2ème Edition « NUIT DES ETOILES » à KEDOUGOU : Chants, danses et théâtre ont rythmé l’événement

La deuxième édition de « La Nuit des étoiles », s’est déroulée Vendredi et samedi . Les artistes bédicks, djallounkés, mandingues, les rappeurs, peuls, le ballet du pays bassari et les acteurs de théâtre de  Kédougou se sont retrouvés pour se produire sur scène. Cette « Nuit des étoiles » a été, pendant 48h, un moment fort de prestations culturelles très denses. Evénement culturel majeur, la particularité de « La Nuit des étoiles » réside surtout dans la production artistique.
C’est dans le jardin public de la commune baptisé « Place Léopold Sédar Senghor », connu communément sous le nom de « Koba club », que les activités culturelles du festival ont eu lieu. Sous les applaudissements frénétiques d’une foule massive venue assister à l’événement, cette seconde édition de « La Nuit des étoiles » s’est déroulée deux jours durant. Vendredi et samedi, avec des chants, danses et pièces de  théâtres, les artistes ont rivalisé d’ardeur lors de la manifestation. Les différents groupes artistiques locaux ont fait le déplacement pour honorer, par  leur présence, la manifestation, à vocation « de leur promotion et surtout celle de leurs productions sur cd, grâce au concours technique de partenaires culturels. Ces artistes locaux n’ont pas, très souvent, les moyens de se faire enregistrer dans des maisons de production à Dakar ou dans les autres régions, voire dans d’autres pays », a précisé Famakan Dembélé, directeur de la radio communautaire de Kédougou.
Tout au plus, tous les acteurs ont demandé l’inscription de cet événement dans un agenda culturel de la région. Dans cet élan, « nous vous rassurons ici que cette « Nuit des étoiles » sera  perpétuée chaque année. Le conseil régional ne ménagera aucun effort pour vous accompagner, car la culture est une compétence transférée aux collectivités locales. C’est pourquoi nous avons le devoir moral, sinon l’obligation de vous accompagner », a assuré Maroufou Touré, premier vice-président du conseil régional. « Cette "Nuit des étoiles" nous permettra, nous tous, de voir la culture de Kédougou se développer », a ajouté M. Touré.
A ce niveau, a précisé Babou  Konaté, directeur du Centre culturel régional de Kédougou, « nous sommes en train de réfléchir, parce qu’à Kédougou, il y a beaucoup de manifestations culturelles. Cet événement entre dans le développement et la promotion de l’action culturelle dans la région. Il va falloir créer un agenda dans lequel nous saurons que dans telle période il y a un tel événement ou telle préparation qui doit avoir lieu. »

Le partage, thème central de l’événement
En clair, cette initiative de la radio communautaire de Kédougou s’inscrit dans sa mission de développement local, de développement de la culture et de sa valorisation dans la région de Kédougou. Pour mieux toucher ses aspects, les chants ont essentiellement tourné autour du thème central, « Jusqu’où tu es chez toi ». Un thème qui, axés sur le vivre ensemble, le partage des biens communs…,  a aussi permis au public, au cours d’un petit déjeuner, d’échanger sur le respect du citoyen, des biens communs et leur sauvegarde, sur la responsabilité du citoyen et la nécessité du changement de comportement dans la gestion des biens communs et de l’environnement en faveur, surtout, des générations à venir et de développer l’esprit du civisme. L’accent a aussi été mis sur les relations humaines, le devoir et le respect des principes de droit du citoyen.

Un Ballet bassari, pour redynamiser la culture locale
Aujourd’hui, dans cette perspective de promotion culturelle dans la région de Kédougou et pour mieux organiser les acteurs culturels, un ballet dénommé « Ballet du Pays bassari» a été mis sur pied avec l’appui de l’Unesco. Ce ballet regroupe pratiquement toutes les ethnies de Kédougou et totalise 60 personnes. Elément de symbiose, le Ballet du Pays bassari se positionne aujourd’hui en photographie culturelle de Kédougou.
« Sa création, c’est par rapport même à « La Nuit des étoiles ». C’est pour que ses troupes puissent avoir une certaine reconnaissance, qu’elles puissent produire pour se faire connaître au niveau international. Kédougou est une région extrêmement riche sur le plan culturel et touristique. Et nous pensons qu’aujourd’hui, pour que Kédougou puisse aller de l’avant, il faut que ces artistes-là puissent valoriser leurs produits »,  a soutenu Babou  Konaté, directeur du Centre culturel régional de Kédougou.
On retrouve comme thème développé dans le ballet, les expressions significatives de toutes ces ethnies qui composent Kédougou. Le ballet met ainsi l’accent sur les valeurs intrinsèques, les valeurs culturelles de la région.  
Par ailleurs, les organisateurs prévoient, pour la troisième édition à venir, de primer les artistes. Ces derniers sont invités, toutefois, à s’engager davantage dans le travail pour la production annuelle de morceaux. Des remerciements ont aussi été adressés, de leur part, aux différents partenaires (Culture Ailleurs, Kër Thiossane, Oromin, le ministère de l’Entreprenariat féminin, le Gpf de Kédougou, le Conseil régional…) pour leurs soutiens matériel et financier qui ont permis la tenue de l’événement.

BABOU  KONATE, DIRECTEUR DU CENTRE CULTUREL REGIONAL  : « On doit vendre la destination Kédougou »
« Cette « Nuit des étoiles » va dans le sens du développement de Kédougou. On doit vendre la destination de Kédougou. Mais à travers cette initiative, ces artistes se mettent en valeur eux-mêmes. C’est très important. Aujourd’hui, nous avons des troupes de qualité à Kédougou qui sont peut-être méconnues », a confié le directeur du Centre culturel régional de Kédougou. Babou Konaté, vu la dimension internationale de la « Nuit des étoiles », avec ses partenaires, espère que cela soit une réussite, d’abord, pour les artistes, ensuite, pour Kédougou parce qu’il s’agit de vendre la destination de Kédougou, mieux contribuer au développement intégral de Kédougou.
« C’est un grand moment. C’est extrêmement important qu’une telle manifestation soit calé dans un agenda culturel. Cette région regorge d’énormes potentialités qui ne sont pas tellement exploitées », a affirmé M. Konaté.
Pour cela, dit-il, il faut que les autorités essaient de mettre en place des infrastructures qui vont mieux aider les artistes pour, au-delà de leur promotion, servir pour leur répétition et, peut-être, même pour certains événements culturels. « Je crois que c’est important et pourquoi pas la création d’un complexe culturel équipé qui va booster le développement de Kédougou. Fondamentalement, Kédougou a besoin d’infrastructures. Pour la promotion de ce ballet, il faut aussi des moyens de locomotion pour assurer les tournées, les déplacements du ballet », a-t-il plaidé le directeur du Centre culturel régional.

Amadou DIOP, Envoyé spécial


Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday69834
mod_vvisit_counterYesterday129839
mod_vvisit_counterThis week792126
mod_vvisit_counterLast week1222131
mod_vvisit_counterThis month4179035
mod_vvisit_counterLast month3168139
mod_vvisit_counterAll days124157867

We have: 1662 guests, 2 members online
Your IP: 54.92.253.128
 , 
Today: Nov 28, 2014