La Bceao baisse ses taux directeurs de 25 points et en espère autant des établissements de crédit

La première session de l’année 2013 du Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque centrale des Etats des l’Afrique de l’ouest (Bceao) qui s’est déroulée hier à, à Dakar, a décidé de la baisse des taux directeurs de l’Institution de 25 points. Une décision qui s’explique, selon le président du Comité, par ailleurs gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné, par une volonté de booster la reprise de l’activité économique de l’Union.

Le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Bceao, au terme de sa session d’hier dans les locaux de l’Institution financière, à Dakar, a décidé de baisser les taux directeurs de la Banque de 25 points de base. Cette baisse,  indique le gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné, par ailleurs président du  Cpm, vise à poursuivre la détente des taux pour soutenir la croissance des économies de l’Union. Ainsi, le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidités est ramené de 3,00% à 2,75%. Le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal est fixé à 3,75% contre 4,00% précédemment. Cette décision prend effet à compter du 16 mars 2013. Le Comité a, en outre, décidé de maintenir inchangé le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques à son niveau de 5% en vigueur depuis le 16 mars 2012. De l’avis de M. Koné, il s’agit là d’un signal fort à l’endroit particulièrement des établissements de micro finance qui doivent faire accéder la clientèle à des crédits et à des intérêts bas. «Quand la Banque centrale baisse ses taux directeurs, c’est un signal fort en direction de l’ensemble des établissements de crédits d’avoir à revoir leurs taux débiteurs consentis au public notamment les opérateurs économiques et les ménages », pense le gouverneur de la Bceao. Ces établissements de crédits sont donc invitées à suivre cette direction  pour améliorer surtout le profil de financement de l’activité économique et de conforter la croissance qui, indique M. Koné, a été amorcée de manière solide dans les pays de l’Union.
« L’un des mécanismes importants de transmission de la politique monétaire, c’est que justement les établissements de crédits ajustent leurs taux lorsque les taux de la Banque centrale sont à la baisse », affirme le président du Cpm qui, indique que « c’est un signal qui est donné à ces banques puisque les ressources de la banque centrale auxquelles elles accèdent sont devenues moins chères ; il est normal que les concours qui sont consentis au financement de l’activité économique connaissent aussi des baisses ».

Etablissements de crédits
 Ce qui veut dire que les établissements financiers  qui sont adossées aux taux de la Bceao doivent consentir des prêts à des taux plus bas. «C’est ce que nous espérons, soutien M. Koné, de toute façon nous avons des concertations avec le système bancaire qui nous permettent de vérifier si la répercussion de la baisse des taux directeurs de la banque centrale se fait sentir sur les taux pratiqués par les banques ». Selon le gouverneur de la Bceao, les banques ont amorcé depuis un certain temps une baisse de leurs conditions. Certes, poursuit-il, ce n’est peut-être pas encore tout à fait ce qu’il faut mais l’amorce est, à son avis,  bonne et elle doit se poursuivre pour consolider la reprise des activités économiques dans les Etats de l’Union et conforter la croissance.

Regain de l’activité économique en 2013
L’activité économique interne, selon le Cpm, a été bien orientée au quatrième trimestre 2012, confortant les prévisions d'une croissance du Produit intérieur brut (Pib) de l'Union en termes réels, estimée à 5,8% en 2012. En perspective, le Comité prévoit, pour 2013, une poursuite du regain de l'activité économique avec un taux de croissance réel projeté à 6,5%. Toutefois, la matérialisation de ces perspectives de croissance repose sur le maintien d'une discipline budgétaire renforcée, la bonne exécution des programmes économiques et financiers appuyés par les partenaires extérieurs et, l'accroissement substantiel des investissements publics et privés. Une baisse progressive de l’inflation a été amorcée depuis le mois d'octobre 2012 avec une variation en glissement annuel de l'indice harmonisé des prix à la consommation qui passe de 3,3% à fin octobre à 2,8% à fin décembre 2012 et à 2,2% à fin janvier 2013. Aussi, les prévisions d'inflation à moyen terme demeurent en phase avec l'objectif de stabilité des prix poursuivi dans l'Union avec un taux d'inflation projeté à 1,5% en glissement annuel au quatrième trimestre 2013. De l’avis du Cpm, les facteurs à l'origine de la modération de l'inflation sont notamment la faiblesse de la demande mondiale qui atténue les risques pesant sur l'inflation importée et une baisse des prix des produits alimentaires locaux, dans la perspective d'une campagne agricole 2013/2014 satisfaisante.                 


Détente des taux monétaires
Il a noté une détente des taux sur les marchés monétaires et de la dette publique au cours du quatrième trimestre 2012. Ainsi, le taux moyen pondéré des transactions interbancaires à une semaine est ressorti à 3,79% alors qu'il était de 4,13% au troisième trimestre 2012. Les émissions de bons par les Trésors ont été réalisées au taux moyen pondéré de 5,21% au quatrième trimestre 2012, après des niveaux respectifs de 5,72% et 5,63% au deuxième et troisième trimestres de l'année. Les Etats membres de l'Union ont été exhortés à poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles nécessaires à la consolidation et à l'élargissement de la base productive des économies de l'Uemoa. Le Cpm a également souligné la nécessité, pour les Etats membres, de maintenir les efforts engagés en vue de l'amélioration de la qualité des infrastructures de base, indispensables pour asseoir une croissance économique forte et durable.

Adama MBODJ

Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday35984
mod_vvisit_counterYesterday92801
mod_vvisit_counterThis week213539
mod_vvisit_counterLast week664382
mod_vvisit_counterThis month2070966
mod_vvisit_counterLast month2968381
mod_vvisit_counterAll days118881659

We have: 781 guests, 1 members online
Your IP: 174.129.92.127
 , 
Today: Oct 23, 2014