Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Economie créative en Afrique : Une conférence prévue à Dakar en novembre

Le Sénégal va abriter, du 14 au 16 novembre 2012, la 2ème conférence sur l’Economie créative en Afrique. En prélude à l’organisation cet événement, l’Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal (Adafest/Arterial) et la Plateforme Art et Culture étaient face à la presse, hier, pour informer et sensibiliser sur l’importance de cette rencontre qui verra la participation  de 40 pays  africains.
Après Nairobi 2011, c’est à la capitale sénégalaise d’accueillir, en novembre 2012, la  2ème  conférence sur l’Economie créative   en Afrique. Organisée par Arterial Network, en collaboration avec Adafest/Arterial Network Sénégal, Arterial Network Mauritanie et la Plateforme Art & Culture du Sénégal, la rencontre verra la participation de plus de 150 délégués, venus d’une quarantaine  de pays africains.
 Selon le coordonateur de la Plateforme Art et Culture, Abdoulaye Coundoul, le principal objectif de cette conférence est de confronter et partager les recherches sur l’Economie créative africaine, de dégager des stratégies pour appuyer le secteur créatif africain.
« L’objectif global de cette conférence est de lancer la réflexion pour que les conditions soient réunies afin que le secteur créatif aille de l’avant et que les entreprises créatives et culturelles retrouvent leur place dans le secteur économique », confie-t-il. Et de poursuivre, « l’Afrique n’a pas certaines ressources minières, mais il  y a le secteur de l’économie de la  créativité  qui est bien présent et il faut juste l’organiser pour qu’il puisse prendre sa place dans le développement économique ».
A l’en croire, c’est dans le cadre de l’appel lancé par Arterial Network, qu’ils  ont  présenté une candidature qui a objectif de booster  également l’Economie créative  au Sénégal et de faire dans la diplomatie culturelle entre le Sénégal et la Mauritanie. « C’est ce qui explique d’ailleurs, l’idée de présenter une candidature conjointe avec la Mauritanie, à qui on a même confié le comité scientifique de la conférence », précise M. Coundoul.
Pour sa part, Oumar Sall, membre du comité scientifique, a indiqué qu’au cours de cette conférence, il est prévu des plénières, des tables-rondes et des panels. « La Conférence sur l’Economie créative 2012 offre deux programmes parallèles : l’un explore spécifiquement les impacts et l’efficacité des recherches, expériences et débats réalisés ; l’autre est une série d’échanges, de connaissances pratiques et d’ateliers », dit-il.
 Selon M. Sall, puisque Nairobi était une étape expérimentale, ils veulent apporter  une différence à Dakar et obtenir une grande réussite dans l’organisation de cette conférence ». Et pour ce faire,  confie-t-il, « dès que nous avons postulé pour organiser cette conférence, nous avons posé un certain nombre d’exigences, à savoir la mise sur pied d’un comité scientifique que nous dirigerons. Aussi, nous avons demandé d’élaborer avec Arterial le contenu de cette conférence ».

Maguette Guèye DIEDHIOU

{fcomment}

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

margeLarge


Les sous-sites du SoleilOnline

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.