Football amical NIGER-SENEGAL à 18H : Au nom de la remobilisation de la Tanière !

Le Sénégal affronte le Niger ce soir en match amical, à Niamey. Une rencontre sans enjeu sportif majeur pour les Lions, à l’aube d’une nouvelle ère pleine d’incertitudes, un mois après leur élimination de la Can 2013.

Après le passage de l’ouragan, les Sénégalais se sont rendu compte qu’il y a bien une vie après une catastrophe. Au fil des semaines, tous ont compris que le monde ne s’arrêtait pas à ce fameux Sénégal-Côte d’Ivoire ! Aussi décevant soit-il, il n’a pas tué le football. La balle va continuer de rebondir. Presque un mois, jour pour jour, après la débâcle face aux Eléphants en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013, les Lions enfilent de nouveau leurs godasses. Ce soir, à partir de 18 heures, ils se retrouvent à Niamey pour affronter le Mena du Niger en match amical. Un match sans enjeu, et d’un intérêt moyen pour le futur de cette équipe qui cherche à panser ses blessures avant le retour des qualificatifs au Mondial brésilien de 2014.

Au vu de la date et du calibre de l’adversaire, il est évident qu’il ne s’agit là que d’un match pour la remobilisation. A suivre la logique de l’entraîneur par intérim, il n’y a que ce facteur qui justifie véritablement le choix du Niger dans un contexte de crise du football sénégalais et à une date qui, sur le plan purement sportif, n’apporte rien de singulier à l’équipe nationale du Sénégal. Car selon Mayacine Mar, « un match comme celui-ci est juste un prétexte pour rencontrer les joueurs, mais également pour donner la possibilité de voir les autres ». A quatre mois du prochain match officiel des Lions face à l’Angola pour le compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, prévu entre le 22 et le 26 mars 2013, on ne dira pas que le Directeur national a mal choisi ses mots. De toute évidence, il n’y a pas grand-chose à espérer de cette sortie où le Niger reste le seul gagnant, en réalité, en dépit du contexte assez particulier dans lequel elle se tient. Ce duel n’a d’importance que pour les nouveaux appelés de la Tanière.
Pape Alioune Diouf, Malick Mané, Victor Bindia, Ibrahima Bâ, toute la classe de « bleus » et toute la clique de cireurs se voient, en effet, offrir une occasion en or de s’illustrer mais offre du coup au staff une bonne excuse pour justifier une éventuelle contreperformance face à la 107ème  Nation au classement mondial. Qu’importe, ils seront là pour se faire plaisir et sans doute faire oublier les absences troublantes de certains cadors de l’équipe. Demba Bâ, Idrissa Gana Guèye, Pape Souaré, et probablement Papiss Demba Cissé et Issiar Dia, c’est avec un groupe amputé de ses meilleurs éléments que Mayacine Mar tentera de remettre le Sénégal sur les rails du succès en attendant les choses sérieuses avec un autre technicien. Ce match, c’est donc comme l’aube d’un nouveau destin.  

