Les 25 ministres du nouveau gouvernement

Alioune Badara Cissé, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur
 Mbaye Ndiaye, ministre de l’Intérieur
 Eva Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale
 Augustin Tine, ministre des Forces armées
 Aminata Touré, ministre de la Justice
 Amadou Kane, ministre de l’Economie et des Finances
 Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme
 Mariama Sarr, ministre de la Femme, de l’Enfant et de l’Entrepreneuriat féminin
 Ibrahima Sall, ministre de l’Education nationale
 Benoît Sambou, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural
 Cheikh Bamba Dièye, ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales
 Mata Sy Diallo, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
 Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage
 Pape Diouf, ministre de la Pêche et des Affaires maritimes

 Mor Ngom, ministre des Infrastructures et des Transports
 Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Energie et des Mines
 Aly Koto Ndiaye, ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi
 El Hadji Malick Gakou, ministre des Sports
 Khoudia Mbaye, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat
 Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, porte-parole du Gouvernement

 Ali Haïdar, ministre de l’Ecologie et de la Protection de la nature
 Mansour Sy, ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions
 Oumar Guèye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement
 Abou Lô, ministre de la Communication et des Technologies de l’information et de la communication
 Abdoulaye Daouda Diallo, ministre délégué, chargé du Budget

Le premier gouvernement sous le magistère de Macky Sall compte 25 ministres dont 6 femmes. Les principales forces politiques qui ont soutenu le candidat Macky Sall, au second tour de l’élection présidentielle, sont représentées dans l’équipe qui sera pilotée par le Premier ministre, Abdoul Mbaye.
D’une promesse de campagne, Macky Sall est passé aux actes. Son premier gouvernement compte 25 ministres. La liste des membres du gouvernement a été dévoilée, hier, vers 22 heures. L’équipe compte plusieurs personnalités issues des coalitions de l’opposition qui ont participé au scrutin du 26 février dernier et de la société civile.
La coalition « Macky 2012 » s’est retrouvée avec 13 ministres. Parmi ceux-ci, des membres  fondateurs de l’Alliance pour la République (Apr) : Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye, Benoît Sambou et Mor Ngom qui sont respectivement aux départements des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, de l’Intérieur, de l’Agriculture et de l’Equipement rural et des Infrastructures et des transports.  Mme Mariama Sarr, une des responsables de l’Apr est ministre de la  Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin. Mor Ngom, un des hommes de confiance du président de la République, a en charge les Infrastructures et des Transports. Augustin Tine, le coordonnateur de l’Apr à Thiès, est ministre des Forces armées. Aly Cotto Ndiaye, un des responsables de l’Apr à Fatick est ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi.
La diaspora n’est pas en reste. Le responsable de l’Apr en Allemagne, Abou Lô, est nommé ministre de la Communication, des Télécommunications, et des Tic.
D’autres personnalités qui ont rejoint la coalition « Macky 2012 » avant le scrutin du 26 février vont également apporter leur contribution dans l’exécution de la politique gouvernementale. Il s’agit d’Eva Marie Coll Seck qui revient à la tête du ministère de la Santé, d’Aly Ngouye Ndiaye qui est au département de l’Energie et des Mines. Aminata Touré qui était dans le Cabinet du candidat Macky Sall est ministre de la Justice.

3 postes à Bennoo Siggil Senegaal
La coalition Bennoo siggil Senegaal a ses ministres dans le gouvernement. La responsable des femmes de l’Alliance des forces de progrès (Afp), Mata Sy Diallo, est nommée ministre du Commerce, de l’Industrie  et de l’Artisanat. Khoudia Mbaye de la Ligue démocratique est ministre de l’Urbanisme et de l’habitat.   El-Hadji Malick Gackou, le patron de l’Afp à Dakar, occupe le département des Sports.
Trois ministres à « Bennoo ak Tanor »
La coalition « Benno Ak Tanor » a aussi ses représentants. Aminata Mbengue Ndiaye est le nouveau ministre de l’Elevage. Serigne Mbaye Thiam prend le département de  l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement. L’écologiste, Aly Haïdar occupe le département de l’Ecologie et de la Protection de la nature.

