Transport ferroviaire : Le Sénégal veut un maillage de son territoire par un réseau

Le gouvernement du Sénégal compte mettre en place un réseau ferroviaire qui maillerait une bonne partie du pays. Pour le ministre du transport, ceci contribuerait à faire face aux difficultés liées au transport routier.

Le premier ministre Abdoul Mbaye a présidé, hier, une réunion du conseil interministériel, consacrée à la problématique du transport ferroviaire au Sénégal. Il s’agit, selon Thierno Alassane Sall, ministre des Transports, d’un projet d’un réseau ferroviaire qui maillerait une bonne partie du pays et où la ville de Tambacounda serait le nœud où convergeraient tous les réseaux en prenant en compte l’interconnexion avec la Mali, la Guinée, etc. Mais, pour Thierno Alassane Sall, la problématique qui s’est posée d’emblée est celle du financement. « Le Premier ministre a insisté sur le constat qu’aujourd’hui, aucun pays n’est  en mesure d’investir massivement dans les infrastructures ferroviaires ou les entretenir seul, d’où la nécessité d’une reforme institutionnelle qui permettrais de changer le cadre juridique », a-t-il estimé.
Pour le ministre des Transports, il serait aussi important d’explorer les opportunités offertes  par certains pays comme la Chine ou l’Inde qui financent, à des taux concessionnels, pouvant aller jusqu’à 20 ans. « Au rythme où évolue la population, d’ici à 25 ans, le réseau du transport routier ne pourrait plus assurer les mouvements des personnes. Et s’y ajoute à cela, le coût élevé du baril de pétrole », a dit M. sall. Prenant le cas du Magal de Touba, qui mobilise presque 4 millions de pèlerins, à transporter en quelques jours, le ministre dira qu’il est impossible, pour notre pays, de respecter les normes standards de sécurité. Et tout ceci, sans compter les répercussions économiques, parce que plus, il y a  des camions dans les routes, plus qu’elles se dégradent le plus rapidement, a-t-il poursuivi. Autant de facteurs qui plaident en faveur du rail.
D’après Thierno Alassane Sall, la gestion de Transrail, à toutefois connu une amélioration. « Le président a pris l’engagement de remettre au Petit train bleu à la gare centrale », a révélé M. Sall, parce qu’ajoute-t-il, il n’est pas concevable qu’une ville comme Dakar ne puisse pas avoir sa gare ferroviaire. Aujourd’hui, l’ambition du gouvernement est que le train puisse, un jour, venir jusqu’à la Place de l’Indépendance. « C’est maintenant qu’il faut faire les réservations et dresser les emprises pour anticiper sur l’avenir », a-t-il conclut.
                  

Ndiol Maka SECK


Share

Edition du jour

Archives numériques du soleil

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Spécial Tourisme 2012

François Hollande au Sénégal

Cahier MCA

Spécial Poponguine 2012

Spécial Gamou 2012

Spécial Magal Touba 2012

Spécial Can 2012

Nos partenaires

logo unicef logo unicef apanews

logo unicef

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday138643
mod_vvisit_counterYesterday187703
mod_vvisit_counterThis week1228938
mod_vvisit_counterLast week1501609
mod_vvisit_counterThis month3796873
mod_vvisit_counterLast month7019090
mod_vvisit_counterAll days94034746

We have: 1540 guests, 1 members, 414 bots online
Your IP: 54.81.170.136
 , 
Today: Apr 18, 2014