Print this page

Abc, en électron libre ?

07 Mai 2018
2083 times

Alioune Badara Cissé (Abc), Médiateur de la République, focalise les rampes médiatiques sur sa personne. Il capte une attention particulière, du fait de ses sorties devenues, depuis quelques temps, récurrentes. Dans une posture de remplir sa mission de médiateur, il est courant qu'il prenne des positions. La démarche n'est pas du goût du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République (Sen-Apr). Cissé ne fait pas dans la langue de bois et sert de manière crue sa perception de la situation du pays. En signe de désapprobation d’une telle conduite, les instances du Sen-Apr ont, à travers un communiqué signé du porte-parole, Seydou Guèye, fustigé le «positionnement politique militant incompatible avec son statut, constituant, en même temps, une atteinte grave au devoir de réserve que lui impose ses hautes fonctions», selon les termes dudit communiqué. Les sorties d’Abc que le porte-parole Seydou Guèye nomme «dérapages» sont devenus «inacceptables», rapporte le texte. Il invite au «devoir de réserve du Médiateur de la République». Si Monsieur Cissé veut retrouver le terrain politique de la contestation, il devrait se décharger de ses fonctions de Médiateur de la République, lui recommande-t-il. Ce recadrage intervient après qu’un communiqué dont on confère la paternité à Alioune Badara Cissé a été publié: «Un seul être vous manque…» parue le 2 mai 2018, sur plusieurs sites d’information dont celui de Dakarmidi. Dans cette tribune, les propos conférés à M. Cissé rapportent qu’au «soir du 25 mars 2012, alors que dans la plupart des chaumières du Sénégal, on se laissait submerger par une frénésie euphorique, le texto qu’il envoyait à certains de ses amis. Il était perçu par les moins lucides d’entre eux comme le soupir malvenu d’un rabat-joie! Pourtant, ces propos qui invitaient à la vigilance disaient à peu près ceci: «Que Dieu nous préserve de nouvelles désillusions et de lendemains qui déchantent! Nous avions caressé tellement d’espoirs en 2000…..», écrivait-il. Poursuivant sa diatribe, il fait part de son regret qui découle d’«un bégayement de l’histoire ». «Nos mises en garde n’auront pas servi à grand-chose. Les mêmes attitudes resurgissent», s’est-il notamment ému. Intox! En effet, dans un communiqué signé de Mbagnick Diouf, Chargé de Communication du Médiateur de la République du Sénégal, il est rapporté, "Le Médiateur, tient à préciser qu’il n’est lié ni de près, ni de loin à la rédaction et à la diffusion d’un tel article". Par conséquent, il est demandé à tous les sites ayant fait publication de ce texte de bien vouloir le retirer au plus vite en les remerciant de leur compréhension. L'ère de la manipulation semble bien s'installer !

Oumar BA

Rate this item
(0 votes)