Deux ministres issus des rangs de Rewmi
« Idy4président » a deux ministres. Pape Diouf revient au ministère de la Pêche et des Affaires maritimes. Oumar Guèye, l’ancien président du Conseil rural de Sangalkam, occupe le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement.
D’autres personnalités ou leaders politiques qui ont participé au combat contre Me Wade figurent dans le gouvernement. Il s’agit de Mansour Sy, Youssou Ndour et Cheikh Bamba Dièye qui sont respectivement ministres de la Fonction publique et des Relations avec les Institutions, de la Culture et du Tourisme, et de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales
La société civile est aussi dans le gouvernement. La directeur général de la Bicis, Amadou Kane, hérite du ministère de l’Economie et des Finances. Quant à Abdoulaye Daouda Diallo, ancien Dg de la Lonase, il est ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget.

Babacar DIONE

Aminata Tall, ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence
Chercheur-formateur en didactique à l’ex-Ecole normale supérieure, Mme Aminata Tall, 63 ans, retrouve le Secrétariat général de la Présidence de la République avec rang de ministre d’Etat. Spécialiste de l’Education, elle a occupé divers postes avant de devenir ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale chargé de  l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales dans le gouvernement élargi dirigé par Habib Thiam, puis chargé de  l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales.
En 2000 avec l’alternance, elle sera tour à tour ministre de la Famille et de la Solidarité nationale, du Développement Social et de la Solidarité nationale, des Collectivités Locales et de la Décentralisation, ministre d’Etat auprès du Président de la République puis Secrétaire général.

Alioune Badara CISSE, ministre des Affaires étrangères
Le nouveau chef de la diplomatie sénégalaise, Me Alioune Badara Cissé, est un avocat de formation. Coordonnateur national de l’Apr, il est responsable politique à Saint-Louis et proche collaborateur de Macky Sall. « ABC », pour les intimes, était, en 2005, le directeur de Cabinet de Macky Sall, alors Premier ministre puis Secrétaire général du gouvernement.
Le tout nouveau ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a été premier adjoint au maire de Saint-Louis, après les élections locales de mars 2009, un poste qu’il quitte à la veille de la campagne électorale pour se consacrer à l’élection de Macky Sall.
Juriste de formation, le nouveau chef de la diplomatie sénégalaise a étudié les droits aux Etats-Unis d’Amérique. Il est bilingue (anglais-français, il a été également professeur d’anglais).


Mbaye NDIAYE, ministre de l’Intérieur
Le nouveau ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye, est à la fois l’un des fidèles du président de la République, Macky Sall, et fin connaisseur du processus électoral. Le nouveau ministre de l’Intérieur est un ancien cadre de la Senelec. Il fera un bref  passage à la tête de la mairie des Parcelles assainies avant d’être renvoyé, le 29 octobre 2008, par un décret présidentiel mettant fin à ses fonctions. Ex-membre du Pds, il s’est opposé farouchement au projet des Libéraux de défénestrer Macky Sall de l’Assemblée nationale. Mbaye Ndiaye fait partie des membres fondateurs de l’Alliance pour la République. Très fidèle en amitié, il sera un des compagnons de galère de Macky Sall.  Nommé directeur des structures de l’Apr, il s’est investi pour implanter le parti sur toute l’étendue du territoire national.
(Aps)

Awa Marie Coll Seck  ministre de la Santé et de l’Action sociale
Awa Marie Coll Seck, 61 ans, nommée ministre de la Santé et de l’Action sociale dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye, peut se prévaloir d’une carrière bien remplie qui a porté ce médecin spécialiste des maladies infectieuses aux plus hautes responsabilités mondiales dans le domaine du management des politiques de santé.
Pr Seck, qui a déjà occupé des responsabilités gouvernementales sous le magistère du président sortant, ne sera pas en terrain inconnu. Mais son expertise devrait être plutôt reliée aux vertus que attendues de la participation de la société civile dans une perspective de réforme de la gouvernance politique, économique et sociale sous-tendue par l’arrivée de Macky Sall à la Présidence de la République.
Après huit années passées à la tête du Partenariat ‘’Roll Back Malaria’’, le Professeur Coll-Seck a décidé de ne pas renouveler son mandat en tant que directrice exécutive. A son retour au Sénégal, elle intègre l’équipe de campagne du candidat Macky Sall engagé dans la présidentielle du 26 février 2012 dont elle a été la conseillère spéciale.

