Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

La gouvernance en Afrique : Le Sénégal se place au 16ème sur les 52 pays africains

Selon la sixième édition de l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (Iiag), publié cette semaine, le Sénégal se classe 5e  sur les 16 pays d’Afrique de l’Ouest et 16e  sur les 52 pays du continent.
Dans la sixième édition de l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (Iiag), publié cette semaine, le Sénégal se classe 5e  sur les 16 pays d’Afrique de l’Ouest et 16e  sur les 52 pays du continent. Ainsi, le Sénégal enregistre un score de 56 (sur 100) pour la gouvernance globale.
 Le Sénégal enregistre son score le plus faible dans la catégorie développement économique durable et son score le plus élevé dans la catégorie participation et droits de l’homme. Cela confirme la tendance générale à l’amélioration du niveau global de gouvernance en Afrique depuis 2000.
Certes, si la gouvernance s’améliore  dans de nombreux pays, les progrès accomplis depuis 2006  ne  constitue pas un model pour  les Etats comme  l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Nigéria et le Kenya.
Ils ont enregistré une baisse de leur performance dans les catégories principales de l'Iiag : sécurité et souveraineté du droit et participation et droits de l’homme.
L’ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des nations unies pour l’Afrique, Abdoulie Janneh, indique que ces pays doivent s’engager durablement en faveur d’une gouvernance équilibrée et équitable.
 « Le rôle de ces pays est capital pour le paysage économique  et politique du continent, ils doivent s’engager durablement en faveur d’une gouvernance équilibrée et équitable », informe-t-il.
Les performances de l’Afrique du Nord et de l’Est ont connu du recul. Dans la catégorie développement économique durable, l’Afrique de l’Ouest devance désormais l’Afrique de l’Est, aujourd’hui  à cause des contre-performances du Kenya et de l’Ouganda.
 L’Afrique du Nord est la région où les déséquilibres sont les plus marqués, mais également celle qui a enregistré le plus important recul en termes de gouvernance globale depuis 2006.
Mo Ibrahim, président de la Fondation Mo Ibrahim rappelle que  « Les Objectifs du Millénaire pour le Développement ont contribué à améliorer les performances des 52 pays d’Afrique dans la catégorie Développement humain depuis 2000. »
Des améliorations générales en matière de parité ont été remarquées, même si l’Afrique de l’Ouest demeure à la traîne et prend du retard sur cet aspect de la gouvernance.
Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande note que «  la parité est une question de gouvernance fondamentale ».
 « Les femmes africaines ont une extraordinaire capacité à susciter le changement. De fait, l’équité et l’égalité entre hommes et femmes relèvent de l’intérêt stratégique des dirigeants africains», assure-t-elle.
Entre 2000 et 2011, sept pays ont enregistré une amélioration remarquable de leur gouvernance. Ce sont le Libéria, l’Angola, la Sierra Leone, le Rwanda, le Congo, la République démocratique du Congo et la Zambie, souligne-t-on.
     

Bintou Dembélé (Stagiaire)

{fcomment}

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les sous-sites du SoleilOnline

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.