de manière éhontée et l’on dira que « dafa mana polotik » ! Quand les institutions pourvoyeuses de sens se délitent sous l’effet des convoitises, de la cupidité, il ne faut pas s’étonner que ceux que le vice excite sortent de leur cabane pour « faire ripaille ». Car les discours verbeux exaltant nos « valeurs » sont devenus si éloignés de la funeste réalité... Gardez bien vos enfants. Le mal est en nous…dans nos illusions.

Par Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.