Aminata TOURE, ministre de la Justice
Le nouveau ministre de la Justice, Aminatou Touré, est une militante de longue date des droits de l’homme dont les convictions et l’expérience du terrain ne seraient pas de trop pour mener à terme le chantier complexe de la Justice.
Proche de Macky Sall dont elle dirigeait jusque-là le cabinet, Aminata Touré devrait recevoir de Macky Sall carte blanche pour parachever les réformes prévues de longue date dans ce secteur, pour une Justice réconciliée avec les justiciables, et pour le plus grand bonheur des acteurs eux-mêmes. « Mimi », comme on la surnomme, a dirigé le département droit humain du Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap), basé à New York.
Sur toutes ces questions représentant autant de défis, la nouvelle ministre de la Justice peut se prévaloir, par-dessus-tout, d’un militantisme précoce dans les mouvements de masse qui a forgé son aspiration pour l’équité et une plus grande justice sociale.
Militante de la Ligue communiste des travailleurs (Lct), devenue plus tard le Mouvement pour le socialisme et l’unité (Msu), elle a dirigé, en 1993, la campagne électorale de Landing Savané, devenant ainsi la première directrice de campagne femme dans l’histoire politique du Sénégal. Ancienne cadre de la défunte Sotrac, elle a travaillé à l’Association pour le bien-être familial (Asbef), une expérience qui ajoute une dose de féminisme à une carrière et un cursus remarquable à bien des égards. Mme Touré a ainsi contribué grandement à la promotion de la planification familiale et à la santé de la reproduction. Une expertise qui l’a guidée dans sa carrière de fonctionnaire de l’Onu.

Amadou Kane, ministre de l’Economie et des Finances
Le tout nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, fait son entrée dans un gouvernement. Mais il est en terrain connu : la finance. Avant sa nomination, il était le Pdg de la Banque internationale pour le Commerce et l’Industrie du Sénégal (Bicis), la filiale sénégalaise du groupe Bnp Paribas. En 2006, il a été détaché à Paris, en tant que responsable du département Afrique de Bnp Paribas. Le 26 avril 2011, Amadou Kane a été porté à la présidence du conseil d’administration (Pca) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Il remplace  au département de l’Economie Abdoulaye Diop.                                

  (Aps)

Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme
Youssou Ndour est un auteur-compositeur, interprète. Il fait partie des musiciens sénégalais et africains les plus connus. Candidat recalé à la dernière présidentielle,  Youssou Ndour se lance  dans une opposition systématique au régime en place. Il prend part aux manifestations au cours desquelles il est blessé à la jambe. Au second tour de l'élection présidentielle, il soutient Macky Sall. Il entre pour la première fois dans un gouvernement comme ministre de la Culture et du Tourisme.
Chanteur engagé, Youssou Ndour a travaillé, dans sa carrière musicale, avec des artistes de renommée internationale comme Peter Gabriel, Paul Frédéric Simon, Manu Dibango, Alan Stivell, Koffi Olomidé. En 1998, il compose l’hymne pour la phase finale de la Coupe du monde de football 1998, La Cour des grands, qu'il chante avec Axelle Red.  Il a joué également dans le film Amazing Grace (2006) à travers le personnage d’Olaudah Equiano.
Il est également membre du comité d'honneur de la Fondation Chirac, aux côtés de l'ancien président de la République française, Jacques Chirac, ainsi que Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'Onu, des prix Nobel de la paix Rajendra Pachauri, Muhammad Yunus et Rigoberta Menchu, du Polonais Bronislaw Geremek et du Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf.

Ibrahima SALL, ministre de l’Education nationale
L’éducation nationale a un nouveau patron, en la personne du ministre Ibrahima Sall. Economiste de formation, formé à l’université de Bordeaux I, Ibrahima Sall est aussi diplômé d’Etudes supérieures de gestion de l’Institut d’administration des entreprises de Bordeaux. Il est aussi diplômé de sciences politiques. A 26 ans, il est nommé directeur général du Groupe Djily Mbaye, la Société africaine immobilière (Saim). Sous sa direction, ont été réalisés l’immeuble Fayçal, le plus grand de Dakar, l’immeuble Fahd. M. Sall a aussi été conseiller du président Abdou Diouf. Membre fondateur du Parti de la vérité pour le développement (Pvd) du chef religieux, Serigne Modou Kara Mbacké, il créa son parti, le Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model) dont il est le président. Il hérite d’un ministère secoué par des grèves et qui change surtout de dénomination. D’un ministère de l’enseignement, on revient à celui de l’Education.

