Organisation des Jeux universitaires africains 2014 : Le Sénégal concurrencé par l’Egypte, le Ghana et le Mozambique

Trois pays se dressent sur le chemin du Sénégal pour l’organisation des 7ème Jeux universitaires ou All games university. Il s’agit du Ghana, du Mozambique et de l’Egypte.
Il y a quelques mois, le Sénégal était presque sûr d’accueillir l’édition 2014 des Jeux universitaires africains. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Et pour cause, le pays de la « Téranga » a désormais 3 concurrents pour l’organisation des 7ème Jeux universitaires. Il s’agit de l’Egypte, du Mozambique et du Ghana, informe Léopold Germain Senghor, secrétaire général de l’Union des associations sportives scolaires et universitaires (Uassu). Pour rappel, c’est le Sénégal qui devait abriter les 6èmes Jeux. Mais pour cause d’un calendrier universitaire perturbé, le Sénégal avait demandé un report. Et c’est finalement en Namibie que la compétition a eu lieu, du 15 au 22 décembre dernier.
Du fait que le Sénégal avait juste demandé un report, « il lui revenait le droit d’accueillir la compétition l’année prochaine », note M. Senghor. Mais voilà que 3 prétendants viennent bousculer ce qui était presque acquis pour notre pays. Et la concurrence s’annonce rude pour le Sénégal qui devra batailler ferme pour sortir du lot. Car, « ces candidats ont presque les mêmes atouts que le Sénégal, voire plus », s’est inquiété à juste tire M. Senghor. Passant en revue nos adversaires, il relève que, concernant le Ghana, « c’est ce pays qui devait organiser les Jeux de cette année ». Et d’ajouter que « c’est à la suite de son désistement que la Fédération africaine du sport universitaire (Fasu) a désigné le Sénégal pour palier ce faux bond ».
Quant au Mozambique, « sa candidature est béton », avoue Léopold Germain Senghor. Et ce parce que ce pays d’Afrique centrale a abrité, durant l’été 2011, les Jeux africains. Et quand on sait que les infrastructures pèsent lourd dans le processus d’attribution de l’organisation d’une compétition, il va de soi que le Mozambique est « un adversaire redoutable ». Pour ce qui est de l’Egypte, il n’est plus à présenter sur le plan sportif. « S’il s’agit, de structures sportives, « elle en a suffisamment. S’il s’agit d’infrastructures d’hébergement, elle en a aussi », analyse le secrétaire général de l’Uassu. Ce qui lui fait dire que le pays des Pharaons « sera difficilement battable sur ce terrain ».
S’agissant du Sénégal, « comme nos adversaires, nous avons les infrastructures sportives et d’accueil », note le secrétaire général de l’Uassu. Le seul point où notre pays dame le pion aux autres, « c’est la stabilité sociale et politique et de l’engagement des autorités étatiques », croit-il. Ce qui fait croire à celui qui est aussi le 1er vice-président de la Fasu, que « le Sénégal a de bonnes chances ». S’agissant de la date, l’instance continentale du sport universitaire devrait se décider en mars prochain, indique Léopold Germain Senghor.

François MENDY


Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday49029
mod_vvisit_counterYesterday112977
mod_vvisit_counterThis week865651
mod_vvisit_counterLast week494090
mod_vvisit_counterThis month49029
mod_vvisit_counterLast month3168139
mod_vvisit_counterAll days120027861

We have: 697 guests online
Your IP: 54.91.35.130
 , 
Today: Nov 01, 2014