Wahany Johnson SAMBOU

Un casse-tête pour l’encadrement technique
Les « Lions » du Sénégal vont affronter, ce soir (18h), le « Mena » du Niger dans des conditions assez particulières de préparation. La faute à la crise qui a secoué le football sénégalais depuis la défaite face à la Côte d’Ivoire et qui n’a pas permis de bien préparer ce match qui, d’ailleurs, a bien failli ne pas avoir lieu du fait de la partie sénégalaise. Entre la Primature et le ministère des Sports décidés à faire démissionner la fédération (ils ont réussi à démanteler quatre membres) et une fédération décidée à faire respecter la durée de son mandat avec le soutien du mouvement sportif, le staff technique est resté longtemps dans l’expectative. L’entraîneur intérimaire, le Dtn Mayacine Mar, a dû, dans l’urgence, envoyé des convocations en se basant sur la dernière liste de son prédécesseur, Joseph Koto, pour ne pas dépasser le délai des 15 jours avant le match. Bien sûr, comme d’habitude, certains choix ont fait grincer les dents, car choisir, c’est aussi éliminer. L’essentiel, c’était d’éviter la forclusion. Côté joueurs, certains  qui n’avaient peut-être pas encore digéré la déconvenue du 13 octobre se sont eux-mêmes éliminés en prétextant des « blessures diplomatiques ». C’est d’autant plus dommage qu’il était difficile de les remplacer hors délai, devant le refus de certains clubs, le coach a dû  alors faire avec les renforts de dernière minute qui  étaient disponibles. C’est ainsi que Papiss Demba Cissé, Pape Ndiaye Souaré (refus de Reims), Dame Ndoye, Idrissa Gana Guèye, Pape Paté Diouf (pas de vol avec correspondance sur Niamey), Pape Kouly Diop, Demba Bâ ne seront pas de la partie ce soir. En plus, c’est en ordre dispersé que les « Lions » sont arrivés à Niamey et ce n’est qu’hier qu’ils ont pu avoir, enfin, la seule et unique séance d’entraînement à l’heure du match, cela avec certains joueurs qui venaient  tout juste d’arriver à Niamey. Un vrai casse-tête pour Mayacine Mar et Aliou Cissé qui vont monter leur onze de départ au tout dernier moment.
C’est  peut-être la pire préparation d’un match que le Sénégal n’ait jamais eu. Il n’empêche qu’il y aura bien match car on ne va pas faire comme l’apprenti de car rapide qui donne plus d’importance aux clients à prendre qu’à ceux qui sont déjà dans le car. Dans la tanière, il y a aussi du beau monde, avec les trois gardiens habituels (Mané, Coundoul et Khadim), Lamine Sané, Zargo Touré, Cheikhou Kouyaté, Abdoulaye Bâ, Cheikh Mbengue, Kara Mbodj, Ibrahima Bâ, Moussa Konaté, Issiar Dia, Moussa Sow, Sadio Mané, Mohamed Diamé, etc…  sans compter les nouveaux venus, Malick Mané (Sogndal, Suède), Ibrahima Bâ (Istres, France) Pape Alioune Diouf (Kalmar Suède), Victor Bindia (Sandeford,  Norvège) qui voudront profiter de l’occasion pour briller. Mayacine Mar a de quoi monter une belle sélection, mais certainement pas une bonne équipe dans le vrai sens du terme, tant il est vrai que la valeur d’une équipe n’est jamais égale à la somme des talents des joueurs.
En face, son homologue, l’expérimenté Gernot Rohr, aura une équipe avec des joueurs en pleine confiance qui restent sur la lancée de la Can 2012 et dopés par leur seconde qualification consécutive à la Can 2013. En plus, ce « Mena » s’est préparé dans la sérénité et voudra préserver sa nouvelle invincibilité à Niamey où plusieurs grands d’Afrique (Egypte, Afrique du Sud, Tunisie, Guinée, Nigéria etc) sont sortis penauds du Stade Seyni Kountché. Cependant, le Sénégal, par le talent de ses joueurs, peut très bien tirer son épingle de ce match car les « Lions » ont le chic de répondre présents au moment où l’on s’y attend le moins. Mais avec  le cumul des facteurs de contreperformance, un mauvais match ou une défaite à Niamey ne serait pas une grosse surprise. Le cas échéant, il serait ridicule de demander la tête de l’entraîneur ou la démission de la fédération. Mais on en est pas encore là, loin s’en faut.

Jean-Marc Diakité


Share

Edition du jour

Archives numériques du soleil

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Spécial Tourisme 2012

François Hollande au Sénégal

Cahier MCA

Spécial Poponguine 2012

Spécial Gamou 2012

Spécial Magal Touba 2012

Spécial Can 2012

Nos partenaires

logo unicef logo unicef apanews

logo unicef

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday158535
mod_vvisit_counterYesterday187703
mod_vvisit_counterThis week1248830
mod_vvisit_counterLast week1501609
mod_vvisit_counterThis month3816765
mod_vvisit_counterLast month7019090
mod_vvisit_counterAll days94054638

We have: 1142 guests, 1090 bots online
Your IP: 54.205.175.144
 , 
Today: Apr 18, 2014