Point de mire : Offensive

La situation au Nord Mali a évolué en l’espace de 24 heures par une contre offensive éclair  des forces sous régionales et internationales, lorsqu’il s’est avéré que les forces armées maliennes étaient non seulement incapables de reconquérir le nord mais étaient en train de perdre  le sud. Une perspective d’envahissement et d’occupation du pays lourd de menaces pour toute la sous région et même le monde. L’Afghanistan étant de voie de pacification, il n’est pas interdit de penser que l’internationale jihadiste à pris pied dans l’immense désert du Sahel de la Mauritanie à la Somalie. Autant il peut être compréhensible de lutter contre les « forces impies qui souillent les terres d’islam » en Afghanistan, autant il est incompréhensible de venir mener le jihad  dans une région islamisée depuis le IXè siècle pour fouetter, amputer ou lapider des populations innocentes. Plusieurs services secrets occidentaux et sous régionaux ont indiqué qu’une jonction a été établie depuis belle lurette entre Aqmi, Mujao et Boko Haram au Nigéria. Sans doute  que des  shebabs somaliens que le piratage dans le Golfe d’Aden ne nourrit plus et sérieusement défaits par la l’Armisom aient pu migrer vers la zone sahélienne kalachnikov et ceinture de balles en bandoulière. Une alliance extrémiste financée par l’argent du trafic de drogue en provenance de la Guinée Bissau et les rançons tirées des prises d’otages occidentaux.  La nomination d’un béninois à la tête de la Mujao il y a un mois est révélateur de cette parfaite coordination sous régionale de la nébuleuse islamiste. C’est dire que depuis dix mois que les autorités de Bamako, par leurs tergiversations et divergences étalées au grand jour, ont bloqué toute intervention internationale sous des dehors de fierté nationale, les islamistes ont largement eu le temps de prendre confiance et de mieux asseoir leur mainmise criminelle sur la zone et vraisemblablement susciter des vocations parmi les jeunes désœuvrés  dans la sous région.
L’intervention n’est qu’un juste retour des choses car l’Occident avait vu venir, les pays sahéliens n’ayant pas cessé depuis la campagne pour faire chuter le régime de Kadhafi, d’attirer l’attention sur les conséquences prévisibles d’un démantèlement de l’arsenal libyen sur les pays africains. Animés par leur volonté farouche de faire main basse sur les gisements pétroliers libyens, ils ont fait la sourde oreille. Vaux mieux tard que jamais s’ils sont pris conscience qu’une islamisation terroriste de l’Afrique de l’Ouest n’est pas pour sécuriser le monde occidental.

Par Alassane DIAWARA


Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday47045
mod_vvisit_counterYesterday107787
mod_vvisit_counterThis week154832
mod_vvisit_counterLast week628260
mod_vvisit_counterThis month3065028
mod_vvisit_counterLast month4659330
mod_vvisit_counterAll days127703190

We have: 1104 guests, 2 members online
Your IP: 23.23.57.144
 , 
Today: Dec 29, 2014