grandair

Car rapide : « L’autobus de l’indigène »

26 Mar 2018
615 times

Le « car rapide » ou « 1000 kg », dans une autre époque, est définitivement entré dans l’imaginaire du peuple sénégalais. Ce véhicule de transport en commun compose le décor de la ville. Le Pr Ousseynou Faye du Département d’Histoire de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar l’évoque dans son ouvrage « Dakar et ses cultures », paru aux éditions L’harmattan. Extraits.

«L’année 1947 correspond à la mise en circulation du premier «car rapide». Celle-ci est intervenue dans un contexte de crise grave qui règne…dans les transports en commun à Dakar. D’autres éléments du contexte d’apparition de ce véhicule de transport méritent d’être soulignés. C’est le cas de la hausse de la demande de transport… (liée) au développement de cette ville… (Il y a aussi) l’insuffisance du parc automobile de la Compagnie Sénégalaise des Transports en Commun (Cstc) et le coût prohibitif du ticket de transport qu’elle proposait au consommateur. Le ticket de transport est passé de 0,5 F à 7 F. Cette inflation a été présentée comme un remède de cheval contre la baisse drastique du montant de la subvention de l’Etat.

Devant l’impossibilité de proroger l’exclusion des autres (néo)citadins du transport automobile, il fallait trouver une réponse adéquate à la nouvelle demande de transport. Outre le système du transport par taxi, l’empire du transport par régie allait cohabiter avec un régime de transport contrôlé par le colonisé. Il le fit en inventant le « car rapide ». Le « car rapide » est une adaptation de la fourgonnette de marque Renault. Utilisé dans le transport et le service de livraison à domicile du lait de vache, ce véhicule a été recyclé au profit des usagers du transport urbain. Au nombre des aménagements opérés, pour rendre possible l’exercice de la nouvelle fonction, (il faut souligner) l’alignement de banquettes sur lesquelles pouvaient s’asseoir 18 personnes. Le nom de « 1000 kg », qui lui est accolé, entre en concurrence avec celui de « car rapide ».

Le nouveau véhicule est exclu, à la suite de la calèche, du centre urbain par l’institution municipale qui lui aménage des points de stationnement dans un périmètre formé par la rue Sandiniéry et les allées Paul Béchard. Ce périmètre est situé dans la zone quasi escarpée du plateau. Aussi sommes-nous en présence d’une mécanique vouée à rouler uniquement dans la « ville indigène » et à transporter « l’indigène » exclu des autres régimes de transport. Ce régime de transport a été institué en 1951 avec la création de la Régie des Transports du Gouvernement général (Rtgg) de l’Afrique Occidentale Française…

Aussi l’année 1954 consacre-t-elle la position de «domination sans hégémonie» de «l’autobus de l’indigène» dans le trafic de passagers. Il affiche des chiffres impressionnants : 20 millions de voyageurs transportés… En outre, quand, en 1957, la Rtgg transportait par jour une moyenne de 8.400 passagers, l’ensemble des 800 «cars rapides» mobilisés pour effectuer un seul voyage quotidien pouvaient satisfaire la demande de transport de 14.400 habitants…

En 1948, la somme de 5 F correspond au prix du ticket de transport à payer par les usagers des lignes d’autocars Dakar-Colobane, Dakar-Gueule Tapée et Sandaga-Médina ».

Alassane Aliou MBAYE (source : Ousseynou Faye)

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.