Cheikh Bamba Dieye, ministre de l’Aménagement du territoire
Cheikh Bamba Dièye, de son vrai nom Cheikh Abiboulaye Dièye, fait aussi son entrée dans un gouvernement. En 2007, il a été élu député à l’Assemblée nationale du Sénégal, puis maire de la ville de Saint-Louis, en 2009. Cheikh Bamba Dièye a été candidat à l’élection présidentielle de 2012. Il a été élu, aux élections locales de 1996, conseiller régional. Cheikh Bamba Dièye a pris les rênes du Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël (Fsd/Bj), en 2002, après le décès de son père. Cheikh Bamba Dièye, qui a fait ses études secondaires au lycée technique André Peytavin de Saint-Louis, a obtenu, en 1987, son Baccalauréat au collège Saint-Michel de Dakar. Il s’envole pour l’Algérie où il décroche un diplôme d’ingénieur à l’École nationale des Travaux publics d’Alger. Spécialiste des questions de transports, il a de bonnes connaissances en matière d’urbanisme et d’environnement comme données économiques. Il est donc en terrain connu.

Mata Sy Diallo, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat             
Elle est surnommée la « lionne du Ndoucoumane ». Mata Sy Diallo est la responsable de l’Alliance des forces de progrès (Afp) dans la région de Kaffrine. Elle est également la présidente des femmes de cette formation politique. Jusqu’en 2009, elle était la présidente du Conseil régional de Kaolack. Mme Diallo a été également ministre sous Abdou Diouf (chargée des Emigrés) avant l’avènement de l’alternance, en 2000, et vice-présidente de l’Assemblée nationale.

Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage
La présidente des femmes du Parti socialiste fait son retour au gouvernement, 12 ans après.  Elle a en charge le département de l’Elevage. Sous le magistère d’Abdou Diouf, elle fut, du 14 mars 1994 au 3 avril 2000, ministre de la Femme, de l’Enfant, de la Famille et du Développement social et de la Solidarité nationale sous les gouvernements d’Habib Thiam et de Mamadou Lamine Loum. Après la perte du pouvoir par les Socialistes,  elle est élue député sur la liste nationale. Ainsi, de 2001 à 2007, elle siège à l’Assemblée nationale. En 2009, elle est élue maire de sa ville natale Louga (environ 200 km de Dakar).

Pape DIOUF, ministre de la Pêche et des Affaires maritimes
D’abord ministre de l’Agriculture en 2000, puis de la Pêche, Pape Diouf, fait un come back. Proche d’Idrissa Seck, ce natif du département de Bambey est juriste de formation, diplômé de l’Ucad de Dakar, a travaillé au Port Autonome de Dakar où il a occupé des responsabilités avant d’entrer dans le gouvernement.

Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Energie et des Mines
Il est le président du Mouvement pour la renaissance du Djolof (Mrd) qui a soutenu le candidat Macky Sall lors de l’élection présidentielle. Aly Ngouille Ndiaye est l’un des artisans de la victoire de l’actuel chef de l’Etat à Linguère où il avait en face de lui les ministres d’Etat Djibo Ka et Habib Sy. Cet ingénieur polytechnicien avait démissionné de la Banque de l’habitat du Sénégal (Bhs), il y a quelques années,  pour créer une mutuelle d’épargne et de crédit à Linguère, sa villa natale.

El Hadji Malick Gackou, ministre des Sports
Malick Gackou est un produit du monde sportif. Il a été, pendant longtemps, président du Guédiawaye football club (Gfc). Au plan politique, il est le numéro 2 de l’Alliance des Forces de progrès (Afp) et fut directeur de Cabinet du ministre de l’Equipement, en 2000. Depuis 2009, il préside aux destinées du Conseil régional de Dakar. Il est économiste et chef d’entreprise. Il a fait ses études en Pologne. 

Khoudia Mbaye, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat
Mme Mbaye est la présidente nationale des femmes de la Ligue démocratique (Ld). Elle est enseignante de formation. Elle a été directrice de Cabinet de Yéro Deh, ministre de la Fonction publique et de l’Emploi, d’avril 2000 à 2005. Au premier tour, la Ld avait soutenu Moustapha Niasse dans le cadre de la Coalition Bennoo siggil Senegaal qui était classé 3e.

Serigne Mbaye THIAM, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, porte-parole du gouvernement
Comme l’éducation nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, échoit à un économiste. Serigne Mbaye Thiam est un ancien du Prytanée militaire de Saint-Louis. Expert comptable agréé, né à Keur Madiabel (région de Kaolack), il a occupé de hautes fonctions au Port de Dakar.
Ancien député et homme de confiance du secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng s’occupe des questions électorales au sein de son parti. Homme très structuré et grand débatteur, il n’est point surprenant qu’il hérite également du poste de porte-parole du gouvernement. Il est surtout réputé pour sa compétence, sa probité et son intégrité.

Aïdar El Aly, ministre de l’Ecologie et de la Protection de la nature           
Ce défenseur de l’environnement est le leader de la Fédération des écologistes du Sénégal, une formation politique qui a soutenu le candidat Ousmane Tanor Dieng au premier tour de la présidentielle. Natif de Louga de parents libanais, Ali Aïdar s’était beaucoup illustré lors du naufrage du bateau le Joola, en 2002. Le directeur de l’Océanium de Dakar s’est beaucoup investi, ces dernières années, dans la région naturelle de Casamance, en y replantant des milliers de palétuviers.

Mansour Sy, ministre de la Fonction publique, du travail et des relations avec les institutions
Le nouveau ministre la Fonction publique, du travail et des relations avec les institutions, est un inspecteur de la jeunesse et de l’éducation populaire principal de classe exceptionnelle. Membre du Parti pour l’indépendance et du travail, il a milité dans les syndicats d’enseignants pendant plusieurs années. D’abord enseignant, puis fonctionnaire au ministère de la Jeunesse et des sports, il entra au secrétariat général de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports (Confejes) avant d’y terminer sa carrière comme directeur administratif et financier.

Oumar Gueye  ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement
Le nouveau ministre de l’Hydraulique n’est pas un inconnu de la scène politique sénégalaise. Mais Oumar Guèye, ingénieur en génie électrique de formation, est plus connu comme président de l’ex-communauté rurale de Sangalkam dissoute sous Me Wade. Poste qu’il a eu à occuper par deux fois. D’abord, de 2000 à 2005, puis de 2009 à 2011 avant que le gouvernement de Souleymane Ndéné Ndiaye, à la faveur du découpage administratif, ne décida de mettre fin à son mandat, non sans occasionner des incidents et surtout la mort du jeune Malick Bâ. Oumar Guèye est aussi un des membres influents de Rewmi d’Idrissa Seck, un fidèle compagnon avec qui il a cheminé dans les moments difficiles comme dans les instants de bonheur. Dépossédé de la communauté rurale qu’il a eue à gérer pendant plusieurs années, il entame une nouvelle vie avec sa nomination dans le gouvernement. Oumar Guèye est marié et père de nombreux enfants.

Abdoulaye Daouda DIALLO ministre délégué chargé du Budget
Inspecteur des Impôts et Domaines principal de classe exceptionnelle, breveté de l’Ena, Abdoulaye Daouda Diallo, originaire du nord du pays, assistera le ministre de l’Economie et des Finances. Ministre délégué chargé du Budget, ce spécialiste des Impôts et Domaines bénéficie d’une riche expérience de l’administration sénégalaise. Il fera un passage à la direction administrative et financière de Dakar Dem Dikk avant d’atterrir à la Lonase, en 2002. Il quittera la société de Loterie pour l’ex-Haut Conseil de la République pour les Affaires économiques et sociales (Craes) avec les fonctions de Secrétaire général.

Seydou GUEYE, secrétaire général du  gouvernement
Le président de la République a procédé à quelques nominations. Il s’agit d’abord de Seydou Guèye qui devient Secrétaire général du gouvernement.  Coordonnateur du pôle de communication, M Guèye, né à Dakar,  est un juriste-expert qui a longtemps séjourné en France.

Dr Abdoul Aziz MBAYE, directeur de Cabinet
L’ambassadeur Abdoul Aziz Mbaye dirigera le Cabinet du chef de l’Etat avec rang de ministre, directeur de Cabinet.

Jean Simon NDIAYE, secrétaire général adjoint de la République : Administrateur civil, secrétaire général adjoint de la Présidence de la République.

(A suivre)
A. THIAM, M. GUEYE,
D. MANE, A. KANDE,
B. DIONE

Share

Archives numériques du soleil

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Spécial Tourisme 2012

François Hollande au Sénégal

Cahier MCA

Spécial Poponguine 2012

Spécial Gamou 2012

Spécial Magal Touba 2012

Spécial Can 2012

Nos partenaires

logo unicef logo unicef apanews

logo unicef

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday60781
mod_vvisit_counterYesterday204201
mod_vvisit_counterThis week60781
mod_vvisit_counterLast week1488498
mod_vvisit_counterThis month4117214
mod_vvisit_counterLast month7019090
mod_vvisit_counterAll days94355087

We have: 990 guests, 1315 bots online
Your IP: 54.242.249.240
 , 
Today: Apr 20, 2014